Magazine Bons plans

Anais Mitchell à Rome

Publié le 14 mai 2012 par Cardigan @onlyapartmentsF

L’une des reines du nouveau folk américain, Anaïs Mitchell, fera une halte à Rome le 17 mai prochain dans le cadre de sa tournée européenne de 2012. Elle se présentera au Crossroads Live Club (également connu sous le nom XRoads), l’une des meilleures boîtes de nuit qui propose une très bonne programmation musicale dans la capitale italienne.

anais <b alt=
mitchell rome" />mitchell rome" />mitchell rome" title="anais mitchell rome" />mitchell rome" />

Anais Mitchell entre dans la catégorie de ces artistes qui méritent le détour même si vous n’appréciez pas la folk. Elle en a du talent, des chansons intenses et mélancoliques, des paroles élaborées et profondes, que ne laissera personne indifférent pour ceux qui auront le plaisir à l’écouter. Cette jeune femme du Vermont qui adore Jane Austen et les minijupes, est la fille d’un écrivain et professeur d’anglais et a été éduqué dans la passion pour la musique, la littérature et la poésie. Par conséquent, elle commence à composer ses premières chansons à 17 ans alors qu’elle commence ses études en sciences politiques et en langues. À 21 ans, en 2002, elle auto-produit son premier album, enregistré en un après-midi. L’année suivante, il participe au Festival Folk Kerrville et elle est récompensée en tant qu’artiste révélation dans la catégorie Folk. Son deuxième album, Hymns for the exiled (2004), enregistré dans un petit label indépendant de Chicago, attire l’attention de l’icône folk Ani DiFranco. Ainsi, ses prochains albums seront commercialisés par la miason de disque de DiFranco, Righteous Babe.

En 2006, Anaïs Mitchell entreprend un projet original, Hadestown, une sorte de musique folklorique, un opéra folk selon la critique, basé sur le mythe d’Orphée et d’Eurydice. Au début, ce n’était qu’un projet auto-produit, mais une tournée avec 22 musiciens à travers toute l’Angleterre en a été tiré. La version studio a été enregistrée en 2010 avec la collaboration de Justin Vernon (Bon Iver), Greg Brown et Ani DiFranco. L’album a fait beaucoup de bruit pour la critique anglaise, il est entré dans les listes des meilleurs albums de 2010 des périodiques The Guardian, Observer et le Sunday Times et il a été reconnu à l’échelle planétaire.

Son cinquième album qui vient de sortir au début de l’année s’intitule Young Man In America évoquant la récession américaine de ces dernières années. Pour l’enregistrement, Anaïs Mitchell s’est entourée de grands musiciens: les batteurs de Norah Jones et de Tom Waits, Jenny Scheinman de Lucinda Williams et le guitariste Adam Levi, entre autres. Mitchell  s’approprie ses chansons comme si elle laissait transparaître ses émotions, l’un de ses points forts. Son nouvel album est un parfait exemple de cette sensibilité. Vous pourrez ainsi la voir en concert à Rome. Vous retrouverez toutes les informations sur le site de Crossroads http://www.crossroadsliveclub.com/mitchell.html trouverez de plus amples informations sur l’événement.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cardigan 4102 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte