Magazine Culture

Klaus Kinski

Publié le 18 octobre 2013 par Hunterjones
Klaus Kinski Né Klaus Günter Karl Naksynski en Pologne mais de parents allemands en 1926, le petit Klaus et sa famille déménageront à Berlin en 1931.
En 1943, il a 17 ans, l'âge parfait pour suivre les ordres du Fhürer dans sa démence. Mais dès l'hiver 1944, il est fait prisonnier au Pays-Bas par les britanniques. C'est comme prisonnier de guerre que celui qui se fait déjà appeler Klaus Kinski jouera ses premiers rôles théâtraux. Pour divertir et garder le moral entre prisonniers. En mai 1945, les prisonniers comprennent que la guerre est terminée. Les prisonniers entendent que les premiers à retourner chez eux seront les prisonniers malades. Kinski, dans le but de tomber malade, se tient nu dans la nuit froide, mange des cigarettes et boit son urine...
Klaus Kinski ...en vain...il demeure en parfaite santé et retournera chez lui parmi les derniers. Revenu à Berlin il apprend la mort de ses parents. Il se joint à une troupe théâtrale à Offenburg mais en est aussitôt limogé pour des raisons de comportement imprévisible et perturbateur. Il se joint à d'autres troupes amateurs mais les mêmes sautes d'humeur créé des étincelles qui ne plaisent pas à tous. En 1950, il est forcé de faire un séjour de trois jours dans un hôpital psychiatrique où on lui diagnostique des signes précoces de schizophrénie du lobe frontal. 5 ans plus tard, sans réelle formation, sans avenir, il tente de se suicider à deux reprises. Engagé une seule fois par le Burgtheater de Vienne, il tente de les poursuivre quand ceux-ci ne le réengage pas. Sans succès, toujours.
Il se réinvente comme monologuiste et artiste du spoken word. Il récite entre autre les textes de François Villon, William Shakespeare et Oscar Wilde. Il se fait une meilleure réputation en tant que comédien et fait des tournée en Autriche, Allemagne et en Suisse.
Klaus Kinski
Il décroche quelques petits rôles au cinéma alors qu'il est dans la trentaine. Il n'a pas la tête des jeunes premiers et hérite de rôles torturés comme sa propre personnalité semble déjà l'incarner.
En 1965, il a un petit rôle dans l'internationalement célébré Doctor Zhivago. Logeant en Italie, il tourne aussi dans la même année pour Sergio Leone. Il gardera toujours un lien important avec l'Italie où il tournera beaucoup toute sa vie.
Klaus Kinski En 1971, il rencontre un jeune Werner Herzog avec lequel il se lie vite d'amitié et avec qui il tournera 5 films. Aguirre, The Wrath of God, Woyzeck, Nosferatu the Vampyre, Fitzcarraldo et Cobra Verde.
Cette association lui vaut la reconnaissance internationale critique. Un ancien étudiant de cinéma de Los Angeles lui envoie son scénario de film et lui propose un rôle de Nazi dedans. Kinski refuse trouvant le script absolument stupide et merdique.
Klaus Kinski Depuis 1977, ses deux filles sont aussi devenues actrices. Depuis 1976, il est aussi papa d'un jeune garçon, qui sera aussi acteur. Kinski couche partout où cela lui tente et avec n'importe quelle femme. Il garde donc des relations plutôt tendues avec ses enfants.
On le remarque dans le rôle d'un terroriste allemand dans un film israélien puis dans celui d'un terrible assassin du futur dans le thriller de science-fiction Timestalkers, dix ans plus tard.
Klaus Kinski En 1988, il lance une autobiographie qui est aussitôt retirée des tablettes puisque les poursuites pour diffamation pleuvent sur Kinski. En effet il y a entre autres sa propre fille, Natassja et Marlène Dietriche qui sont parmi ceux qui lui envoie une mise en demeure. Kinski avoue avoir inventé à peu près tout et réécrit son livre qui sera lancé en 1996. Après la mort de Dietrich. Herzog avouera aussi que lui et Kinski se réunissaient afin de fabriquer des histoires ensemble.
Klaus Kinski meurt d'une crise cardiaque le 23 novembre 1991 à l'âge de 65 ans.
Il aurait eu 87 ans aujourd'hui.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines