Magazine Cuisine

Le balancier touche aussi le monde du vin.

Par Mauss

Le mouvement de balancier, allant d'un extrême à l'autre, en passant par un sage et trop rapide milieu, touche tous les domaines de l'activité humaine. De sages personnes ont écrit des livres volumineux sur la chose.

De retour d'Allemagne où nous avons eu l'occasion de discuter de choses et d'autres avec plusieurs vignerons de stature internationale, je fus assez surpris de les entendre parler de l'influence de Parker sur leurs propres vins.

Explication :

Il fut une époque où les vins secs, les rieslings secs, étaient solidement représentés dans le haut du panier. C'étaient souvent des crus de référence, permettant aux vignerons de bien vivre.

Quand Parker vint, avec sa préconisation de vins offrant un supplément de richesse, ce qui ne pouvait qu'aller dans le sens des goûts américains, les résultats ici et là de dégustations mettaient bien plus en valeur les vins apportant un supplément de sucre résiduel (SR).

Pour avoir connu une telle situation au GJE lors de notre session à Tokaj, où systématiquement, à l'aveugle, les vins se sont ordonnés rigoureusement dans l'ordre de leur contenu en sucre résiduel, et pas seulement avec les membres du GJE mais aussi avec les producteurs locaux invités à cette session, il est vrai que c'est une tendance naturelle chez l'homme d'apprécier le sucre dans de telles circonstances.

Pour l'avoir écrit souvent ici, je redis simplement l'exemple du superbe Clos Sainte-Hune qui, systématiquement mis en dégustation avec des vins ayant plus de 10 g de SR, se retrouve dans l'anonymat, alors qu'à table, ce n'est qu'enthousiasme sur cette pureté exceptionnelle du riesling.

Bref : bien des producteurs allemands ont donné alors la préférence aux vins contenant un beau taux de SR, et rares furent ceux qui, à l'instar du village gaulois d'Obélix, ont continué dans la voie des secs de sec.

Le balancier est en train de repartir dans l'autre sens, et, même aux USA, on note l'intérêt croissant de grands amateurs pour des vins "vivace".

La tendance est la même pour les rouges bordelais. On est probablement à la fin d'une période où on louait exagérément les vins riches, à maturité majuscule, ayant une finale douce, merlotée diront certains, et où on commence à redire du bien de propriétés comme Figeac qui n'avait pas cédé - euphémisme - aux sirènes parkériennes. 

L'amateur semble donner actuellement une priorité à la fraîcheur, à des finales de belle acidité appelant d'autres gorgées. Il n'est pas rare de voir sur des tables des bouteilles de vins style "maousse costaud" restés à moitié plein alors même que des crus plus modestes, moins riches, sont séchés en deux temps trois mouvements.

Le balancier bouge côté goûts privilégiés, et on espère que bien des domaines vont vite comprendre à quel point on est reparti de l'autre côté… en espérant qu'on restera assez longtemps au milieu pour éviter des vins sans grâce et trop secs côté palette aromatique et matière en bouche.

En Bourgogne, si effectivement des domaines ont joué la carte "puissance + richesse", au grand dam de l'exquise finesse que peut, que doit offrir le pinot noir, on redit ici à quel point l'influence parkérienne a été quasi nulle, avec des propriétés de référence qui ont continué à donner une priorité absolue à la finesse, à la complexité, à l'élégance. Citer la DRC, Mugnier, Rousseau, c'est certainement oublier d'autres noms qui sont restés dans le village gaulois : qu'on m'en excuse.

On ne va surtout pas blâmer de tout nos amis américains tant il est vrai que chez eux, le vin est resté longtemps, majoritairement, une boisson qu'on prenait en dehors des repas. Et on sait que dans ce cas, on est bien nombreux en Europe à donner alors la préférence au SR, caché ou non.

Toujours sur ce rôle du balancier, lire l'article que me conseille un mien ami sur le système des notes sur 100. 

C'est ICI

J'aime ces remises en cause de choses qu'on croyait immuables :-)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mauss 1569 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines