Magazine Autres sports

Les dernières réflexions sur la semaine # 14

Publié le 10 décembre 2013 par Sixverges
Les dernières réflexions sur la semaine # 14Les Colts, les arbitres et les retours de bottés seront discutés dans les dernières réflexions, mais d’abord, qui a dit que les ours hibernaient dans le froid?
Dallas 28  Chicago 45
Hum, on semble se les geler sur le bord du lac Michigan ce soir… En espérant qu’il s’est bu bien du fort au tailgate question de garder le sang chaud!!!
La défensive contre la course des Bears en arrache et les Cowboys ont pris des notes. En effet, DeMarco Murray galope sur 52 verges dès la première poussée offensive. Oui, oui, c’est pour ça qu’ils ont une semaine pour se préparer!!!  Toutefois c’est Dez Bryant qui complète le travail sur une passe de 2 verges. 12 jeux, 9 minutes, 7 points. Du joli!
Chicago décide de jouer à « mon RB est plus fort que le tien » et Matt Forte est l’ingrédient principal de la longue réponse des Oursons. Earl Bennett capte la passe qui créé l’égalité 7-7. Il n’y a que 2 séquences offensives de jouées et le quart est presque fini. Petit rappel : ces 2 défensives sont plutôt mauvaises!!!
Surprise, la défensive des Bears réussit quelque chose de constructif : Dallas devra dégager. Aucune surprise, celle des Cowboys est incapable de l’imiter. Cette fois-ci, Chicago privilégie l’offensive aérienne, mais complète le travail à pied par l’entremise du QB lui-même. 14-7 Bears
A regarder McCown aller, croyez-vous que Jay Cutler s’interroge sur son avenir dans la ville des vents? Cutler est quelques coches au dessus de McCown, mais les succès de ce dernier montrent que le système de Trestman suffit à rendre potable n’importe quel QB. Qui sait, peut être que l’organisation décidera d’économiser sur le salaire de son quart-arrière l’an prochain pour colmater les nombreuses brèches défensives.
Qui a dit que le temps froid empêchait le football offensif? Jason Witten créé l’égalité sur une passe de 10 verges de Romo sur laquelle il traîne Major Wright sur quelques verges. 5 drives, 4 touchés jusqu’à présent. 14-14.
Lorsqu’on pense aux WR des Bears, Brandon Marshall retient naturellement notre attention, mais Alshon Jeffery se révèle à la planète NFL à sa 2e saison et il est excellent. On cherche souvent le meilleur duo de WR dans le football, c’est bien possible qu’il soit sur le terrain à se les geler ce soir. Jeffery réussi le catch clef de la poussée des Bears qui se termine par un placement. 17-14.
Juste avant la demie, Jeffery remet ça avec un extraordinaire attrapée dans la zone des buts. « Impossible catch » a dit Gruden. « Impossible is nothing » répondrait probablement Jeffery.  Un bijou. 24-14 Chicago à la pause.
C’est drôle de voir les joueurs sprinter vers leurs vestiaires dès le sifflet final. Ils ont hâte de retrouver du chauffage je pense. Même Mike Ditka, honoré à la demie, semblait presser d’en finir et de retourner au chaud. Parlant d’Iron Mike, mon clip préféré de ce vieux grognon n’est pas à Chicago, mais bien cette conférence de presse lorsqu’il coachait les Saints! Du Ditka tout craché!!
Après un autre placement sur la première poussée de la seconde mi-temps, les Bears placent leurs adversaires dans les câbles lorsque Matt Forte complète son travail de sape de la minable défensive étoilée sur une passe de 4 verges. En comptant le converti de 2 points réussi, Chicago mène maintenant par 3 TD. 35-14
Avec un si gros retard, Dallas abandonne le jeu de course, une erreur à mon avis. Murray a déjà 100 verges au sol, devenant ainsi le 6eRB consécutif à franchir ce plateau contre la défensive des Bears, un record de nullité. La faiblesse est là, et avec une moyenne de 7-8 verges par course, la progression sur le terrain au sol ne ralentit pas trop le tempo. Anyway, les Boys n’ont rien à foutre de mes conseils et ils dégagent!  
En passant, la NFL n’a pas imité la LNH et restera avec Bell, donc sur les ondes de TSN et RDS au cours des prochaines années. Seule exception, les matchs du jeudi qui seront à TVA Sports l’an prochain en plus de Sportsnet où ils sont déjà. J’ai exprimé ma frustration sur la couverture de CTV hier, mais RDS couvre bien le ballon ovale lorsque l’équipe A (Proulx, Vercheval, Casavant, Orméjuste) est de la partie.
Josh McCown qui s’amuse comme du petit fou ce soir rejoint Michael Bush sur 17 verges pour mettre le match hors de portée. 42-14 Chi-Town. Ce qui se dessinait comme un classique dans le froid est devenu un massacre.
Dallas inscrira un TD (en redécouvrant son jeu au sol), mais le match est déjà hors de portée. Au sifflet final, le tableau indicateur indiquera un gain des Bears 45-28. Immense performance de Josh McCown, mais on se demande ce qui lui revient en propre et ce qui est attribuable au film d’horreur qu’est la défensive des Cowboys. Chicago rejoint Détroit au sommet de la NFC Nord et de la façon dont les Lions se tirent dans le pied dernièrement, on se demande s’ils ne doivent pas être favorisés. Quant à Dallas, ils sont maintenant à la poursuite des Eagles dans la NFC Nord. Décembre, Cowboys, défaites, il y a un air de déjà-vu ici!
Les dernières réflexions sur la semaine # 14
Les dernières réflexions :
Malheureusement, il faut encore revenir sur les arbitres dans cette édition des réflexions.
Les Colts en chute libre : Profitant du revers des Titans, les Fers à Cheval sont devenus la première équipe à officialiser leur titre de section hier. Gageons cependant que l’ambiance n’est pas festive dans la ville du vroum-vroum, parce que depuis novembre, Indianapolis n’impressionne pas grand monde. La fiche (3-3) n’est pas atroce, mais la manière l’est et lorsque le résultat est positif, c’est souvent parce qu’Andrew Luck a joué les Houdini. Nous avons assez insisté sur les ennuis du jeu au sol, mais la protection dont bénéficie Luck est nulle et les Colts partent systématiquement en retard dans chaque match. Hier, les Bengals ont eu le temps d’inscrire 3 majeurs avant qu’Indianapolis ne se rende compte que la partie était débutée. Et encore, ils doivent deux de leurs touchés plus à l’ineptie des plaqueurs tigrés qu’à leurs propres mérites.
Défensivement, on savait déjà qu’ils n’étaient pas trop bons, mais c’est pire que jamais. Hier, chaque fois que l’attaque a réduit l’écart, la défensive n’a jamais pu contrer Andy Dalton (qui n’est quand même pas Peyton Manning) pour redonner la balle à son équipe. Comme les Rams, les Cards et même les Texans avant eux, les Bengals ont couru et passé à leur guise hier. Les Colts seront des séries, mais l’équipe qui revendique des scalps des Niners, des Seahawks et des Broncos semble très loin. A moins d’un revirement majeur, ils ne veilleront pas tard en janvier.
Arbitrage gênant :  Ce n’est pas qu’on veut s’acharner sur le sujet, mais il ne se passe pas une semaine sans que les zébrés s’imposent dans l’actualité en raison de leurs décisions minables. Hier, nous avons eu droit à un trifecta de nullité. D’abord à Philadelphie alors que Ndamukong Suh fut pénalisé pour avoir retenu en défensive alors qu’il tentait de presser le QB?!?! La pénalité fantôme a coûté 2 points aux Lions alors que les Eagles ont pu reprendre, avec succès cette fois, leur converti raté. Nous ne reviendrons pas sur la farce à Foxboro qui a donné la victoire aux Patriots (eux-mêmes victimes des officiels plus tôt cette saison il faut le rappeler), mais la pire décision de la journée a favorisé mon équipe.  Je ne sais pas ce que Jeff Triplette, déjà fautif la semaine passée à Washington, a vu pour renverser la décision originale et accorder un touché à Ben-Jarvis Green-Ellissur cette séquence, mais le résultat est embarrassant. On peut comprendre les erreurs à vitesse réelle, mais ici Triplette a eu le privilège de la reprise, mais a quand même CHANGÉ la bonne décision en une mauvaise! Pas fort!
Des solutions maintenant : Hier soir au SNF, Mike Florio a avancé que la ligue pensait centraliser toutes ses reprises vidéos dans un seul centre de contrôle qui rendrait les décisions plutôt que de la laisser entre les mains des arbitres dans les différents stades. Dans le fond, il s’agit d’une copie du modèle existant dans la LNH et qui fonctionne plutôt bien. Ceci aurait l’avantage indéniable d’assurer plus de constance entre les décisions, un problème soulevé partout dans la ligue. Un tel système aurait sans doute évité l’erreur à Cincinnati, mais pas celles de Foxboro et Philly. Ma suggestion : sans augmenter le nombre de challenges disponibles, pourquoi ne pas permettre de remettre en cause les décisions considérées comme des jugements de l’arbitre. Je suis convaincu qu’en regardant la reprise, même l’officiel qui a appelé la faute contre Cleveland avait le goût de vomir. De nombreuses erreurs sont survenues sur des décisions qui ne peuvent présentement pas être revues, et les arbitres eux-mêmes gagneraient en crédibilité si on pouvait corriger les cas d'erreurs flagrantes. En n’augmentant pas le nombre de challenges, le temps de jeu n’en serait pas affecté.
L’autre chose qui m’embête est que, à l’exception de l’emphase essentielle mise sur les coups à la tête, la NFL a beaucoup insisté sur des problèmes mineurs dernièrement dans ses nouvelles règles (voir le règlement sur les placements qui a coulé les Pats face aux Jets par exemple, ou le taunting et la répression des célébrations excessives).  Peut être est-ce le temps de laisser les insignifiances cosmétiques de côté et de revenir à la base dans les séminaires de formation que suivent les officiels. Juste maîtriser les subtilités essentielles de ce jeu demande tout son petit change, ce n’est pas nécessaire d’en rajouter.
Succès souvenir, les retours de botté !  Avec la neige et le froid polaire, le ballon voyageait moins bien que d’habitude ce dimanche, faisant en sorte que nous avons eu droit à un festival sur les unités spéciales. A Philadelphie, Jeremy Ross a maintenu les Lions en vie avec 2 retours payants, tandis qu’à Washington, deux Chiefs différents, dont Quinton Demps, ont ajouté aux misères de Mike Shanahan. Tout ceci n’est qu’un rappel de l’impact majeur que les unités spéciales peuvent avoir sur un match. C’est juste dommage qu’il faille maintenant des circonstances exceptionnelles pour pouvoir étaler le talent et la vitesse des retourneurs de bottés.
Vive la NFL ! J’ai chialé un peu dans cette chronique, sauf que globalement, Wow!! Quelle journée de football nous avons eu hier! La neige, le froid, les fins de match épiques à Pittsburgh, Foxboro et Baltimore, le duel Niners-Seahawks qui répond aux attentes, le plus grand nombre de TD de l’histoire, quel week-end! Le plus beau dans tout cela, c’est qu’on à quelque chose de ce genre à se mettre sous la dent chaque semaine. Retournez lire nos résumés des matchs de 13h et vous verrez toujours une couple de fins aussi invraisemblables que dramatiques. La NFL est la ligue # 1 au monde en raison de nombreux facteurs, dont la qualité de sa gestion, mais le produit sur le terrain compte pour beaucoup aussi, pour notre plus grand bonheur.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines