Magazine Cinéma

[Carnet noir] Michael Clarke Duncan est mort

Par Onrembobine @OnRembobinefr

Il aura suffit d’un rôle, pour que Michael Clarke Duncan, le géant américain (1m96 et un paquet de muscles) marque à tout jamais l’esprit de nombreux cinéphiles. C’est en effet dans la peau du prisonnier John Coffey (Caffey en vf), dans le film de Frank Darabont, La Ligne Verte, que le comédien américain s’est révélé au grand public. Une performance touchante et pénétrante qui permis à Duncan de se faire un nom.

Aujourd’hui, alors que la nouvelle de sa mort vient de tomber, c’est justement le visage de John Coffey et ses yeux emplis d’une tristesse insondable (mais aussi d’espoir), qui reviennent en premier en mémoire.

C’est à la suite d’une enfance difficile dans les quartiers pauvres de Chicago, que le jeune Michael se fait repérer par un producteur de théâtre. De fil en aiguille, Duncan arrive à se faire un petite place à Hollywood et tourne dans des longs-métrages comme Friday, Bullworth, Une Nuit au Roxbury ou encore Armageddon, où il fait partie de l’équipe dirigée par Bruce Willis, en partance pour l’espace. En 1999, il tourne donc La Ligne Verte, où il côtoie entre autres Tom Hanks. Par la suite, les choses s’accélèrent pour Duncan, qui apparait notamment dans Mon voisin le tueur, La Planète des Singes, Le Roi Scorpion, Daredevil, Sin City, The Island ou encore Ricky Bobby, Roi du Circuit.

[Carnet noir] Michael Clarke Duncan est mort

Abonné aux seconds rôles, Michael Clarke Duncan a néanmoins su mettre en avant un vrai talent de comédien. N’hésitant jamais à s’aventurer là où on ne l’attendait pas et très porté sur la comédie franche (comme en témoignent ses rôles aux côtés de Will Ferrell dans Ricky Bobby et Une Nuit au Roxbury), Duncan n’a pas choisi la facilité en se refusant à privilégier, par exemple, les films d’action que son physique avantageux appelait.

À la télévision, Duncan est apparu dans de nombreuses séries, comme par exemple Le Prince de Bel-Air, Code Lisa, Les Experts : Manhattan, Chuck, Bones, The Finder

Ceux qui ont visité le Parc Disneyland à Paris ont pu aussi le voir animer l’attraction dédiée au film Armageddon.

Dernièrement, on a pu voir Michael Clarke Duncan dans Green Lantern. Aux États-Unis, l’acteur s’est notamment illustré ces derniers mois, dans des films comme Cross et From the Rough.

Malade depuis le début de l’été, Michael Clarke Duncan s’en est allé hier, le lundi 3 septembre. C’est son cœur qui n’a pas tenu. Ce cœur qui a bien souvent guidé Michael Clarke Duncan vers des films dans lesquels il a su exprimer une belle sensibilité à fleur de peau. Il avait 54 ans.

@ Gilles Rolland


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines