Magazine Cuisine

Déjeuner à la Dame de Pic

Publié le 07 novembre 2012 par Thekitchenaroundthecorner

Déjeuner à la Dame de Pic

Publié par the kitchen around the corner le 7 novembre 2012 · 2 commentaires 

La dame de pic

Quand Déborah a évoqué ce déjeuner à La Dame de Pic en précisant qu’il était naturel d’aller entre femmes dans un restaurant de femme, cela m’a interpellé: depuis que j’ai débuté ce blog, dans combien de restaurant suis-je allée où le chef est une femme ? Pas beaucoup, et excepté cet extraordinaire diner chez yam’Tcha dirigé par Adeline Grattard, aucun ne me vient à l’esprit.
Certes, je n’ai pas goûté à la cuisine d’Amandine Chaignot au Raphaël, ni celle de Virginie Basselot au Saint James ou celle de Flora Mikula ou encore la très populaire top chef Ghislaine Arabian.
Tout ça pour dire que les femmes en cuisine sont plus souvent à la maison que dans des grandes maisons et c’est bien regrettable.
J’étais donc ravie de ce déjeuner de filles et attendais avec impatience de découvrir la cuisine d’Anne-Sophie Pic.

En arrivant dans la rue du Louvres, je vois quelques personnes regroupées devant le restaurant, subjuguées par la cuisine ouverte, donnant sur la rue.

La salle est splendide, féminine, décorée avec soin et grâce : du blanc, du rose pale, bois brut, cristal, c’est empli de douceur et c’est chic et élégant.

Déjeuner à la Dame de Pic
Une fois assises, on nous présente le concept : Anne-Sophie Pic s’est associée avec le parfumeur Philippe Bousseton, afin de créer une alchimie entre les plats et les odeurs : ainsi on ne choisit pas ses plats mais des parfums.
3 languettes de papier imprégnées de parfum représentant les 3 menus présentent les différentes suggestions : « vanille ambrée » (menu à 79 €), « iode et fleurs » (100 €), et « sous-bois épices » (120 €)
L’idée est amusante mais finalement on se laisse davantage guidé par la carte et les plats que par l’odeur.

Déjeuner à la Dame de Pic

Nous prenons toutes les deux le menu vanille ambrée avec quelques ajustements.

Pour patienter, on nous présente des toasts accompagnés de beurre aromatisé au thé vert et à l’anis. Le beurre au thé matcha est délicieux, il est difficile de résister.

Déjeuner à la Dame de Pic

Tandis que Déborah découvre les betteraves revisitées au café Bleu Montain, je déguste l’huître Gillardeau, chou-fleur, jasmin.
Le plat de Déborah est très coloré, très esthétique.

Déjeuner à la Dame de Pic

L’huitre en gelée au jasmin froide est délicatement posée au coeur d’une crème de chou-fleur chaude: j’avoue n’avoir pas été emballée par cette entrée, l‘huitre est finalement peu présente le chou-fleur dominant l’ensemble, l’association fonctionne assez mal et laisse un arrière goût déplaisant après dégustation.

Déjeuner à la Dame de Pic

Notre deuxième entrée consiste en un plat dénommé chou pluriel vanille bergamote: chou infusé, chou croquant, chou cuit. J’ai bien aimé ce plat, c’était plein de fraîcheur et de couleur mais je n’ai pas cependant été transportée.

Déjeuner à la Dame de Pic

Déborah était impatiente de goûter à ses ravioles de pâtes au thé matcha, garnies de chèvre frais fumé, champignons des bois, fève tonka.

Déjeuner à la Dame de Pic
Le cochon de Bigorre est une poitrine roulée, accompagnée de rondelles de figues garnies d’un éclat de lard de Colonnata en son cœur. Ce plat était excellent, j’ai adoré : la viande ultra fondante (cuit à très basse température pendant 8 heures), le jus dense infusé à la feuille de figuier et les rondelles de figues, un délice. Un plat plein de saveur qui se déguste avec délectation.

Déjeuner à la Dame de Pic

Pour finir, ça sera baba au rhum déstructuré : des perles de fruit de la passion, un mini palais de glace vanille gingembre avec un dôme au chocolat blanc et des quenelles de baba imbibées au vieux rhum.
Je dois dire que je n’aime pas le baba, je n’aime pas l’alcool dans les pâtisseries et je trouve cela audacieux et hasardeux de choisir ce dessert dans un menu imposé, il serait préférable d’opter pour un dessert qui serait moins marqué.
Le baba en soit est bon, pour l’expérience que j’ai du baba, mais l’association avec le fruit de la passion et le gingembre ne fonctionne pas très bien à mon goût.

Déjeuner à la Dame de Pic
 Quelques mignardises pour clôturer le repas : mini madeleine et petit lu revisité à la fève tonka.

Déjeuner à la Dame de Pic

Pour conclure, La dame de Pic est un très bel endroit, féminin et élégant, les plats sont extrêmement soignés, esthétiques et très harmonieux visuellement.
Au goût, tous les plats ne sont pas égaux, les associations ne fonctionnent pas toujours et sont quelques fois un peu décevantes.
Mais je suis déçue par la prestation car comparée à yam’Tcha (une étoile Michelin), Passage 53 (deux étoiles Michelin) ou Septime, les prix sont très élevés pour une prestation en dessous de ce qui est proposé dans ces maisons.
Pour le même prix, aller plutôt dîner chez yam’Tcha, vous serez enchantés et passerez un délicieux moment ou chez Septime qui propose un menu le soir à 55 euros exceptionnel, digne d’un étoilé.
Sinon, prévoyez un peu de temps car il nous a fallu 3 heures pour déjeuner, c’était un peu long.

Pour connaître les impressions de Déborah sur ce déjeuner, c’est par .

Infos complémentaires
Menu déjeuner du lundi au vendredi à 45euros
Menu déjeuner Vanille Ambrée (79€, 4 plats), Iode & Fleurs (100€, 4 plats), Sous-Bois & Epices (120€, 4 plats), fromage en supplément à 12€

La dame de Pic
20 rue du Louvres
75001 Paris

&baba;

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Thekitchenaroundthecorner 1887 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte