Magazine Beaux Arts

Fifty Shades of Gray, le best seller annoncé

Publié le 25 septembre 2012 par Jess33 @JessSalaun

Voici le livre qui rend folles toutes le bonne mères de familles américaines: "Fifty Shades of Grey".
Fifty Shades of Gray, le best seller annoncé
Avec sa trilogie torride et ses 40 millions de ventes, El James pourrait bien un jour détrôner le phénomène Harry Potter. Le livre après avoir conquis l'Amérique du Nord déferle aujourd'hui sur l'Europe en commençant par le Royaume Un et l'Allemagne. La publication en France est ainsi attendu pour le 17 Octobre 2012 et l'adaptation cinématographique ne s'aurait tarder. 
Fifty Shades of Gray, le best seller annoncé
El James
Vivant à Londres, j'ai donc eu l'occasion de voir l'ampleur du phénomène. La trilogie publiée en grand nombre est proposé à l'entrée de toute les librairies. Chez Foyles repartez avec toutes la trilogies pour un prix avantageux et chez WHSmith achetez en un, le second sera moitié prix. Je ne me suis cependant pas aventuré à savoir si l'influence de Mr Grey est aussi importante au Royaume Uni qu'au Etats-Unis, en l'occurrence le livre à créé Outre Atlantique une véritable petite révolution sexuelle chez les gentilles ménagères qui aujourd'hui n'ont plus peur d'amener leur maris dans un Sex Shop pour acheter des "jouets"... 
Oui en effet El James n'écrit n'est pas seulement des ouvrages érotiques mais "SadoMaso". C'est de là que vient le phénomène, certains parlent même de "soft porn" et  cela revigore l'industrie du sexe. 
Après avoir entendu tout ses propos et vu plusieurs "ladies" lire "Fifty Shades" dans le métro ou ailleurs, j'ai donc décidé de passez le cap et d'acheter les deux premiers tomes.
J'ai vite compris pourquoi la trilogie crée un tel buzz. La lecture en anglais est très simple et le livre par lui même est addictif. Il y a peu de description, à part lors des moments chauds, il n'y a a de point mort dans le texte jusqu'à même en oublier les transitions. L'auteur sait aussi très bien soutenir la tention entre ses personnages et le lecteur se prend totalement au jeux.
Cependant, il y en a forcement un, à la longue la trilogie se présente comme long "shojo" japonais. Ana est (bien-sur vierge) une jolie mais simple étudiante qui va rencontrer un homme d'affaire, fantastiquement beau, très riche et charismatique. Pour Ana qui n'a jamais était amoureuse c'est un revirement de situation, elle ne peut penser qu'à lui. Elle va ainsi entamer une relation avec Mr grey. Cependant elle va vite découvrir qu'il a une face caché, il a besoin de tout contrôler, de la contrôler et c'est de ça que vient le "SM touch". Elle est d'ailleurs tellement amoureuse qu'il est très vite pardonné et puis le pauvre il a eu une enfance très difficile. 
Pour conclure, le pire avec Fifty shades est que même si on désapprouve on le lit quand même. Je regrette alors Simone Beauvoir, il aurait été interessant de savoir son avis! 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jess33 36 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte