Magazine Cuisine

Napoleone

Par Gourmets&co


… Ça démarre, ça va se caler, car le chef est vraiment un homme à suivre …

Napoleone 2 copie

Dernière ouverture sur le thème de la corsitude parisienne qui n’arrivera jamais à se détacher de l’ombre de l’Empereur. Certes, l’Arc de Triomphe est à l’autre bout des Champs-Elysées, mais au vu du décor on se rapproche plus de Napoléon III que du premier, le seul le vrai.

Champignons marinés oeuf cassé 315x420
Vaste espace, immensité du lieu, la grande salle sur deux niveaux mène au bar resplendissant dans les lumières du soir. Tons rouges, banquettes, chaises, tables autour de la salle qui rajoute à l’impression de grandeur où l’accueil paraît un peu perdu mais cependant efficace et vigilant. Trois hommes aux commandes pour lancer la machine ouverte depuis seulement mi-novembre. Thierry Clément, un homme éclectique, spécialiste de la nuit, qui a pu faire dans sa carrière le grand écart entre le Ritz et Michou, et qui gère ici 250 couverts. Christian Etchebest, chef de la Cantine du Troquet, qui se démultiplie depuis quelque temps mais pas encore au point de se disperser…
Pâté chaud 315x420
Il a travaillé à la conception de la carte en évitant les clichés corses où même de son Sud-Ouest natal mais en gardant quand même son copain Eric Ospital pour les charcuteries (le jambon Ibaïona 24 mois d’affinage est là que l’on se rassure !) et sa fameuse salade d’oreilles de cochon grillées. David Gutman (ex Crillon/Piège, Laurent, le Métropolitan, entre autres…) chargé des cuisines avec son expérience et son talent pour sortir des plats rassurants, évidents et pour la plupart bien réussis.

Au hasard de la nécessité : très sympathiques Champignons (comme on les aime au Pays Basque, œuf cassé, servis à peine tiède et c’est la bonne idée. Excellentissime Pâté chaud, fin feuilleté, saveurs franches. Top. La carte sous l’influence d’Etchebest oriente vers les viandes et avec raison. Belle Côte de veau dorée au sautoir, jus au thym, gratin de macaronis mais une Epaule d’agneau confite, polenta aux olives un peu sèche dans l’ensemble (trop longtemps au passe ?) et manquant de franchise dans les goûts. Rattrapage en beauté sur certains desserts : super Paris-Brest haut en crème au beurre et en taille, remarquable Meringue, dodu et copieux Baba, mais Crêpes pas cuites donc d’une mollesse coupable.

Paris Brest

Ça démarre, ça va se caler car le chef est vraiment un homme à suivre si on le laisse respirer, prendre ses marques et ses aises. Le service tourne rond, la carte des vins est riche, sérieuse, respectable comme la sélection des vins au verre, les prix sont serrés au point de vous permettre de vous installer sans cette angoisse qui saisit parfois à l’arrivée des cartes. Alors, plaisir simple et efficace, travail soigné. Sur les Champs, ce n’est pas monnaie courante.

Saint Honoré 380x253
Napoleone
25, avenue des Champs Elysées
75008 Paris
Tél : 01 42 25 60 80
M° : Franklin-D-Roosevelt
Voiturier
Ouvert tous les jours
De 12h à 23h30
Petit-déjeuner de 8h à 11h
Menu déjeuner : 29 € (2 plats)
Carte : 55 € environ

Pâté chaud
Napoleone 1 copie
Napoleone 22 copie

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gourmets&co 44601 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte