Magazine Bd

Olivier Péru et Sophian Cholet – Zombies, Précis de décomposition (Tome 3)

Olivier Péru et Sophian Cholet - Zombies, Précis de décomposition (Tome 3)Comme la plupart des morts-vivants, ceux d’Olvier Péru ne sont pas très rapides et il aura donc fallu attendre près de deux ans pour connaître la suite des aventures de cette poignée de rescapés qui tentent de survivre dans une Amérique livrée en pâture aux zombies, tout en essayant de rétablir un semblant de civilisation.

Dès les premières pages, les perspectives de survie ne sont pas des plus brillantes. Des marées de zombies déferlent sur les plages de la petite île qui sert de refuge au groupe de Serge Lapointe, tandis que Sam se retrouve isolé sur le toit d’un magasin, entouré d’une horde de morts-vivants et seulement armé d’un flingue et de trois grenades. Une petite communauté originaire de Boston, ayant trouvé le moyen de garder les zombies à distance, permet heureusement d’insuffler la lueur d’espoir nécessaire au récit. Si certains passages sont un peu trop bavards, l’alternance entre le sort des différents clans de survivants permet de conserver une certaine dynamique tout au long du récit. Ce développement de plusieurs histoires parallèles, combiné aux nombreux déplacements et à la multiplication des rencontres et des rebondissements, garde le lecteur en alerte constante. De plus, l’auteur a clairement décidé de n’épargner aucun protagoniste, empêchant ainsi le lecteur de se reposer sur ses acquis.

Parmi les nouvelles rencontres il y a à nouveau des enfants, ce qui permet d’insuffler un peu d’humanité au récit, tout en accentuant encore un peu plus l’horreur de cette survie marquée par la désillusion. Mais il y a également une bande de rednecks qui démontre que les zombies ne sont pas forcément l’unique menace au sein de cet univers post-apocalyptique effrayant de réalisme.

Visuellement, Sophian Cholet continue de livrer de l’excellent boulot. Combinant ses décors ravagés à des perspectives parfaitement maîtrisées, l’auteur livre un travail remarquable pour une première saga. Il passe avec grande aisance de cases débordantes de zombies à des passages plus intimistes qui permettent par exemple de suivre les pensées d’un Sam à la frontière entre le monde des vivants et celui des morts. Il nous offre des planches extrêmement détaillées, qui sont parfaitement servies par la colorisation sombre de Simon Champelovier. Des tons ocres qui accentuent l’atmosphère post-apocalyptique des paysages délabrés, sans véritablement nuire à la lisibilité des planches.

Bref, un très bon troisième tome qui ravira à nouveau les amateurs du genre. Ceux-ci se réjouiront d’ailleurs de l’annonce d’un second cycle qui se déroulera quelques années après les événements du premier, ainsi que d’un spin-off qui reviendra sur la catastrophe en Europe, qui est d’ailleurs évoquée dans cet album.

2014 s’annonce donc à nouveau très riche en zombies !!!

Ils en parlent également : Yaneck

Visitez également le blog de Sophian Cholet !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yvantilleuil 3439 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines