Magazine Cuisine

Kirikino : le vin de miel des dégustateurs en culottes courtes !

Par Maigremont

Il y a quelques semaines, la nuit était claire, le ciel dégagé. Un vent glacial balayait la campagne normande. Un Maigremont envoie un mail à Jean Irubetagoyena : c'était pendant la pleine lune. LA condition élémentaire pour participer au tirage au sort mensuel et pouvoir recevoir un colis de 3 vins de miel.

Et hop, 2 jours plus tard, Maigremont reçoit une réponse positive qui permettra de ses délecter et de s'initier aux hydromels. 3 bouteilles de 50 cl, 3 mentions différentes de sucres résiduels. On dit merci à qui ? A Kirikinio Ilargian !

L'hydromel c'est quoi ? De l'eau, du miel, des petites levures et c'est tout.

Le miel de Kirikino provient de la région Aquitaine. Selon les teneurs en sucre (sec, demi-sec et doux), l'hydromel est issu d'assemblage de miels d'acacia, bourdaine, tournesol ou toutes fleurs...
Après fermentation, l'élevage se fait en cuve sur lies fines pendant au minimum 9 mois. Le vin de miel patientera encore quelques mois en bouteilles avant de partir dans les caves ou sur les tables, pour le grand bonheur du consommateur ayant soif de découvertes. Mais il paraît que ceux qui le goûtent, ne peuvent plus s'en passer...

Le colis déballé, nous avons servis ces hydromels à l'aveugle, sans que personne (sauf une, moi, hihihi) ne sâche ce qu'il y avait dans les verres.

A l'intérieur, notre vin liquide présente une robe trouble. La première réaction en goûtant le Sec 2006, fût d'identifier le registre de miel ! C'est vrai qu'on sent le miel, mais pas que ça. On sent comme de la bière r

Bizzzzzzzz
ousse, les fleurs des pâturages... La bouche est perlante (la faute à ce facteur, qui a du prendre un nid de poule en arrivant ;-). Jean m'avait prévenu que le repos au réfrigérateur après transport lui aurait fait grand bien). Le pétillant accompagne une amertume bien présente. Pour le moment, un seul dégustateur a prononcé le nom d'hydromel, mais sans grande conviction !

Que dire du Demi-Sec 2006 ? La robe est plus dorée, plus jaune. Son nez est floral (herbes coupées, jasmin, miel d'acacia). On passe un niveau supérieur, avec cette fois-ci 40 grammes de sucre. La bouche est plus longue, plus équilibrée. On sent aisément à l'aération le lichi et l'ananas. Hummmmmmmm...

La petite dernière. C'est l'expression du miel qui domine : net, précis, droit, floral, miel, bonbon au miel, résine de pin. Le palais est tapissé par un joli gras. La bouche est large, longue, bien agréable fini par une rétro olfaction de bière rousse et un bel équilibre global. On atteint maintenant les 75 g/l de sucre. Ce Doux 2006 fût unanimement apprécié, autant par les hommes que par les femmes, c'est dire !

Merci à Jean et à Kirikino Ilargian pour cette expérience. Que de stupeurs une fois le voile levé sur l'identité des ces flacons. Pour certains, ce fût une approche heureuse et une première rencontre avec ces vins de miel. Pour d'autres, ce fût l'occasion de se remémorer des souvenirs de jeunesse.

Vous aussi vous souhaitez participer et gagner votre colis de vins de miel ? C'est simple, c'est ici que ça se passe. Mais surveillez bien la lune !

Ajouter le blog de Maigremont à vos favoris

Retour à la page d'accueil


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Maigremont 849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines