Magazine Cinéma

« Atmen » au cinéma à partir du 29 août

Par Repostit @S2PMag

Roman Kogler, un jeune homme de 18 ans qui purge sa peine de prison dans un centre de détention pour mineurs pour avoir tabassé un copain quatre ans plus tôt, pourrait bientôt être libéré sur parole. Il a cependant peu de d’espoir: élevé dans des foyers, il n’a aucune famille et ses différents essais de réinsertion professionnelle ont tous été voués à l’échec. Il se voit toutefois proposer une dernière chance sous la forme d’un travail à la morgue de Vienne. C’est là qu’un jour il va tomber sur le cadavre d’une femme qui porte le nom de Kogler. Même s’il découvre vite qu’il  ne s’agit pas de sa mère, il va décider de mener son enquête pour retrouver celle qui l’a abandonné.

«Atmen» qui signifie le souffle est le premier film de l’autrichien  Karl Markovics surtout connu comme acteur (il a reçu l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2007 pour «Les « Faussaires» de Stefan Ruzowitzky). Les scènes se passant tantôt en prison, tantôt  autour du travail avec les morts, l’atmosphère du film est grise et lugubre.  Le cadre, très répétitif (par ex la fouille au retour à la prison le soir) mais jamais ennuyeux, frappe par son réalisme et sa précision clinique.  La tension est permanente de bout en bout et tient le spectateur en haleine.  Filmée dans une grande économie de mots, de moyens et d’effets, l’œuvre, âpre, dure et sèche, montre la reconstruction d’un jeune paumé qui, malgré les humiliations des gardiens de prison et de ses collègues de la morgue, va résister à la violence et  s’humaniser peu à peu. Le titre est riche de sens puisque l’ on assiste à une seconde naissance, à un second souffle.  Paradoxalement, c’est le travail avec les morts qui permet à Roman de découvrir un nouveau potentiel en lui, de revivre.

pic-atmen-01

Mention spéciale à Thomas Kugler qui, de tous les plans, porte littéralement le film . Il a du reste  gagné pour ce rôle, le « Heart of Sarajevo » du meilleur acteur qui lui a été remis par la star Angelina Jolie. Sans finir  sur un happy end, «Atmen» s’achève tout de même une lueur d’espoir.

Un premier film qui est une belle réussite. Les  talents très prometteurs de Markovics comme réalisateur et de Schubert comme acteur sont à suivre de près!

Alexia Cerutti

Le Film:

★
★
★
★
★
 

Un film de Karl Markovics

Avec Thomas Schubert, Karin Lischka, Georg Friedrich, Gerhard Liebmann

Durée 93 minutes

Age légal 14 ans

Age suggéré 14 ans

Sortie  le 29 août 2012

Distributeur Look Now


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Repostit 4633 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines