Magazine Culture

Le jour où je me suis mise à la danse…

Publié le 01 octobre 2012 par Sukie

… et je ne suis même pas trop vieille pour ça.

Le jour où je me suis mise à la danse…
Ca, c’est notre prof de hip-hop

Mon mec connait ma passion pour la danse. Enfin, j’aime surtout regarder les autres danser. Parce que moi quand je danse, on dirait un boxeur en détresse. La première fois qu’il m’a montré les Studios Pineapple, je suis restée scotchée devant la vitre. C’étaient un samedi après midi, des danseuses se déhanchaient sur une musique dont on percevait les boum boum tchak de l’extérieur. Sur le trottoir des groupes de filles et de garçons papotaient et riaient bruyamment. On était quelques part entre Fame et un clip de Lady Gaga. J’admire les gens qui savent danser. L’aisance corporelle, la mémoire physique des mouvements, l’occupation de l’espace, c’est quelque chose qui m’échappe encore. Pourtant, je voulais faire quelque chose de mon propre corps. M’exprimer, me défouler, prendre du plaisir à me mouvoir de manière harmonieuse. Je ne sais pas pourquoi je n’ai jamais sauté le pas à Paris. Le manque de temps, la paresse de chercher la formule adéquate, le prix sans doute aussi, quoique je n’en sais rien, je n’ai jamais assez creusé la question. Autour de moi, les gens faisaient du pilate, de l’ashtanga, de la gym suédoise, allaient dans les salles de sport et à la piscine. Rien de tout ça ne m’excitait vraiment.

La découverte des studios Pineapple m’a donné l’occasion de me jeter à l’eau. J’ai été convaincue d’emblée par la flexibilité de l’offre: de la danse à la demande. Ca me permet de caler une séance de danse quand je veux et surtout quand je peux en fonction de l’heure à laquelle je finis le travail ou du programme de mes week-ends. Pas d’abonnement, pas de jours ni d’horaires imposés, ou presque. Niveau coût, je paie un ticket d’entrée aux studios de £4, puis je paie le/la prof au cours. Ca varie entre £6 et £8. Niveau style, il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux. Il suffit de se référer à la grille hebdo des cours. Vous pouvez donc suivre un cours de yoga après le boulot, faire du cheerleading le week-end, convaincre votre mec de venir tester un cours de salsa avec vous, vous essayer au burlesque, commencer le ballet à presque 30 piges, apprendre à danser comme Michael Jackson (oui il y a un cours pour ça!) ou comme moi, réaliser un rêve et danser sur du Bollywood. (il y a même des cours de chant le premier mercredi de chaque mois)

La première fois, j’y suis allée avec une amie d’enfance. C’était une catastrophe mais je me suis amusée comme jamais. Surtout si comme moi vous êtes fans des films Bollywood. Mon corps a été surpris dans tous les sens du terme. Il y avait ces grands miroirs qui me montraient combien j’étais gauche. J’étais pas foutue de coordonner mes bras et mes jambes correctement, j’affichais la sensualité d’un clown triste et constipé et le pire, j’étais incapable de me souvenir de 20 secondes de chorégraphie. Tout se travaille. Là ça va mieux. Mon amie n’est pas revenue, mais je continue d’y aller seule. Le nombre de participants fluctuent de semaine en semaine, on est en général une dizaine de filles (j’ai pas encore vu de mec au cours de Bollywood mais j’aimerais bien). L’ambiance est telle que j’ai eu envie de revenir. On est pas là à se scruter ou à se juger, et au final je passe toujours un moment très sympa. Avouez aussi que c’est la classe de pouvoir exécuter quelques déhanchés d’épaules bollywoodiens devant vos potes.

J’ai même réussi à convaincre mon mec de venir danser avec moi. On s’est mis au hip-hop ensemble. Tu parles d’un niveau beginners. J’ai été frappée par le niveau de certains participants (à moins qu’ils ne fréquentent le cours beginners depuis plusieurs années…) Vous vous rendez compte que quelques uns ont cette aisance naturelle qu’on a apparemment pas… La première fois, on est ressorti de là rincés, courbaturés, en sueur et conscient qu’il y a des choses que notre corps mettra bien du temps à capter et à reproduire… Parfois au milieu d’une choré, je m’arrête de danser car j’ai oublié les pas, je regarde autour de moi. Ce moment-là est étrange et à la fois très agréable parce que personne ne me regarde. Je m’arrête et le temps ne s’arrête pas. Je me plie de rire et je recommence encore et encore. Je m’accroche. Mon mec c’est pas Justin Timberlake, mais je crois qu’il prend aussi beaucoup de plaisir. Je ne cache pas aussi le fait que j’adore le voir danser sur Gangnam Style.

Ces cours sont une vraie respiration. Si vous avez l’occasion de passer quelques jours à Londres, je vous recommande de sauter à l’improviste dans un cours qui vous plait. C’est l’avantage du cours à la demande. Une chanson et une choré différente toutes les semaines. Et personne ou presque ne remarquera votre passage éclair.

Pineapple Dance Studios
7  Langley Street
Covent Garden
London
WC2H 9JA
métro: Covent Garden

Le jour où je me suis mise à la danse…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sukie 1316 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine