Magazine Cinéma

Mission - 8/10

Par Aelezig

z07

Un film de Roland Joffé (1986 - USA, UK) avec Robert De Niro, Jeremy Irons, Liam Neeson, Ray McAnally

Magnifique, un must.

L'histoire : XVIIIe siècle. Amérique du Sud. Un petit groupe de prêtres jésuites s'occupe avec bienveillance d'une Mission : un vaste domaine où l'on accueille tous les indigènes qui veulent bien venir, pour leur enseigner la religion catholique, mais aussi l'agriculture. Leurs "concurrents" civils ont déjà depuis longtemps réduits ceux qu'ils avaient sous la main en esclavage... Un évêque vient de Madrid, sous influence des riches commerçants, pour visiter les plantations. Les missions catholiques sont prospères mais moins rentables que celles des laïques, forcément. Or l'Espagne est très demandeuse de tous ces nouveaux produits venant d'Amérique et souhaite que les missions catholiques disparaissent... L'évêque cèdera-t-il aux pressions ?

z10

Mon avis : Histoire terrible, résumée en deux heures au travers de celle d'une Mission parmi tant d'autres, du sort réservé aux Indiens d'Amérique du Sud lorsque les conquistadors espagnols et portugais arrivèrent. Les conquérants sont effroyables de cynisme, les prêtres se sacrifient avec les Indiens, selon ce que leur dicte leur conscience : en se battant avec eux (alors qu'un homme de Dieu ne peut prendre les armes) ou en mourant auprès d'eux...

Même si l'on peut évidemment critiquer leur vision des choses aujourd'hui, il faut reconnaître à ces prêtres-là (ils n'étaient sûrement pas tous comme ça...) une grande humanité. Ils apportent leur religion aux Indiens mais en prêchant l'amour, ils les initient à un autre mode de vie, mais dans le but de les aider à se procurer de la nourriture plus facilement. Mais déjà à cette époque, c'est surtout le phénomène de rentabilité qui dépassera largement toutes les autres préoccupations, y compris religieuses. A ce titre, Mission est remarquable parce qu'il ne se focalise pas uniquement sur l'endoctrinement catholique des Indiens.

z09

Le sujet a été fréquemment illustré au cinéma ; on pourrait même éprouver une sorte de lassitude, mais celui-là est sans conteste l'un des plus beaux et des plus émouvants. Réalisation éblouissante, je n'y trouve pas le moindre défaut, images de toute beauté, avec des premiers plans / arrières plans somptueux. Et la musique d'Ennio Morricone.

Mon seul regret : trop court ! On passe un peu trop rapidement de la conversion de Mendoza et de son intégration dans la Mission aux attaques des Espagnols. J'aurais apprécié de voir davantage leur travail auprès des Indiens, les réactions de ces derniers, les blagues des enfants...

z08

Douloureuse réplique à la fin, lorsque l'évêque conclut que l'idéal pour les Indiens... aurait été de ne jamais voir arriver personne sur leurs terres. Trop tard, Oscar.

A voir et revoir.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines