Magazine Jeux vidéo

[Test] Assassin’s Creed III

Publié le 04 novembre 2012 par Sylis38 @Gamer_news_fr

Après deux épisodes que l’on pourrait qualifier d’épilogue à Assassin’s Creed II, le très attendu Assassin’s Creed III est enfin là après trois ans de développement.

[Test] Assassin’s Creed III

Comme ses prédécéceurs, Assassin’s Creed III dispose d’un nouveau contexte historique passionnant nous entraînant cette fois-ci en Amérique pour y vivre la révolution américaine. Vous aurez pour cela un nouveau héros à  incarner du nom de Connor. Celui-ci est fils d’un père Anglais et d’une mère Iroquoise. La trame et les personnages sont relativement bien travaillés, vous allez découvrir toute la vie de votre jeune assassin, de sa plus tendre enfance à son initiation d’assassin, alors n’espérez pas incarner Connor adulte dès votre première heure de jeux. Il vous faudra attendre jusqu’à la séquence cinq pour commencer votre initiation.

[Test] Assassin’s Creed III

Parlons bien, parlons gameplay. Cette épisode semble être en effet le plus aboutie de la série. Le système de combat est nettement amélioré, ce qui le rend bien plus fluide et plus propre que ses prédécesseurs. L’IA a bien sûr suivie le système de combat pour être bien plus réactive et surtout agressive. Mais notre héros est lui aussi agressif, notamment avec certaines armes qui nous rappellent ses origines : le tomahawk par exemple, que l’on pourrait qualifié vulgairement de « hache indigène » nous offrant des combats étonnamment spectaculaires grâce à la foule de nouvelles animations le concernant. L’arc est aussi de la partie : se promener dans la forêt et y trouer la peau d’un daim ou d’un lapin est particulièrement jouissif. Une nouvelle phase de  gameplay a fait son apparition : celui des batailles navales. (Comment parler de révolution américaine sans parler de frégate anglaise ?)

[Test] Assassin’s Creed III

Il vous sera possible de contrôler entièrement un bateau de la proue à la poupe ! Vous donnerez les ordres à vos moussaillons de voguer à mi-voile ou à pleine voile, ce qui augmentera ou diminuera votre vitesse. Vous leur ordonnerez aussi de tirer aux canons vos boulets ou vos chaînes selon les dégâts que vous souhaitez infliger. Le nouveau moteur graphique rend étonnament bien les batailles navales en pleine tempête, à la manière d’un Pirates des Caraibes.

Ubisoft n’a pas chômé au niveau de l’immersion. En effet le jeu dispose d’un très vaste territoire à explorer, vous pourrez par exemple visiter les villes de Boston et New-York mais aussi parcourir de magnifique forêt remplit de bêtes en tout genre. A ce propos, les animaux dans cette opus sont très nombreux, les villes sont parsemées de chiens, chats, rats et même cochons tandis que les forêts disposent de cerfs, de lapins, de renards, de loups et beaucoup d’autres. Ce détail peut être minime pour certain mais il contribue grandement à l’immersion. Une envie d’aller chasser et dépecer un lapin ? Pour ensuite vous faire  un peu d’économie pour l’arme de vos rêves ? C’est possible dans Assassin’s Creed III.

Ceci nous amène donc tout droit aux quêtes annexes qui sortent un peu le jeu de la routine de l’assassinat, il vous sera par exemple demandé d’aller chasser tel ou tel animaux, ou de rassembler les pages d’un ouvrage perdu ou bien même de retrouver quelqu’un qui se serait perdu.

[Test] Assassin’s Creed III

Il faut à présent nous attarder sur les graphismes, le jeu est doté d’un nouveau moteur graphique très performant garantie sans freeze ni bug : l’Anvil Next. Jamais une forêt n’avait proposé un résultat aussi convainquant et immersif, notamment grâce aux ombres des arbres se reflétant dans l’eau d’une rivière. La saison hivernale fait aussi son petit effet : on peut y admirer les pas de Connor s’enfonçant lourdement dans la poudreuse, ralentissant par la même occasion sa progression. Le nouveau moteur graphique permet au jeu d’être très fluide lors de batailles mettant en scène plusieurs centaines d’hommes, ou des émeutes en villes, car rappelons-le, lors de la révolution américaine, les patriotes américains affrontaient les loyalistes anglais.

Évoquons à présent le multijoueur, présent dans la série des Assassin’s Creed depuis Brotherwood. Il dispose d’une nouvelle monnaie alternative à acheter avec de l’argent réel ; on retrouve les modes traditionnels auxquels s’ajoutent le mode domination et le mode meute. Dans le premier, il vous faudra capturer trois zones de la map et la défendre pour Dominer votre adversaire. Le mode meute vous incite à coopérer avec d’autres joueurs pour tuer le plus de cibles en un temps impartie. Le multi vous donne aussi l’occasion d’incarner un personnage différent du mode solo, des personnages historiquement célèbres  qui possèdent des qualités qui leurs sont propres.

Au final, ce nouvel opus a tout pour lui : des graphismes à couper le souffle, une IA parfaite concernant les ennemis mais aussi pour animaux et les PNJ. Les batailles navales font leur entrée, des nouveautés pour le multi, de nouvelles armes … Cet épisode frôle la perfection, alors que pouvions-nous attendre de plus ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylis38 4758 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine