Magazine Culture

Paralyser les véritables écrivains et encourager les petits auteurs médiocres...

Par Theoma

laissez-les-lire.jpg

 

 

« Dans une revue, dont un des objectifs est de dénoncer le racisme dans les livres pour enfants, un article condamne vigoureusement le conte traditionnel des Cinq Frères chinois sous prétexte que les cinq frères se ressemblent comme des gouttes d'eau, ce qui irait dans le sens des préjugés courant sur les races. Des éducateurs vont même jusqu'à refuser certains contes de Grimm, à cause de la « phallocratie » qu'ils y décèlent, comme par exemple dans La Sage Élise. Celle-ci aujourd'hui pleure sur son malheur futur ! Est-ce là une attitude proprement féminine ? Il serait dommage de manquer du sens de l'humour et méconnaître ainsi l'essence des contes traditionnels.

 

Si l'on élimine tout ce qui porte trace de sexisme, par exemple, que reste-t-il de toute notre littérature ? On en arrive à paralyser les véritables écrivains d'aujourd'hui et à encourager les petits auteurs médiocres qui vont écrire, sur commande et pour répondre à la préoccupation du moment, des livres gentillets comme ceux qui sont produits régulièrement sur l'amitié d'une petit Arabe et d'un petit Juif, d'un enfant noir et d'un enfant blanc, etc. On risque d'aseptiser ainsi toute littérature, les auteurs n'osant plus mettre en scène des personnages qui appartiennent à un groupe parce qu'ils risquent d'être taxés de racisme ou de sexisme. »

 

Geneviève Patte, Laissez-les lire ! Mission lecture, Gallimard Jeunesse, 347 pages engagées, percutantes et profondément justes, 2012

 

Au lieu d'en parler, je vais régulièrement, dans ces prochains temps, laisser la parole à cette grande dame.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Theoma 1522 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines