Magazine Basketball

Be Like Dirk

Publié le 23 octobre 2012 par Insidebasket @insidebasket
Il est déjà une star. Champion NCAA, MOP du Final Four, numéro un de la draft, champion olympique, Anthony Davis ne cesse de rafler honneurs et récompenses, tout en s'attirant les louanges de tous ceux qu'il croise. Avant sa petite crise d'adresse cette nuit (6pts à 2/12 aux tirs), il tournait à plus de 15pts par match (à 50%) tout en ajoutant plus de 8rbds, s'imposant comme le go-to-player de l'équipe en l'absence d'Eric Gordon. Même cette nuit face aux Mavericks alors qu'il était en manque d'inspiration offensive, il trouva le moyen de capter 17rbds.
Ne cherchez pas plus loin le centre d'attention des Hornets cette saison, et candidat numéro un au titre de rookie de l'année. Même Monty Williams s'étonne dans le Times Picayune, des progrès fulgurants de son poulain en seulement trois semaines de training camp.
"Il a montré plusieurs choses à l'entraînement, que je ne l'avais jamais vu faire à l'université. Il dribble bien et peut shooter. Je pense qu'un jour, il pourrait avoir un tir longue distance consistant."

Eric Gordon, spectateur avisé malgré lui des entraînements et matchs des Hornets est également admiratif des capacités de son jeune coéquipier.
"Bien sur, c'est vraiment un talent rare. Quand vous êtes le numéro un de la draft, vous êtes capable de faire des choses. Je sais que quand je serai de retour sur le parquet, je l'utiliserais beaucoup, car je suis un joueur de pick-and-roll. La chose la plus importante chez lui, c'est qu'il a beaucoup progressé sur son shoot. Je vais donc le rendre très utile quand je serai sur le parquet."

A terme, les Hornets ambitionnent pourquoi pas, de faire d'Anthony Davis, un nouveau Dirk Nowitzki. Un poste quatre très mobile, créant un duel extrêmement difficile à aborder pour ses adversaires. Son utilisation partielle sur le poste trois fait également partie de cette évolution dans son jeu.
"Je lui ai dit de tenter plus de choses" poursuit Williams. "Vous pourrez peut-être le voir prendre certains tirs et vous demander pourquoi il l'a pris. Je le force à prendre plus de tirs, car c'est un joueur de premier plan et ce genre de joueur doit prendre plus de risques que les autres. J'essaie de l'habituer à ça."

De son côté, Davis ne se satisfait pas de ce qu'il produit ou entend ici et là.
"J'essaie juste de progresser à chaque entraînement, et ne pas me contenter de ce que j'ai. Je fais juste ce que me demande Coach Monty : rien de plus, rien de moins."

Anthony Davis passera au révélateur dès le premier match de la saison régulière face à Tim Duncan et San Antonio. Une première prestigieuse qui pourrait marquer le début d'une grande histoire.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Insidebasket 67819 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines