Magazine Cuisine

Pain moitié-moitié

Par Margau
 
Pain moitié-moitié
Depuis peu, mon chum s'est mis à la confection de pain maison. Recette qu'il a mise au point après quelques essais. Pour ce faire, il prend la peine de déchlorer son eau (il en garde constamment prête à utiliser) et achète une vraie levure, différente de la levure en sachet commercialisée pour la machine à pain.  Il prépare donc un excellent pain, moelleux, savoureux  et d'agréable texture qui fait pâmer sa belle-maman. Notre boulanger a de quoi ravir nos déjeuners de petite semaine, ma mère et moi. Tellement qu'il a aussi offert sa recette et un charmant paquet rouge et blanc de levure  en cadeau de Noël à sa belle-soeur. Je vous livre donc cette  recette  de pain moitié-moitié, préparée à sa façon.
12 onces d'eau déchlorée (12 heures dans un contenant sans couvercle) réchauffée entre 65 à 90 degrés F.
2 tasses de farine blanche panifiable
2 tasses de farine de blé entier panifiable

2 c. à table de lait écrémé en poudre
2 c. à table de sucre
2 c. à thé de sel
2 c. à table de beurre
1 c. à thé de levure Instaferm (cette recette se fait uniquement avec cette levure)
1/2 tasse de gruau ou de fruits secs ou noisettes ou what ever (ce qu'on aime) 
Pain moitié-moitié
Déposer les ingrédients soigneusement mesurés dans le plat de cuison en suivant l'ordre indiqué.
Faire un petit puits au milieu de la farine et y déposer la levure. Celle-ci ne doit pas entrer en contact avec les autres ingrédients. 
Programmer le boulangeur (map)  à «cuisson longue 3h30» et «croûte moyenne»
Au signal sonore des fruits, après environ 10 minutes de pétrissage, ajouter le gruau, les fruits secs ou les noix.
Donne un excellent pain de 2 1/2 lb.
 
Pain moitié-moitié

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Margau 2455 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte