Magazine Médias

Once upon a time: Winter finale review

Publié le 17 décembre 2013 par Bigreblog

Hello les gens!

Alors, depuis hier soir, je suis dans un état proche du craquage. Il faut dire que OUAT nous a offert un winter finale explosif dans tous les sens du terme.

Jusqu’ici, la saison trois se manifeste comme étant la meilleure. Et de loin. Mais ça, c’est mon avis perso.

Alors, on la fait cette review de début de saison?

:)

A la fin de la saison deux, Emma, Snow, Charming, Regina, Rumpel et Hook embarquaient sur le Jolly Roger en direction de Neverland pour aller sauver Henry, ce bon à rien de gamin.

Le début de cette saison trois aura donc été consacré à la lutte de nos héros (et villains repentis) contre Peter Pan, cet ado mal embouché.

Avec de nouveaux flashbacks, parfois énervants, parfois pas (Charming, va te pendre, merci), et des side-plots vraiment cool.

Ah, et aussi de nouveaux personnages auxquels on s’attache malgré nous.

Peter Pan, d’abord. Un adolescent (oh really?) à l’accent briton et joué magistralement par un petit enfoiré nommé Robbie Kay. Le meilleur villain dans OUAT depuis Cora. Même meilleur que Cora, si je m’écoute. Il va me manquer, somehow. Parce que même s’il me faisait grincer des dents à chaque épisode, Peter Pan était l’un de ces enfoirés qu’on ne peut s’empêcher d’apprécier…

peter pan

Ariel ensuite. La sirène préférée des fans de Disney auront apprécié, je pense, le plot autour de son personnage, son histoire d’amour rapide et improbable avec Eric, son prince/pêcheur (mouarf), et la façon dont elle est chou, naïve, et en même temps hyper courageuse. Ah, et je la broshipe avec Belle. For reasons.

Felix aussi, bras droit de Pan, mais…comment dire…bien agréable aussi, en son sens. Et l’acteur qui l’incarne a une voix intéressante.

Tinkerbell, pour ne pas oublier la fée Clochette qui, heureusement pour mes nerfs, a été transformée en rebelle qui aide Regina à trouver son véritable amour. Robin Hood. I know, I find it awesome.

killy

Liam enfin, frère décédé de Killian Jones, aka Hook, aka Sex-on-legs. Car nous avons eu droit à un épisode consacré au Mâle avec la majuscule, et que son frère ressemblait à s’y méprendre à un prince insipide et têtu comme un mulet. I cried, I admit.

Mais si ces nouveaux personnages ont laissé une trace indélébile dans les coeurs de fans (Wendy, je ne te compte pas, petite conne), il faut bien avouer que les plots de ce début de série ont été grandement appréciés aussi.

Regina a appris à Emma comment se servir de sa magie. Et j’aime ce développement entre les deux, même si je ne shipe pas Swan Queen.

Neal est revenu sain et sauf, jurant de reconquérir le coeur de son ex bien-aimée. Dans tes rêves, sale con.

Rumpel a dû faire face à d’anciens démons incarnés par son père, Malcolm/Pan. Eh oui. Ne hurlez pas.

rumple

Charming a cru devoir rester sur Neverland suite à une grosse bêtise (mais c’est Charming aussi).

Snow veut avoir un autre bébé (et vu que Ginny est enceinte, ça devrait se faire).

Mais ban, s’il faut que je choisisse un plot qui m’a fait hurler, pleurer, rire et encore pleurer, c’est bien celui entourant Captain Swan.

Voyez-vous, Killian Jones est tombé amoureux de notre Sauveuse, et s’est juré de gagner son coeur. Et est bien, très bien parti pour le faire.

Ce qui me fait dire que cette foutue scène de trente secondes d’hier soir était dégueulasse. Parce que j’ai pleuré comme un bébé et que ça ne m’était plus arrivé devant une série depuis Rex, chien flic, et la mort de Richard.

captain swan

Et parce que Colin O’Donoghue et Jennifer Morrison jouent ces scènes à la perfection, que tout passe par leur regard, et que j’en peux plus…

True Love’s kiss aura intérêt à se manifester fissa en mars.

;)

Et vous, les gens, z’en avez pensé quoi de ce début de saison?



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bigreblog 1726 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte