Magazine Culture

Mongol, de Sergei Bodrov (2007) - avec Tadanobu Asano

Publié le 20 avril 2008 par Kakushin

Russie - 2007 - 2H00 - Genre : Aventure, Biographie
Date de sortie : 09/04/2008
Un film de : Sergei Bodrov
Avec : Tadanobu Asano, Sun Honglei

L'incroyable destinée de Gengis Khan. De son vrai nom Temüjin, ce légendaire chef des forces armées mongoles fut l'un des plus grands conquérants de l'histoire de l'humanité. Entre la fin du XIIe et le début du XIIIe siècle, il réussit à unir les tribus mongoles et créa un empire colossal comparable en taille à celui d'Alexandre le Grand.

Les Mongols, c'étaient pas des tendres.. et quand ils faisaient la guerre, ils faisaient pas semblant ! Rien à avoir avec des bombardements massifs. Pour gagner, il fallait être rusé et avoir du courage.

Seulement voila, avant de devenir ce peuple si redoutable et redouté, il fallait tout le charisme et la bravoure d'un homme: Gengis Khan (Tadanobu Asano). Ou plutôt, Temüjin (le nom personnel de Cinggis Khan). Car l'originalité du film est de présenter la vie du conquérant avant qu'il devienne le chef des tribus mongols qu'il unifiera. On parcourt ainsi toute l'enfance de Temüjin. Un portait qui ne peut pas manquer de nous présenter ce grand homme sous un visage humain. On découvre notamment un Temüjin follement épris de sa bein-aimée, Börte.

Teaser - trailer

La réalisation du film est irréprochable, et on peut le comprendre à la vue des scènes de combat qui nous immergent au coeur des steppes mongoles avec un réalisme saisissant. On découvre la multitude des paysages mongols, paysages dominés par la steppe et les yourtes la parsemant. Le film dure près de 2 heures mais donne une impression de “vite passer”. Le réalisateur alterne habilement les scènes de combat épique et les scènes plus romantiques ou “calmes”. Enfin je ne pouvais pas ne pas parler de Tadanobu Asano (Jellyfish, Last Life in the Universe, Ichi the Killer) qui campe magistralement le rôle du grand Khan.

Un film béni
Gengis Khan étant parfois considéré comme également un grand chaman en plus d'être un conquérant, le réalisateur est allé voir le chef des chamans mongols pour obtenir sa bénédictions avant de se lancer dans le tournage.
Superproduction
L'équipe de Mongol était composée de près de 600 personnes et de plus de 1 000 figurants.
Tournage dans toute l'Asie
Le film a été tourné en 2005 en Chine, au Kazakhstan et en Mongolie intérieure.

Mongol, de Sergei Bodrov (2007) - avec Tadanobu Asano

Gengis Khan le japonais ?
L'acteur qui interprète Témoudjin alias Gengis Khan n'est pas mongol mais Japonais. Le réalisateur Sergei Bodrov explique ce choix : “Je sais qu'il peut paraître un peu étrange d'engager un acteur japonais pour interpréter Gengis Khan, mais il faut savoir que beaucoup de Japonais pensent que le chef des Mongols était un compatriote, un célèbre guerrier de leur île disparu sans laisser de traces qui serait allé en Mongolie pour y devenir Gengis Khan. Pour eux, c'est un héros national. Même si les Mongols affirment qu'il était l'un des leurs, les Japonais continuent de croire en cette histoire. En fait, c'est une histoire qui fonctionne aussi dans d'autres pays : au Kazakhstan, ils pensent qu'il était kazakh, en Corée ils sont persuadés qu'il était coréen…”

Au final, un grand film qui m'a beaucoup plu. Un film qui m'a permi de découvrir Genghis Khan sous un jour quelque peu nouveau. Assurément plus humain, et donc attachant.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kakushin 218 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines