Magazine Culture

Revue de presse : les Une du Nouvelobs, ici et ailleurs

Par Sergeuleski

logo-nobstr.svg

Propos de Dieudonné sur Patrick Cohen : Radio France saisit la justice

Il est vrai que ce Patrick Cohen "journaliste"...  c'est pas grand-chose, même si c'est pas pire que tout le reste et tous les autres.

Vraiment, il faut que Dieudonné apprenne à "s'en prendre à eux" (et c'est important de le faire ! C’est même vital pour la démocratie... du moins pour le peu qu'il en reste !), sans pour autant courir le risque d'une condamnation des tribunaux. Il revient à Dieudonné de développer des stratégies qui laissent loin derrière ses adversaires et non... loin devant (adversaires qui cherchent depuis dix ans à le « tuer » professionnellement) ; même s'il faut relativiser leurs succès auprès des juges : les acteurs de ces médias (dits "journalistes" !?) ne jouissent plus d'aucun crédit, et c’est sans doute là tout ce qui importe.

Un Patrick Cohen payé pour recevoir la famille Le Pen ;  et il la reçoit ! Tout comme il recevra Dieudonné si demain on le lui conseille très fortement.

Il est vrai que si cet animateur-radio et télé qui a, comme beaucoup d'autres, la fâcheuse habitude de péter plus haut que sa morale et son éthique, pouvait être au journalisme ce que Dieudonné est à son métier et à son Art… Prix Pulitzer en poche, personne n’irait lui chercher des poux.

Car enfin, qui se souviendra de ce Patrick Cohen ? Un garçon de courses des médias chassant l'autre, année après année.

Entre temps... bonjour les dégâts sur les esprits et les consciences ! C'est vrai. Mais... Internet n'est-il pas là pour réparer tous ces dégâts ?

C'est déjà une consolation.

Jean-Louis Foulquier est mort : pour nous, les artistes, il faisait partie de la famille

   A la radio, sur France Inter, dans les années 70, son émission "Pollen" a aidé et a fait connaître plus d'un artiste... artistes souvent relégués à la marge de l'industrie du disque...  contrairement à d'autres animateurs et producteurs, tout juste capables de parasiter, des années durant, la notoriété et la célébrité de leurs invités pour assurer leur propre promotion et avancement de carrière : en effet, qui ont-ils sorti de l’ombre en 40 ans de Télévision et de radio, sinon eux-mêmes ? Leur personnalité à tous étant bien en mal de nous donner une raison, une seule, de vouloir les en faire sortir autrement.
On aura aussi une pensée pour José Artur et son Pop Club sur la même antenne à cette même période.

"Vous me faites chier !": NKM insulte la presse dans le métro, un intrigant dérapage

Par Bruno Roger-Petit

   « Cet épisode NKM, ce "Là, vous me faites chier !" est emblématique du retard des politiques français en matière de communication politique et de respect de la liberté de la presse. Les politiques vivent dans un monde médiatique en retard de vingt ans."


Les propriétaires des médias n'ont aucune envie d'un monde où la liberté d'expression serait la règle et l'auto-censure l'exception. Aucun journaliste non plus, du moins, pas ceux qui souhaitent le rester et prospérer.
Pour vous avoir lu Monsieur Roger-Petit, je sais que vous faites partie de ceux qui n'ont, dans les faits, aucune idée de ce à quoi on s’engage (et aussi.. à quoi cela engage…) lorsqu'on prétend défendre la liberté d'expression.

Rappelons ceci : soutenir la liberté d'expression est un véritable engagement et un sacrifice : accepter ce qu'on n'aurait jamais oser ou bien désirer lire et entendre car... il n'y a pas de liberté, il n'y a que des preuves de tolérance.

Quant au supposé " retard de communication" dans la sphère politique : vous semblez oublier, tête en l'air que vous êtes, qu'il n'est aujourd'hui plus question que de cela : de com. matin, midi et soir ! Et le "Vous me faites chier !" de NKM... ce n'est que ça : de la "communication", encore et toujours de la com, NKM tentant de rallier les insoumis vaguement anti-système sachant que les médias sont méprisés par une écrasante majorité de l'électorat.


   Allez ! Encore un effort Monsieur Roger-Petit, vous y êtes presque ! Vous finirez bien un jour par écrire "à l'endroit" car ce n’est pas par la queue qu’il faut aborder les problèmes mais par la tête. Que cela demande un peu plus de courage et d’intelligence, de flair aussi, c'est certain ! Mais essayez un peu pour voir...  sachez qu'on en ressort toujours grandi et pas nécessairement chômeur.

Et quand bien même ! A vaincre sans péril, ne triomphe-t-on pas sans gloire ?

Insultes, crachats et excréments : j'étais Miss France 2000 et j'ai aussi subi le racisme -


Par Sonia Rolland

   "Quand j’ai été élue Miss France en 2000, il n’y avait pas de réseaux sociaux. Pourtant, j’ai reçu environ 2700 lettres d’insultes. Je suis au regret de vous apprendre que ceux qui insultent Flora Coquerel existaient déjà à mon époque…"

La pauvrette ! Si malheureuse entre deux pubs et un téléfilm au rabais...
Ce pays vraiment ! C'est l'enfer !

  

   Sinon, je n'ai pas le souvenir du soutien de cette jeune femme à une manifestation du CRAN ni de sa signature sur l'une de ses pétitions. De là à penser, des années après les faits,  qu'il  s'agirait de larmes de crocodiles... larmes versées pendant la pause sur un plateau télé, juste avant de passer à la caisse...

Encore une fois : je n'ai pas le souvenir d'un engagement quelconque de cette dame auprès de ceux qui, jour après jour, luttent contre les discriminations. Sans doute le CRAN n'est-il pas assez glamour pour elle ? Et sa "carrière", aussi précaire et incertaine soit-elle, faute de talent véritable, talent capable dans la durée de prouver toute sa pertinence, tout ce qu'elle ne risquera jamais... pour personne ?

***

   La people-isation du Plus du Nouvelobs est insupportable. Elle nous promet une véritable descente dans l'enfer de la tartufferie et de la bêtise.

Edouard Martin : "Le PS a beaucoup insisté"

   Emblématique syndicaliste CFDT de Florange, Edouard Martin avait mené à l'automne 2012 la lutte contre l'aciériste Arcelor-Mittal pour le maintien des hauts-fourneaux du site mosellan. Mardi 17 décembre, il a annoncé sa candidature comme tête de liste du Parti socialiste aux élections européennes de mai 2014 dans la région Grand-Est.

A  12000 Euros par mois dont 6000 net d'impôts.... ça va changer la vie de ce syndicaliste métallurgiste, c’est sûr ! Même si ceux qui lui offrent ce salaire sont ceux qui ont roulé dans la farine ses collègues des hauts fourneaux avant et après l’élection présidentielle !

Le Front de gauche et le Parti du même nom était donc trop à gauche pour Edouard Martin ? Ou bien, cet Edouard Martin en ignorait-il l’existence ?

« Mélenchon, vous dites ? Jamais entendu parler ! ».

Ou alors, CFDT et PS, même combat ? Autant dire : même stratégie de désertion du terrain social dans le sens d’une résistance à la guerre qui est faite aux salaires et aux droits sociaux et démocratiques ?

Car enfin... difficile d'oublier que le PS a soutenu depuis quarante ans toutes les politiques qui ont conduit à la fermeture, entre autres sites et filières industrielles, de la sidérurgie française pour le plus grand bonheur de l'Allemagne et de tous nos concurrents dans le monde, et ce alors que les pays émergents n'ont jamais eu autant besoin de cette industrie.

Alors, tête en l'air Martin ?

Il est vrai que l'argent n'a pas d'odeur quand on se pince le nez. Et quand on sait ce que le PS est capable d'afficher comme opposition face aux politiques d'une commission européenne au service d'une mondialisation sans honneur ni justice… on ne peut que tirer la conclusion suivante : tout homme a son prix, même dans la classe ouvrière et chez les syndicalistes.

Edouard Martin devra "s'adapter sans lâcher ses convictions"

   "José Bové est passé du syndicalisme à la politique. Il explique cette transition parfois délicate."

Transition ? Quelle transition ? Alors qu'il s'agit bien plutôt de : comment passer de vie à trépas... la politique en général et le parlement européen en particulier, étant le tombeau de tous les ex-activistes en mal de revenus.

Pourquoi Michel Foucault est partout

"Pourquoi Michel Foucault est partout ?"  vous demandez ?

Parce qu'il ne dérange personne. La bonne blague !

Michel Foucault est un penseur de la marginalité (prison, homosexualité, moeurs et conduites hors normes) ; un penseur de la marge, et par voie de conséquence, un penseur en marge de tout ce qui nous permet de comprendre ceci : qui fait quoi, à qui, où, comment, pour(-)quoi  et  pour le compte de qui.

Alors, vous pensez bien : avec Michel Foucault, Wall-street et le PS peuvent dormir tranquilles. Et d'ailleurs, ils ne s’en privent pas.


De plus, ce Michel Foucault est loin, très loin même, de faire l'unanimité chez les historiens lorsque celui-ci se pique d'histoire.

   Mais alors, la sociologie nous rendrait-elle plus ignorants et plus bêtes encore ?

Avouez que c'est un comble !

D'où l'abus qui en est fait : oui, on abuse de Foucault comme on abuse de l'alcool. Un abus de consommation et de citations sans risque puisque l'on ne trouvera rien de dangereux pour soi, sa carrière médiatique, universitaire et autres.

   Dans les faits, Foucault était surtout concerné par Foucault, adulé par tous, alors qu’un Michel Clouscard dont les analyses sont un milliard de fois plus pertinentes, est comme un fait exprès... ignoré de tous avec obstination.

Aussi, rendormez-vous : la silhouette qui accompagne le bruit de pas que vous entendez, là, tout près, n’est que le fantôme d'un Foucault  en Père Noël d'une sociologie pour rien ou pour si peu.


Pour prolonger, cliquez : Pour une presse de toutes les intelligences

______________________

 Bonnes fêtes de fin d'année à tous !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sergeuleski 6225 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines