Magazine Cuisine

Sociando-Mallet 1983

Par Mauss

Expérience très intéressante sur ce vin qui a trusté des victoires à de multiples dégustations du GJE.

Un magnum de Sociando-Mallet 1983

Le vin était simplement encore loin de son optimum. Comme quoi, certains crus des années 80 étaient bâtis pour la durée, dans la grande tradition bordelaise.

jhbn
Une étiquette de grande sobriété, ici dans le millésime 1995. On sait que Jean Gautreau, le propriétaire, a toujours eu une approche singulière de son terroir et il est un des rares vignerons à ne pas vouloir faire de vendanges en vert, estimant que si le ciel lui donne tant de belles grappes, ce serait criminel de vouloir les couper en vert. Je ne sais si cette politique est toujours la même sous la direction de la propriété par sa fille Sylvie, mais toujours est-il que là, pour ce millésime 1983, l'évolution du vin montre à quel point il faut parfois savoir attendre.La couleur - à l'ouverture - était encore d'un beau rouge sombre, avec une tendance le lendemain à prendre des aspects tuilés. Ce qui frappait le plus était la propreté du vin, limpide, lumineux même, et avec un développement en bouche d'une parfaite harmonie.Cela ne peut que renforcer notre idée de demander aux producteurs de mettre en place des sites dédiés où le propriétaire écrirait régulièrement, suite aux nombreuses dégustations faites à la propriété, comment évoluent ses vins. Voilà bien un terroir, donnant sur le fleuve, qui mérite sans aucun doute d'être associé aux plus belles terres du Haut-Médoc. 30 ans : quel bel âge !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mauss 1569 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines