Magazine Cinéma

La rose écarlate

Par Irreguliere

Sans titre

Elle dansait seulement deux fois par semaine — le samedi et le dimanche — et depuis sa toute première représentation la Rose écarlate était devenue l'attraction la plus sexy de tous les clubs de Chicago. Car si les habitants de la ville étaient plus qu'habitués à des stripteaseuses aux traits durs, s'effeuillant en ondulant sur les basses d'une musique sexuelle, ils n'avaient tout bonnement jamais rien vu comme elle.

Elle n'avait pas les traits durs. Elle était élégante. Ses traits délicats, ses courbes naturelles poussaient chaque homme qui la voyait à se demander ce que ça ferait de caresser cette peau crémeuse.

Si j'ai lu cet ouvrage sur mon zipad, ce n'est pas parce que j'avais honte de le montrer en public (de toute façon, je l'ai lu dans mon lit, qui n'est a priori pas un lieu public), mais parce que je me suis trouvée un peu prise par le temps, et comme je l'avais téléchargé gratuitement pour tester ibooks, voilà, c'est tombé sur lui.

Alors, l'histoire est un peu coton à résumer, parce que les deux protagonistes ne sont pas très clairs dans leur tête. Donc au départ nous avons une stripteaseuse qui, au cours de son numéro, reçoit une décharge électrique de désir incandescent en apercevant, au loin, un bel inconnu. La décharge est d'ailleurs réciproque. Mais ce qu'il faut savoir, c'est que la Rose écarlate se produit masquée, pour préserver son anonymat parce qu'elle a un peu honte de ce qu'elle fait et ne voudrait pas que sa famille l'aprenne (alors qu'elle aime bien ce travail, c'est juste que dans sa famille ils sont un peu... envahissants). Donc voilà, désir réciproque, alors qu'ils ne se sont pas vraiment vus. Mais ce qu'ils ne savent pas encore, c'est qu'ils se connaissent, leurs deux familles sont très liées, mais comme tous les deux avaient choisi de mener leur vie ailleurs qu'à Chicago, ils ne se sont pas vus depuis longtemps. Bref donc, ils se croisent dans la pizzeria des parents de Nick, le bel inconnu. Isabella (la Rose écarlate) le reconnaît tout de suite (enfin, elle reconnaît Nick mais à ce stade ne sait pas encore qu'il s'agit du bel inconnu) (elle en était raide dingue quand elle était ado). Nick, lui, ne la reconnaît pas (il faut dire qu'elle a perdu 40kg depuis la dernière fois qu'il l'a vue) mais en tombe amoureux, et quand on lui dit enfin de qui il s'agit, il trouve cela bien pratique. Bref, Nick est engagé comme garde du corps de la Rose écarlate (oui parce que l'histoire n'était pas assez compliquée et donc il fallait aussi que des menaces pèsent lourdement sur la danseuse) donc Isa comprend vite que Nick est son bel inconnu. Ils sont donc, mutuellement, très très très attirés l'un par l'autre. Mais là évidemment, ça se corse. Nick est attiré à la fois par Isabella et par la Rose écarlate et il est bien embêté parce qu'il ne sait pas qu'il s'agit de la même personne, et comme c'est un garçon sérieux, il ne veut pas "trahir" Isabella avec la danseuse, d'autant qu'il veut une histoire sérieuse et qu'une stripteaseuse, ça fait désordre. Oui, mais voilà : Isabella elle veut mettre Nick dans son lit, mais en tant que Rose écarlate, parce que si elle sort officiellement avec lui en tant qu'Isabella, elle va avoir sa famille sur le dos et tout le monde imaginera déjà leur mariage et leurs marmots. Et ça, ça lui file de l'urticaire... bon, ne vous inquiétez pas, tout finit par s'arranger.

Alors, comme vous avez pu le constater, c'est un peu embrouillé. Bon sang que ces deux-là sont compliqués... ceci dit, je comprends les réticences d'Isabella parce que rien que d'imaginer la vie dont sa famille rêve pour elle, j'ai des nausées. Mais bon, quand même. Enfin bref, ce roman (dont le contenu aurait finalement pu tenir dans une nouvelle) ne vaut que par deux scènes d'un érotisme torride : une dégustation de gâteaux à la crème qui fait que jamais plus je ne regarderai un gâteau à la crème de la même façon (encore que, je suis sceptique sur leur utilisation de la crème, parce que ça colle... pour ma part, je conseille plutôt la crème fouettée allégée pour ce type d'activités), et une scène de lapdance heuuu... qui donne chaud.

La Rose écarlate

Leslie KELLY

Harlequin, 2012

64652259 p

By Stephie


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Irreguliere 2572 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte