Magazine Cinéma

All Is Lost - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

All-Is-Lost-Banner-1280px

Le naufrage d'un vrai marin d'eau douce !

Après le succès de Margin Call, le réalisateur J. C. Chandor met en scène le naufrage d'un navigateur interprété par Robert Redford dans All is Lost.
All-Is-Lost-Photo-Robert-Redford-01Le(s) plus

Dans All is Lost, tout commence par un coup de malchance!
Robert Redford, navigateur en solitaire, subit un réveil brutal, se retrouvant les pieds dans l'eau, après avoir heurté le container d'un cargo "Maersk" (la même compagnie que dans le film Capitaine Phillips), flottant à la dérive.
La coque de son voilier percée, les infiltrations d'eau l'empêchent d'utiliser la technologie qui est à bord et comme si ce n'était pas suffisant les problèmes vont s'accumuler, sans compter la tempête qui approche.

Le réalisateur J. C. Chandor a la très bonne idée de nous montrer la dépendance de la technologie, comme la radio et le GPS, à travers le personnage de Robert Redford, qui en ne se fiant qu'à la technologie est vite perdu lorsqu'il doit utiliser un carnet de note et un sextant.

Robert Redford, du haut de ses 77 ans, a toujours autant de charisme.
Interprétant un navigateur qui se retrouve seul en mer, il n'a pas une ligne de dialogue sauf durant l'introduction du film, et même s'il fait très fatigué, il arrive à toujours autant capter la caméra.

Il y a parfois quelques bonnes idées de mise en scène de J. C. Chandor, comme le ruban rouge accroché à la voile qui en ne bougeant plus annonce la tempête, même si l'ensemble du film reste assez classique, voire même un peu dépassé.
Un film qui sur le papier pouvait sembler prometteur, mais se rend vite compte que ce n'est pas le cas.

All-Is-Lost-Photo-Robert-Redford-02
Le(s) moins

On tourne beaucoup en rond dans le film All is Lost!
Le personnage de Robert Redford doit être le navigateur le plus malchanceux au monde: Tous les éléments se déchainent contre lui, mais en plus il ne fait pas preuve d'intelligence, bien au contraire, on se demande s'il ne fait pas toutes ses erreurs volontairement.

En plus de ses côtés "marin d'eau douce" et "loser", il ajoute une couche en donnant l'impression qu'il fait tout pour créer certains de ses problèmes, sans savoir gérer ses priorités, comme de prendre le temps de se raser dans un bateau qui est en train de couler.

De même, All is Lost essaye d'instaurer un suspens qui tombe bien souvent à flot, ne serait-ce qu'avec le début du film et l'intrigue autour des chaussures qui flottent, alors que rien n'est exploité autour. Tout comme avec la musique, rythmée de façon épique lors d'un plan sous-marin sur le bateau, on attend... on attend... mais il ne se passe rien!
En bref, on sent bien que le scénario est poussé pour combler les vides.

En plus de ces gros défauts, scénaristiques et de mise en scène, les effets spéciaux ont également de grosses lacunes.
On remarque trop l'incrustation sur fond vert, principalement la première tempête qui est d'ailleurs bien trop ensoleillée et qui manque de crédibilité. Le "tournage en studio" est bien trop marqué, même si la plupart du temps c'est le cas pour ce type d'histoire, ici le problème est que la photographie ne met pas en valeur ses scènes, qui au final font bien plus théâtrale qu'adaptées pour le cinéma.

Sans compter les faux raccords qui sont très nombreux également, comme la lucarne ouverte qui ne laisse pas passer l'eau ou le t-shirt complètement mouillé de Robert Redford qui est sec sur le plan suivant. Il y a même quelques plans qui ont été réutilisés d'une scène à l'autre.

All-Is-Lost-Photo-Robert-Redford-03
Conclusion

Les épreuves que doit surmonter le marin d'eau douce Robert Redford dans All Is Lost, arrivent comme un cheveu sur la soupe et manquent souvent de crédibilité.
Le réalisateur J. C. Chandor subit un vrai naufrage, en étant bien loin de son premier et très bon film Margin Call !

Ma note: 4/10



All Is Lost

All-Is-Lost-Affiche-France

Synopsis : "Au cours d'un voyage en solitaire à travers l'Océan Indien, un homme découvre à son réveil que la coque de son voilier de 12 mètres a été percée lors d'une collision avec un container flottant à la dérive. Privé de sa radio et de son matériel de navigation, l'homme se laisse prendre dans une violente tempête. Malgré ses réparations, son génie marin et une force physique défiant les années, il y survit de justesse. Avec un simple sextant et quelques cartes marines pour établir sa position, il doit s'en remettre aux courants pour espérer se rapprocher d'une voie de navigation et héler un navire de passage. Mais le soleil implacable, la menace des requins et l'épuisement de ses maigres réserves forcent ce marin forcené à regarder la mort en face."
Réalisé par: J. C. Chandor. Avec: Robert Redford. Genre: Drame, Aventure. Nationalité: Américain. Distributeur: Universal Pictures International France.
Durée: 1h46min. Date de sortie: 11 décembre 2013.
Plus d'informations !
  • Les Anecdotes !


    All Is Lost est le second long métrage du réalisateur américain J.C. Chandor. En 2011, ce dernier avait écrit et réalisé Margin Call, pour lequel il avait été nommé à l'Oscar du Meilleur scénario original.

    L'acteur Zachary Quinto figure parmi les producteurs de All Is Lost. Il était par ailleurs présent sur le tapis rouge, au Festival de Cannes, lors de la première du film. A noter qu'il avait déjà produit le précédent film de J.C. Chandor, Margin Call.

    Robert Redford est le seul et unique acteur de All is Lost. Il n'y a donc aucun dialogue, le personnage est seul face à lui-même pendant plus d'une heure quarante. Un vrai défi pour le comédien !

    All Is Lost a été présenté Hors Compétition au Festival de Cannes 2013. Il a également été sélectionné en compétition au Festival du cinéma américain de Deauville, où il a remporté le Prix du Jury, ex-aequo avec le film Stand Clear of the Closing Doors.

    All Is Lost a été tourné en 2012 dans les studios Baja, au Mexique. Ces studios ont été construits en 1997, pour le tournage de Titanic, de James Cameron. Des studios dont Robert Redford ne garde pas un souvenir impérissable. En effet, l'acteur s'y est abîmé l'oreille.

    A l'image de certains réalisateurs comme Raphaël Nadjari (Apartment # 5 C, Le Cours étrange des choses), J. C. Chandor a pris le pari d'écrire un scénario minimaliste. Pour All Is Lost, ce dernier n'excédait pas 30 pages et ne présentait aucun dialogue : "Quand J.C. m'a répondu que c'était le scénario dans sa totalité, ça m'a inquiété et enthousiasmé en même temps. Le premier film que nous avons fait ensemble reposait sur les dialogues. Ici, c'était l'inverse. Je reconnais m'être tout de suite dit, je ne vois vraiment pas comment on va trouver les financements. C'était très original et audacieux", se souvient le producteur Neal Dodson.

    C'est pendant la présentation de Margin Call à Park City au Festival de Sundance que J. C. Chandor a rencontré Robert Redford. S'il n'avait jamais pensé à lui pour le rôle, le discours donné par l'acteur et dirigeant du festival a fait office de révélation. De son côté, Redford a tout de suite été séduit par l'originalité du projet : "C'était audacieux, singulier, et sans dialogues. J'ai eu la conviction que J.C. resterait fidèle à son approche (...) C'est assez ironique, après presque 30 ans à la tête de Sundance, aucun des réalisateurs auxquels j'ai apporté mon soutien ne m'a engagé. Ils ne me proposent jamais de rôle ! J.C. est le seul !", assure le comédien.

    Pour les besoins du film, trois voiliers identiques ont été nécessaires afin de tourner les scènes en intérieur, en extérieur et pour l'élaboration des effets spéciaux. Ces trois bâtiments ont ensuite subi tous les traitements possibles de la part des équipes du film : "On l'a coulé, ramené à la vie, on lui a fait parcourir des centaines de milles et traverser une tempête, on l'a fait chavirer, on l'a encore coulé. Il était essentiel pour nous de savoir comment ces bateaux fonctionnent et réagissent, comment ils se gouvernent et comment ils coulent, en plus de tous les éléments de navigation nécessaires à notre histoire", s'amuse le réalisateur J. C. Chandor.

    Malgré ses 77 ans, Robert Redford a tenu à faire ses cascades tout seul et il n'a pas été épargné. "Bob est allé s'écraser contre le bord du bateau. Nous l'avons ensuite mis sur un radeau de sauvetage que nous avons fait chavirer. Malgré tous ces sévices, il était toujours partant", détaille le producteur Neal Dodson.

    Faute de disposer d'un gros budget, les équipes techniques ont dû faire preuve d'inventivité pour simuler la tempête qui secoue Robert Redford et son voilier. Pour parvenir à l'effet souhaité, un système de cordes et de poulies a été mis en place : "Il nous suffisait de tirer la proue vers le bas avec un cylindre puis de la laisser remonter, et vice-versa. On a fait la même chose latéralement, et on est arrivé aux effets voulus", s'est félicité le superviseur des effets spéciaux Brendon O'Dell.

    En s'attachant les services de Peter Zuccarini, J. C. Chandor n'a pas misé sur un novice. Chargé des scènes aquatiques, ce directeur de la photographie a gagné ses galons grâce à ses documentaires sous-marins mais aussi pour son travail sur la saga Pirates des Caraïbes et le récent film oscarisé d'Ang Lee, L'Odyssé de Pi : "Quand j'ai vu dès les premières scènes du scénario que le bateau prenait l'eau, que l'homme était plongé dans l'océan et que des vagues s'abattaient sur lui, je dois avouer que ça m'a immédiatement enthousiasmé", se rappelle avec bonheur Zuccarini.

    Alors que l'histoire se situe dans l'Océan Indien, aucune séquence du film n'y a été tournée. L'ensemble des images proviennent du large de Los Angeles dans l'Océan Pacifique, de la mer des Caraïbes à côté de Nassau (Bahamas) et dans des bassins artificiels situés au Mexique.

    J. C. Chandor ne cache pas qu'il a eu plusieurs influences dans l'écriture de son scénario. La principale réside dans Du Vieil homme et la mer, un court roman d'Ernest Hemingway, racontant la lutte d'un vieux pêcheur contre un marlin.

Et vous qu'avez-vous pensé du film All Is Lost ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog