Magazine Cinéma

[Critique] KICK-ASS

Par Onrembobine @OnRembobinefr

Titre original : Kick-Ass

Note:

★
★
★
★
½

Origine : États-Unis/Grande-Bretagne
Réalisateur : Matthew Vaughn
Distribution : Aaron Johnson, Christopher Mintz-Plasse, Chloe Moretz, Nicolas Cage, Mark Strong, Lyndsy Fonseca…
Genre : Comédie/Action/Adaptation
Date de sortie : 21 avril 2010

Le Pitch :
Dave Lizewski est un adolescent gavé de comics qui ne vit que pour ce monde de super-héros et d’incroyables aventures. Décidé à vivre son obsession jusque dans la réalité, il se choisit un nom, Kick-Ass, se fabrique lui-même un costume et se lance dans une bataille effrénée contre le crime. Dans son délire, il n’a qu’un seul problème : Kick-Ass n’a pas le moindre super-pouvoir… Le voilà pourchassé par toutes les brutes de la ville. Mais Kick-Ass s’associe bientôt à d’autres délirants copycats décidés eux aussi à faire régner la justice. Parmi eux, une enfant de 11 ans, Hit Girl et son père Big Daddy, mais aussi Red Mist. Le parrain de la mafia locale, Frank D’Amico, va leur donner l’occasion de montrer ce dont ils sont capables…

Le Critique :
Les super-héros comme nous les connaissons depuis de nombreuses années possèdent des super-pouvoirs. Mais si l’inverse se produisait : un super-héros sans pouvoir qui sauve des citoyens, comment réagirions-nous ? C’est par cette problématique que commence Kick-Ass, le phénomène de l’année 2010.

Autant vous le dire de suite, je n’ai pas boudé mon plaisir. Là où Batman, The Avengers ou encore Spider-Man propulsaient le « Pop-Corn Super-Heros Movie » (©Anthony G), Kick-Ass réinvente le genre parodique de super-héros en imposant son propre style : violent, grossier et surtout drôle. Un cocktail réussi qui fait oublier le navet Super-Héros Movie. Adapté de la bande-dessinée de Mark Millar et John S. Romita Jr., le film n’oublie pas de garder le ton violent qui a fait du comics un succès.

Le jeu d’actrice de Chloé Moretz est juste excellent en écolière qui n’hésite pas à utiliser son statut de jeune fille fragile pour assassiner ses adversaires. Nicolas Cage obtient un très bon rôle après les derniers navets qui ont sali sa carrière. Mention spéciale pour les deux acteurs principaux Aaron Johnson et Christopher Mintz-Plasse qui réussissent à nous faire rire du début à la fin grâce à des répliques qui deviendront cultes comme « Quand on a pas de pouvoirs, on a pas de responsabilités. »

La Musique remplit son contrat grâce à de très bon titres comme Stand Up de The Prodigy, Banana Split de The Dickies, Make Me Wanna Die de The Pretty Reckless …

Au final, Kick-Ass s’impose comme une excellente comédie qui ne se prend pas au sérieux. Cela ne présage que du bon pour sa suite Kick-Ass 2 : Balls to the Wall qui débarquera sur nos écrans l’année prochaine.

@ Anthony Genot

[Critique] KICK-ASS


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines