Magazine Régions du monde

Les Bronzées à Sapa

Publié le 29 mars 2012 par Melaniepiqpiq
Depuis le temps que je voulais y aller, alléchée par les magnifiques photos de rizières en terrasses vues dans les magazines...
Sapa... raît pas loin comme ça sur la carte (même pas 350 km au nord-ouest d'Hanoï, à la frontière chinoise), mais il ne faut pas moins de 12 heures pour s'y rendre en bus de nuit puisque c'est tout là-haut sur la montagne à 1600 mètres d'altitude. L'aller fut épouvantable. A 2 sur une couchette plus petite qu'un lit une place (mais étudiée pour 2 personnes), faut pas être obèse moi je vous dis, pas d'aération ou alors ça ne se remarquait pas, pas de toilettes et un arrêt seulement. Heureusement que Gérard Depardieu ne voyageait pas avec nous.
Le retour en train (de nuit également) fut plus cher mais plus confortable et plus court.
Si vous venez à Sapa pour vous reposer, c'est raté. Enfin c'est possible mais il ne faut pas sortir de l'hôtel. Dès qu'on met un pied dehors, on est littéralement assailli par des femmes des tribus de montagne qui viennent de leur village pour te vendre leur « artisanat » (fabriqué la plupart du temps à la chaîne en Chine paraît-il). Elles te poursuivent, il n'y a pas d'autre mot. Elles sont extrêmement avenantes et sympathiques et parlent un anglais impressionnant, mais quand tu sais que c'est à des fins commerciales, ça refroidit un peu... D'un autre côté on les comprend : elles ne vivent pas dans l'opulence et il y a de l'argent facile à se faire.
Moi qui adore qu'on me fiche la paix... j'étais comblée.
J'ai quand même fini par acheter un bracelet donc je ne voulais pas à la « Red Zao » (tribu dont l'une des particularités vestimentaires est le fichu rouge que les femmes portent sur la tête) qui nous a suivis toute la journée (nous + 3 Anglais et notre guide) lors de notre excursion dans son village à elle (Taphin).
Sinon le village (fondé par les colons français au début du 20e siècle) est tout à fait charmant, ça fait petite station montagnarde, avec une vue sur les montagnes de quasiment partout QUAND IL N'Y A PAS DE BROUILLARD, c'est-à-dire jamais, du moins en cette saison.
Les Bronzées à Sapanotre balcon de la guesthouse duquel on était censé avoir une vue imprenable sur les montagnes
Les Bronzées à Sapa
là bizarrement davantage de grosses voitures que de mobylettes et de vélos
Ceci dit nous avons eu de la chance avec le temps car une semaine avant c'était encore ambiance sports d'hiver, la neige en moins. En témoignaient ces bars qui se targuaient de servir du vin chaud, ces restos dont la devanture proclamait « we have fireplace ! », et les fourrures polaires et anoraks dans les devantures des magasins.
Là en l'occurrence, c'est surtout d'un ventilateur et d'une bonne binouse bien fraîche qu'on avait envie...
On a fait ce qu'il y a à a faire à Sapa : on s'est baladé dans les rizières brumeuses.
Le premier jour, direction Cat Cat (à pied, c'est un comble!), le village (Hmong) le plus proche, et le seul qui soit accessible sans guide, avec entrée payante malgré tout.
Les Bronzées à SapaÇa aussi c'est un comble, surtout que les habitants ne voient pas un centime de l'argent versé, si j'ai bien compris. Bon, c'était joli quand même.

Les Bronzées à Sapa
Les Bronzées à Sapabeaucoup de boutiques d'artisanat sur le chemin
Le plus beau, c'était le retour au coucher du soleil, d'autant plus que la brume était elle aussi allée se coucher et qu'on avait enfin un peu de visibilité.
Les Bronzées à Sapadécidément, les chiens semblent apprécier ce genre de spectacle (cf Koh Phayam)
Les Bronzées à SapaSi vous regardez bien, vous verrez le reflet du soleil dans la rizière...
Je vous préviens vous allez en bouffer du coucher de soleil car ils se sont particulièrement appliqués ces derniers temps...
On a assisté à la remontée des buffles...
Les Bronzées à Sapa
Les Bronzées à Sapano comment
Café bien mérité au retour...
Les Bronzées à Sapa
Les Bronzées à Sapala vue de la terrasse ne gâche rien
Le lendemain, direction un autre village, Taphin, cette fois-ci en groupe avec une guide car pas possible autrement. L'avantage, c'est qu'elle a pu nous expliquer ce qu'est cette plante mystérieuse qu'on voit pousser partout.
Les Bronzées à SapaCe sont des feuilles d'artichaut dont on fait de la tisane qui contrairement à ce qu'on pourrait craindre, n'est pas si mauvaise, même plutôt bonne ! On en trouve chez nous chez tous les bons asiatiques.
L'inconvénient, c'est le passage obligatoire par une école où on a l'impression d'être dans un zoo humain. On peut pas les laisser apprendre en paix ces gosses ?! Déjà que l'école n'est gratuite que pour 2 enfants par famille... (ils sont en général une dizaine)
Ceci dit les paysages étaient magnifiques :
Les Bronzées à Sapa
Les Bronzées à Sapa
Les Bronzées à Sapades gros cochons (ou plutôt grosses cochonnes) partout
Les Bronzées à Sapala lourde souplesse des buffles m'épatera toujours... ils passent lentement mais sûrement d'une terrasse à l'autre sans jamais faire de roulé-boulé (quel dommage)
Les Bronzées à Sapasur le chemin, plein de petits bonshommes et petites bonnes femmes tout crottés et tellement mignons
Les Bronzées à Saparizières inondées

Les Bronzées à Sapade retour à Sapa, notre guide (Hmong si je ne me trompe) retrouve son petit garçon.
Sinon, désolées, on est reparties sans avoir goûté les spécialités locales, la « sapa tartiflete » (le t unique n'est pas une faute de frappe) et le chamois frit... décevantes, n'est-ce pas ? Ceci dit, nous avons testé le bœuf aux champignons de montagne (très bon mais pas de photo) et la salade aux fleurs de bananier (pas franchement typique d'ici, j'en avais déjà mangé ailleurs).
Les Bronzées à SapaC'est un peu râpeux mais avec les autres ingrédients + la sauce goûtue, ça passe bien.
Sur ce je vous laisse, on va aller (devinez)... manger !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Melaniepiqpiq 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte