Magazine Culture

Une vacation "extra-ordinaire" à l'Hôtel Pourtalès

Par Bernard Vassor

 Par Bernard Vassor

 James Alexandre comte de Pourtalès-Gorgier, vente après décès.

 Le retentissement qu’obtint cette vente fut presque universel. L’Europe entière envoya ses représentants les plus riches pour obtenir à prix d’or des œuvres de l’art antique et de la Renaissance amassées par un amateur pendant toute une vie.  Jamais autant d’hommes fortunés de Russie, d’Italie, d’Allemagne de Prusse de Hollande, de Russie et d'Angleterre, de Belgique; s’étaient retrouvés réunis dans un combat titanesque pour la possession de ces chefs-d’œuvre hors de prix. 

Comme indiqué sur cette annonce, le correspondant à La Haye était Heindrik Vincent van Gogh, marchand d'estampes, l'oncle Henri de notre Vincent van Gogh préféré.

L’Hötel de Pourtalès, 7 rue Tronchet, avait été choisi de préférence à la salle de la rue des Bons-Enfants trop petite, et. à l’Hôtel Drouot moins prestigieux. La salle de la place de la Bourse  fut également écartée.

Sur notre gravure, c’est maître Charles Pillet, commissaire-priseur, debout sur l'estrade qui tient le maillet …, pardon le marteau . Les habitués reconnaitront le père Jean, le type même de crieur public, débauché de Drouot pour la circonstance. A côté de lui, une mùain posée sur le pupitre, c"est Nieuwerkerke, l'amant de la princesse Mathilde, intendant des Beaux-Arts.

file:///C:/Users/Bernard/Documents/images%20cle%20usb%20n...

LA SUITE DE L'ARTICLE SUR CE BLOG LE 5 NOVEMBRE 2012.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines