Magazine Afrique

Solange Cesarovna, « La nouvelle diva » de la musique cap-verdienne

Publié le 27 août 2012 par Africahit

Chanter pour l'amour et la paix entre les hommes et femmes, telle est la motivation de l'artiste-chanteuse cap-verdienne, Solange Cesarovna. Venue à Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire, à la faveur des festivités marquant le 37e anniversaire du Cap Vert, Solange a séduit presque tous les invités au cours de cette belle soirée du 6 juillet.

Solange Cesarovna, « La nouvelle diva » de la musique cap-verdienne

Elle a ébloui la salle de immense talent. Les convives n'ont pas hésité à l'appeler « la nouvelle diva de la musique cap-verdienne », allusion faite à sa compatriote, la très célèbre Cesaria Evora, décédée en décembre 2011. Approchée après sa brillante prestation, elle déclare faire de son mieux pour vendre la culture traditionnelle de son pays à travers sa musique.

Née dans la ville d'Ulianosvsk en Russie de père cap-verdien et de mère russe, Solange Cesarovna arrive sur l'archipel du Cap Vert à l'âge de deux ans. Très jeune, elle s'évertue à mettre en relief son talent de chanteuse. Ce qui lui a valu à l'âge de sept ans de remporter le premier prix, lors d'un concours de jeunes talents au « Festival de Pequenos Canteres », sur l'île de São Vicente (Cap Vert). Avant de représenter un an plus tard son pays au « Festival Chaminé de Ouro » au Portugal.

À dix-huit ans, Solange est inscrite à l'Université fédérale Fluminence (Rio de Janeiro, Brésil), où elle obtient une Licence en Art cinématographique. Durant son séjour en terre brésilienne, elle suit également des cours de chant classique et lyrique à l'école de musique «Villa Lobos».

En novembre 2008, elle sort son premier album de douze titres enregistré aux États-Unis dans un studio de renommée internationale où également des artistes célèbres ont enregistré. Il s'agit de Michael Jackson, Steve Wonder, Janet Jackson, Whitney Houston, Aretha Franklin, Justin Timberlake, Snoop Dogg, Bon Jovi, Elton John, Luther Vandross et bien d'autres.

Cet album riche et innovant présente différents genres de la musique traditionnelle cap-verdienne comme la morna, la coladeira et la Funaná qui va marquer le début d'une nouvelle ère, voire un déclic pour Solange Cesarovna. Ainsi, en avril 2011, elle réalise entre l'Italie et le Cap Vert son deuxième album intitulé « Speranza » (espoir en langue cap-verdienne).

Actuellement, elle prépare l'enregistrement de son troisième album avec des compositeurs de renom comme Eugenio Tavares, Ze Henrique et Paulino Vieira.

À travers différentes sonorités de la musique traditionnelle des îles, Solange Cesarovna véhicule des messages d'amour et de « Morabeza ». Avec l'album intitulé « Speranza », elle veut consolider l'amitié entre le Cap Vert et l'Italie, tout en montrant l'identité créole au peuple italien. Ce, à travers l'adaptation de quelques compositions par le producteur Alberto Zepieri.

Solange a été la première cap-verdienne à monter sur la scène de l'auditorium Della Conciliazione et enchanté le Vatican, en octobre 2009. Humaniste dans l'âme, la « nouvelle diva » de la musique cap-verdienne a pris part à de nombreuses causes humanitaires. Elle a, en effet, participé aux concerts en faveur des enfants victimes de la catastrophe en Haïti, ainsi que les handicapés moteurs au Cap Vert.

« La nouvelle diva » de la musique cap-verdienne sera à nouveau à Abidjan, avant la fin de l'année, pour un concert.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Africahit 4465 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte