Magazine Culture

Concert Counting Crows et We Are Augustines dans le Parc de Williamsburg

Publié le 05 juillet 2012 par Cardigan @onlyapartmentsF

Le groupe californien Counting Crows, associé souvent aussi bien avec leur bien aimé Van Morrison et à des hits américains comme Bob Dylan, R.E.M., Nirvana ou The Band (il est difficile de penser à The Weightquand on écoute la partie centrale d’Omaha) à qui ils rendent fréquemment hommage d’une manière ou d’une autre dans leurs morceaux, a atteint une célébrité soudaine et fugace dans le style grunge de la première moitié des années quatre-vingt-dix grâce à l’inespéré et fulgurant succès du morceau Mr.Jones et de l’album August and Everything After. Alors ils avaient commencé à cimenter une réputation solide comme groupe live qui comme l’idolâtré Dylan aimait altérer ses morceaux de différentes façons au moment de les interpréter. Si la vente massive de leurs disques a été en quelque sorte une surprise, cela se doit en partie au fait qu’ils ont toujours été perçus en quelque sorte comme un groupe de petite dimension content de vivre le rêve américain de musiciens toujours sur la route, heureux d’interpréter des morceaux des autres – que ce soient Ottis Redding, Georges Harrison, los Stones, Wilco, Grateful Dead, Jackson Brown, Bruce Springsteen, Psychedelic Furs, Joni Mitchell, Madonna, Big Star, Simon and Garfunkel, The Byrds, Teenage Fanclub, Fairport Convention ou ceux que nous avons mentionnés avant – comme des composition propres pour lesquelles ils ont été tout d’un coup mondialement acclamés.

concert-counting-crows-parc-williamsburg

De là que cela ne surprenne pas que leur dernier projet soit précisément enfin un album de reprises intitulé Under the Covers, territoire dans lequel ils se sentent particulièrement à l’aise aussi bien en tant que groupe, que leur chanteur charismatique Adam Duritz, dont la voix a été tant de fois comparée avec celle de son contemporain Eddie Vedder, leader du groupe Pearl Jam. Ce seront donc principalement de bonnes reprises sous forme d’exploration des zones les plus intemporelles du territoire musical que nous appelons génériquement “américain”, ce qu’écoutent les personnes qui iront au Parc de Williamsburg le 17 juillet prochain (http://www.songkick.com/concerts/12802313-counting-crows-at-williamsburg-park), où ils sont en tête d’affiche avec d’autres groupes divers et attractifs.

Par exemple We Are Augustines, un trio puissant et perfectionniste de rock indépendant de Brooklyn qui a été comparé avec U2, Hold Steady et The National dont le nom en fait ne fait référence à une religion si ce n’est le culte du mois d’été, patrie de la naissance en plus des membres du groupe.

Leur son est néanmoins hivernal, d’un hiver à l’arôme de la promesse d’un soleil qui se pointe et annonce mais qui n’a pas encore vaincu, ce même soleil qui domine la vidéo de Chapel Song, un des morceaux de leur récent album Rise Ye Sunken Ships, publié finalement après un très laborieux et douloureux processus pendant lequel a eu lieu le suicide du frère du guitariste du groupe.

Paul Oilzum Only-apartments Author
Paul Oilzum


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cardigan 4102 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines