Magazine Concerts & Festivals

Décès du célèbre session guitarist Big Jim Sullivan, le 2 octobre 2012

Publié le 02 octobre 2012 par Concerts-Review

La carrière de James George Tomkins, aka Big Jim Sullivan, commence en 1958 ( mais il avait commencé la guitare en 1955, il était âgé de 14 ans),   ils sont quelques uns à écumer la session scene au UK dont John McLaughlin, Colin Green ( plus tard chez les Blue Fames de Billy Fury) , Jimmy Page ou Joe Moretti ( Johnny Kid and the Pirates)...

Premier job chez  Marty Wilde et ses Wildcats , on entend sa 1955 Gibson Gold Top, achetée à  Sister Rosetta Tharpe, sur le single ' Bad Boy'.

Les Wildcats deviennent  les Krewcats, sans Marty, et sortent quelques intrumentaux.

big-jim-sullivan.jpg

Le jeu de Big Jim qui utilise la wah-wah, la fuzzbox et la talkbox impressionne, I used to make the guitar scream and groan, indique-t-il.

Dave Berry et P J Proby font appel à lui, les Small Faces, les Kinks, Freddie and the Dreamers ,les Tremeloes, Georgie Fame, Dusty Springfield suivent.

Tout le gratin s'arrache ses services, il est crédité sur pas mal de chefs-d'oeuvre: 'Itchycoo Park' - 'Ferry cross the Mersey' - 'Colours' et 'Catch the Wind' de Donovan -  'A tout casser' du brave Johnny - 'Histoire de Melody Nelson' de Gainsbarre - 'Alone Again' de Gilbert O'Sullivan etc...

A thousand  chart entries, mentionne sa bio.

Il a, notamment,  donné des leçons à Ritchie Blackmore.

De 1969 à 1974, il fait partie du band de Tom Jones.

Avec le producteur Derek Lawrence, il fonde Retreat Records ( Chas & Dave - McGuinness Flint- Angel...).

Lorsque Derek s'établit aux States, Jim se concentre sur le groupe Tiger avec Nicky Moore ( Samson, Mammoth...) aux vocals , ils sortiront trois albums.

Il a également l'occasion de sortir des disques sous son nom:  Sitar Beat (1967), Sullivan Plays O'Sullivan (1971), and Big Jim's Back (1974).

 Fin septante, le guitariste rejoint James Last, puis Olivia Newton-John et ensuite il se consacre à la musique de films ou à la confection de jingles tout en se produisant dans des bars préférant désormais le jazz au rock.

Ce 2 octobre, Big Jim Sullivan devait s'éteindre, il avait 71 ans.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte