Magazine Cinéma

Lawrence d'Arabie

Publié le 19 février 2014 par Olivier Walmacq

Lawrence_d_Arabie-20090304050225

genre: historique
année: 1962

durée: 3h35

l'histoire: En 1916, le jeune officier britannique T. E. Lawrence est chargé d'enquêter sur les révoltes arabes contre l'occupant turc. Celui qu'on appellera plus tard "Lawrence d'Arabie" se range alors du côté des insurgés et, dans les dunes éternelles du désert, organise une guérilla. Personnage brillant mais controversé, il va mener des batailles aux côtés de ses alliés et changer la face d'un empire.

la critique d'Alice In Oliver:

A l'origine, Lawrence d'Arabie, réalisé par David Lean en 1962, s'inspire de la vie de Thomas Edward Laurence. Inutile de le préciser mais ce film est considéré aujourd'hui (et depuis longtemps maintenant) comme un grand classique du cinéma.
Au moment de sa sortie, Lawrence d'Arabie sera récompensé par sept oscars: meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure direction artistique, meilleur montage, meilleure photographie, meilleure musique et meilleur son. Ce chef d'oeuvre du Septième Art peut s'appuyer sur une distribution de prestige.

En effet, le film réunit le regretté Peter O'Toole, Omar Sharif, Alec Guiness, Anthony Quinn, Jack Hawkins, José Ferrer, Anthony Quayle et Claude Rains. Lawrence d'Arabie est évidemment une oeuvre ambitieuse qui consacrera définitivement Peter O'Toole et Omar Sharif au rang de stars et même de légendes du cinéma. Pour l'anecdote, le réalisateur, David Lean, et le producteur, Sam Spiegel, retrouvent un acteur qu'ils connaissent bien, à savoir Alec Guiness, qui avait déjà joué dans Le Pont de la Rivière Kwaï, un autre classique du cinéma.
Dans un premier temps, David Lean et Sam Spiegel ont hésité à réaliser un film sur Gandhi.

400x300_8449_vignette_Il-etait-une-fois-Lawrence-d-Arabie2

Finalement, leur choix se portera sur un autre personnage historique, donc Thomas Edward Laurence. Le scénario raconte donc l'histoire d'un personnage ordinaire au destin extraordinaire. Aussi est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes du scénario.
Attention, SPOILERS ! En 1916, le jeune officier britannique T. E. Lawrence est chargé d'enquêter sur les révoltes arabes contre l'occupant turc. Celui qu'on appellera plus tard "Lawrence d'Arabie" se range alors du côté des insurgés et, dans les dunes éternelles du désert, organise une guérilla.

Personnage brillant mais controversé, il va mener des batailles aux côtés de ses alliés et changer la face d'un empire. Indéniablement, Thomas Edward Laurence, alias Lawrence d'Arabie est un personnage énigmatique. C'est probablement pour cette raison que David Lean et Sam Spiegel ont choisi cet homme d'envergure et finalement assez complexe.
A l'époque, Peter O'Toole est encore un inconnu mais le regard bleu perçant de l'acteur révèle également un immense potentiel. En l'occurrence, Peter O'Toole délivre une très grande performance.

laurence-d-arabie

Il ne joue pas Lawrence d'Arabie. Il est "Lawrence d'Arabie". Sa performance est tout simplement exceptionnelle, et l'acteur est totalement investi dans son personnage. Indéniablement, Peter O'Toole tient ici le rôle de sa carrière. Toutefois, Alec Guiness, Anthony Quinn et Omar Sharif sont eux aussi au sommet de leur art. David Lean tient à respecter la véritable histoire de Lawrence d'Arabie.
D'ailleurs, le film est également basé sur l'oeuvre autobiographique de Thomas Edward Laurence, Les Sept Piliers de la Sagesse. La plupart des séquences se déroulent dans des décors naturels de toute beauté (beaucoup de scènes ont été tournées en Espagne).

Ensuite, le film doit beaucoup à la réalisation de David Lean et peut s'appuyer sur une excellente photographie, ainsi que sur une bande originale composée par les soins de Maurice Jarre. Il s'agit donc d'un film d'exception, d'une durée de trois heures et 35 minutes.
Lawrence d'Arabie est avant tout un film de personnages (exclusivement masculins). Héros solitaire, Lawrence d'Arabie sera très vite dépassé par toute une série d'événements, de rebondissements et d'aventures à portée historique. Pour le reste, impossible de ne pas être impressionné par la technicité du film, encore une fois remarquable. Clairement, Lawrence d'Arabie a bien mérité ses sept Oscars. Tout simplement indispensable.

note: 19.5/20


Lawrence d'Arabie - L'attaque du train turc par RioBravo


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines