Magazine Cinéma

[Critique] VERONICA MARS

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Critique] VERONICA MARS

Titre original : Veronica Mars

Note:

★
★
★
½
☆

Origine : États-Unis
Réalisateur : Rob Thomas
Distribution : Kristen Bell, Jason Dohring, Enrico Colantoni, Ryan Hansen, Tina Majorino, Percy Daggs, Chris Lowell, Francis Capra, Krysten Ritter, Jerry O’Connell, Jamie Lee Curtis…
Genre : Thriller/Comédie
Date de sortie : 14 mars 2014 (DTV)

Le Pitch :
Fini le boulot de détective privé pour Veronica Mars. Désormais new-yorkaise, la jeune femme s’apprête à devenir une brillante avocate dans l’un des cabinets les plus prisés de la ville. Ses plans sont néanmoins chamboulés lorsque son ex-petit ami lui demande de l’aide alors qu’il est le principal accusé dans un affaire de meurtre. Ne pouvant pas le laisser tomber, Veronica décide de retourner à Neptune et de mener l’enquête…

La Critique :
La série Veronica Mars est un phénomène à part entière. Pas au niveau de l’audience certes, vu que c’est précisément pour cette raison que le show ne fut pas renouvelé pour une quatrième saison, mais bel et bien grâce à ses fans. Des fans comme qui dirait hardcore. Pas de simples amateurs pressés de se retrouver devant leur télévision pour suivre les aventures de leur adolescente de détective préférée, mais bel et bien des fans prêts à tout pour encourager les pontes à continuer à produire des épisodes. Veronica Mars est ainsi un cas unique, même si au fond, personne n’a pu empêcher la série de mettre la clé sous la porte en 2007.
Les fans ne se découragent pas pour autant et suivent le conseil de l’actrice principale, Kristen Bell, qui préconise d’inonder la Warner de lettres réclamant le retour de Veronica Mars. Un retour que Rob Thomas, le créateur du show, envisage en comic book ou en film. Mais un film, ça coûte cher, et du fric, aucun producteur de veut en donner, pensant que personne ne s’intéresse plus à Veronica, en dehors d’une poignée d’irréductibles geeks.
Le 13 mars, Rob Thomas et Kristen Bell, encore très attachés au projet, lancent sur le net une campagne Kickstarter afin d’établir un système de financement participatif du long-métrage Veronica Mars. L’objectif étant à l’époque de réunir 2 millions de dollars. Un record pour Kickstarter. Moins de 11 heures après le début de l’opération, les 2 millions sont déjà atteints. Un record également. Au total, les contributions s’élèveront à 5.7 millions, soit un chiffre suffisamment important pour décider la Warner à donner le feu vert au film. Veronica Mars est de nouveau sur les rails.

Il semblerait que l’une des fonctions principales de Veronica Mars – le film, soit de rattraper le côté abrupt du dernier épisode de la saison 3 et d’offrir à la série une fin digne de ce nom. Aujourd’hui, à l’heure de la publication de cet article, une suite est néanmoins envisagée, vu le succès de ce premier volet au box office américain. Il faut dire que vu les circonstances, Rob Thomas a du faire un max d’économie et se contenter des dollars rapportés par la campagne Kickstarter. Veronica Mars n’a pas coûté grand chose. Surtout au regard de la grande majorité des productions actuelles. L’avantage, c’est qu’il n’est pas difficile à rembourser. C’est d’ailleurs presque fait, même si la sortie en salle fut limitée, comme en témoigne la France, qui ne propose pour l’instant le long-métrage qu’en VOD. Ainsi, cette transposition sur grand écran ressemble davantage à un long épisode qu’à un film. Ce qui n’est pas nécessairement négatif. Là où toutes les adaptations de séries tv au cinéma jouent la surenchère et profitent de moyens accrus pour envoyer des explosions, des bastons et tout un tas d’effets-spéciaux, Veronica Mars se voit forcé de ne compter que sur son histoire.
Le film n’est pas un blockbuster. Il est complètement à l’image de la série. Dans sa continuité parfaite.

On retrouve donc Kristen Bell et la grande majorité des acteurs de la série, à l’image de Jason Dohring, de retour dans la peau de Logan, et au centre de toute la dynamique du film. C’est pour lui que Veronica Mars renoue avec le métier de détective et c’est lui qui va mettre un joyeux bordel dans la vie de celle qui s’était jurée de ne jamais reprendre ses vieilles habitudes. Sans vouloir dévoiler certains éléments du scénario, vous pourrez constater que Rob Thomas parvient à relativement bien raccrocher les wagons.

Rob Thomas justement, ressort grandi de cette adaptation. Grandi car c’est avant tout sa générosité et son dévouement envers les fans qui ont motivé ce projet. Idem pour Kristen Bell qui a toujours adoré devenir Veronica Mars et qui est tout à fait consciente que c’est grâce à ce personnage qu’elle est aujourd’hui là où elle est. Plutôt que de fermer une porte sur leur passé commun, Thomas et Kristen Bell préfèrent tenter d’offrir aux amateurs ce qu’ils veulent.
Leur film tient bien sur davantage du téléfilm, mais la magie de la série est là et c’est le principal. Les mordus vont se régaler. Les autres, à savoir les non-initiés, ne seront pas trop largués non plus, le film faisant le nécessaire pour n’exclure personne et donc expliquer le contexte via une voix-off bienvenue.
Porté par la pétillante Kristen Bell, Veronica Mars se pose comme une tentative réussie. Sans être hyper palpitant, le long-métrage entretient le suspense et sait ménager ses effets. Tranquillement, sans forcer, dans le respect de ses personnages et de son public. Dans ces conditions, il est facile de se laisser porter.

@ Gilles Rolland

Veronica-Mars-kristen-bell

adaptation Chris Lowell Comédie critique dtv Enrico Colantoni Francis Capra Jamie Lee Curtis Jason Dohring Jerry O'Connell Kickstarter Kristen Bell Krysten Ritter Percy Daggs policier Ryan Hansen série tv thriller Tina Majorino Veronica Mars

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines