Magazine Cinéma

Alluda Majaka

Publié le 22 octobre 2012 par Olivier Walmacq

a

Genre : Gros nanar, Action, comédie musicale

Année : 1995

Durée : 2H40

L’histoire : Un fils de chef respecté, prend la défense de villageois que des riches exploiteurs veulent expulser. 

La critique de Vince12 :

Attention très gros nanar en vue ! J’ai nommé Alluda Majaka réalisé par E.V.V Satyanarayana (quoi ? le nom ne vous dit rien !) en 1995. On a souvent attribué ce film à Bollywood, ce qui est une erreur, puisque ce film fait plus précisément parti de Tollywood, qui produit les films en langue Telugu. Clairement avec Alluda Majaka on tient du lourd en termes de nanar.

Attention SPOILERS !

b

En Inde, on suit les aventures de Sitaramudu, le fils d’un chef respecté et propriétaire terrien. Il fait preuve de générosité envers les membres des castes inférieures, et la population l’adore pour ça. Il faut dire que notre ami moustachu est joyeux, fanfaron, macho, coureur de jupons mais attention faut pas trop l’emmerder ! Car oui Sitaramudu est également un casseur de gueule comme on en fait plus, beaucoup de personnes vont s’en rendre compte.

Les terres sont menacées par des exploiteurs sans scrupules qui sont prêt à user de tous les moyens pour s’en emparer. Cependant Sitaramudu n’a pas l’intention de les laisser faire. Il va commencer par latter plusieurs vilains. Mais un jour il va se retrouver en prison, sa sœur sera abusée et sa famille déshonorée. Mais Sitaramudu n’a pas l’intention de laisser passer ça !

c

Voilà pour les grandes lignes d’un scénario qui a franchement tendance à se foutre de la cohérence des évènements. Je vous avoue cependant que le film étant en Telugu je n’ai pas non plus saisi tous les détails. Mais qu’importe, car dans Alluda Majaka, le scénario on s’en tape !

Clairement ce qui nous intéresse c’est d’abord les séquences d’actions. Toutes plus ridicules les unes que les autres. Tout y’est : faux raccords à gogo, bruitages catastrophiques, cascades improbables (et parfois incompréhensibles) et des scènes de combat complètement… désolé il n’ya pas de mot pour décrire cela, comprenez cependant que c’est le fou rire garanti.

d

Notre héros Sitaramudu est interprété par Chiranjeevi, là non plus j’imagine que ça ne vous dit pas grand-chose mais le bonhomme est une star de Tollywood. Le gaillard est balèze avec une bonne moustache sous le pif, c’est un macho et puis surtout un sacré bastonneur. Oui il est capable de faire des prises de combat qui rendraient jaloux Cüneyt Arkin. Il aime bien remettre les jeunes filles vilaines à leur place à sa façon et c’est également un danseur exceptionnel.

Car oui on ne parle que des scènes d’action, mais on oublie aussi qu’Alluda Majaka prend souvent des airs de comédie musicale à la sauce Tollywoodienne. Notre héros se livre à des danses et des chansons dans des clips affreusement kitch dans des décors sortis tout droit de l’imagination d’un Toxico qui a fait des mélanges peu recommandables. On a même droit à une version Tollywood de We Will Rock You de Queen. Bref vous l’aurez compris là encore on atteint des sommets de nanardise.

Le film tente également de jouer la carte du dramatique et du comique sans succès.

e

Ce qui saute aux yeux c’est qu’Alluda Majuka fait partie de ces nanars extraordinairement géniaux de par leur nullité absolue. Clairement on en redemande. Le tout porté dans une ambiance Kitch, exotique et jouissive, le monde du nanar se trouve une nouveau petit chef d’œuvre.

Pour les intéressés, le film est dispo en plusieurs parties sur youtube, voici un lien pour la première partie : http://www.youtube.com/watch?v=fKKSmxcGj-Y

Bref un film à voir absolument pour tout nanardeur !     

 Note : 01/20

 Note Nanardeuse : 19/20

PS : Pour tous les nanardeurs du coin, Prière de visionner ABSOLUMENT la vidéo ci-dessous. Cela pourra vous donner un aperçu de l’étendue des dégâts. 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines