Magazine Culture

Les reflets d'argent – Susan Fletcher

Par Theoma

 

les-reflets-d-argent.gif

Je me demande si je n'ai pas un problème d'addiction. J'ai besoin de ma dose quotidienne de lecture. Dans le cas contraire, je suis en manque. Nous sommes nombreux dans ce cas et au lieu d'aller en réunion pour annoncer Bonjour, je m'appelle Mylène et je suis une lectrice compulsive, certains d'entre nous ouvrent un blog... dit littéraire.

Plus on lit, plus on est exigeant. Le coup de cœur se fait rare. Comme une drogue, on a besoin de plus, toujours plus pour sentir l'effet lecture qui se compose en deux phases : l'immédiat dû au simple fait de lire et le durable, de plus en plus difficile à trouver. On recherche le roman qui nous saisit dès les premières lignes, qui nous met dans un état paradoxal et incohérent : refuser de refermer le livre avant de connaître la fin tout en s'essayant à la lecture lente pour prolonger le bien-être au maximum.

On a peur d'être déçu par la fin, de faire un mauvais trip, on en voudrait personnellement à l'auteur si tel était le cas. Parfois, on croise une maladresse, on ferme alors les yeux ou, pire, on s'en fout royalement. On plane, c'est l'essentiel.

Il est rare, en tout cas chez moi, de faire deux belles rencontres à la suite avec le même auteur. Après Un bûcher sous la neige, je ne m'attendais pas à être aussi transportée. Cette écriture... elle se niche partout, dans les failles, les interstices, dans tous ces petits moments qui font la vie. J'ai passé des vacances sur l'île de Sye, j'ai senti l'odeur iodée de la mer, le vent du nord sur mon visage. J'ai croisé un crabe mort sur la plage et j'ai vu deux orques autour du bateau d'un pêcheur. J'ai respiré le chagrin et mon âme romantique a vibré à l'unisson des cœurs esseulés.

Oui, je souffre d'addiction. Celle de vouloir encore ressentir une telle émotion. J'aime lire, j'aime aimer lire et j'aime vous en parler. Je refuse de me soigner.

Plon, 461 pages, 2013, traduit de l'anglais par Stéphane Roques

Extrait

« Qu’est-ce qui fait une bonne histoire… il faut qu’il y ait du bonheur - des gens qui le trouvent. Il faut un paysage qui nourrisse l’esprit, et soit si parlant qu’on ait l’impression d’y être. Il faut de l’amour. Peut-être un peu de tristesse. Et il faut un voyage, d’une façon ou d’une autre. »

A découvrir

Un bûcher sous la neige

Avis de tempête

Elles ont également aimé... Cathulu, Clara, Hélène, Jostein...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Theoma 1522 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines