Magazine Cuisine

A Paris par un beau matin de juillet

Par Mauss

De passage à Paris pour une grande révision des 100.000 km, impossible de se lasser de la beauté de cette ville, bien que ses habitants ne soient pas forcément au diapason, niveau civilité. C'est ainsi, les provinciaux le savent et ma foi, on n'en fait pas toute une tartine.

dvf

Rien de plus rapicotant que de se lever tôt et admirer les toits

Donc, un mien ami, amoureux comme pas deux des beaux livres de cuisine et de vins, et soucieux de mon éducation qui laisse apparaître encore de grands trous incompréhensibles à notre âge, m'a offert quelques livres récents dont ceux-ci qui, croyez moi, méritent votre attention.

base

Une quasi obligation pour tout amoureux de la dive bouteille.

Est au vin ce qu'Audiard est au cinéma, toutes proportions gardées.

Interrogation écrite à la rentrée !

sdc

J'avais entendu de belles choses sur ce boucher amoureux qui me rappelle à quel point Jean Yanne jouait si bien ce boucher dans le film de Chabrol qui m'avait rendu amoureux de Stéphane Audran : toute une époque, du temps des grandes heures…

Mais bien sûr, ce Monsieur Hugo n'a rien d'un criminel : que les choses soient claires :-)

dfvg

Petit opuscule, probablement difficile à trouver, mais si belle écriture !

djio

Une nouvelle revue.Vraiment une nouvelle approche de la cuisine. Présentation plus que soignée et agréable. Bravo !

Cet ami ne pouvait pas me faire plus plaisir car figurez vous que depuis près de 20 ans, bêtement je collectionne tous les n° 1 de revues, quelque soit le domaine traité. J'ai même ainsi la Règle du Jeu n° 1 du sieur à chemise blanche ouverte là, qui écrit dans la dernière page du Point.Un grand copain d'ABM :-)

dfb

Bon : on parlera de cette formule un de ces jours : à vos neurones !

dfgkn

Et enfin, - on est sérieux de temps en temps - une pointure de la finance, rencontrée récemment, m'a communiqué ce travail statistique sur l'évolution de la valeur d'un grand cru.

okjo

On en fera un billet particulier. Les jeux d'été du Figaro à côté de ces travaux particulièrement sérieux, sont des enfantillages. Disons qu'en fonction d'approches différentes, on arrive à bien mieux percevoir la réelle évolution financière de certains grands crus.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mauss 1569 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines