Magazine Cuisine

Petit bilan de la méthode chocolat

Par Dolphinatlantica

Petit bilan de la méthode chocolat

Je vous l’ai dit, je suis la méthode chocolat depuis maintenant quelques mois. J’ai commencé mi-décembre. Clairement, j’en suis vraiment très satisfaite. Vous allez me dire que c’est bien étrange d’être satisfaite d’une méthode alors que, pour le moment, je n’ai pas perdu de poids ou si peu que c’est risible mais … j’ai mes raisons. Je connaîs un épisode sciatique hyperalgique depuis mi-novembre et je suis cloîtrée chez moi sur mon canapé tous les jours. Je suis en arrêt maladie. Je ne pratique aucune activité physique. Tout ça pour dire que c’est le meilleur moyen de prendre du poids dans ces conditions d’autant qu’à côté mon chéri a une alimentation tout à fait normale (en fait, il mange des produits gras et caloriques … une alimentation qui ferait de moi un Casimir ambulant si je la suivais). Et, malgré la situation, je n’ai pas pris de poids. En effet, je vis des moments assez difficiles et je suis convaincue que sans la méthode chocolat j’aurais pris des rondeurs supplémentaires. Là, en l’occurrence, je parviens (tant bien que mal, selon le moral) à tenir le cap (même si c’est très dur au quotidien). Je remplis mon journal de bord pour les repas et j’essaie d’analyser au mieux ma relation à la nourriture. J’apprends beaucoup de choses sur moi, sur ma façon de m’alimenter. En agissant de la sorte, je confirme l’idée que j’avais selon laquelle j’ai un comportement alimentaire fortement influencé par mes émotions. Je ne grignote pas entre les repas et j’essaie de concocter des repas équilibrés avec des protéines, des légumes, des féculents mais, malgré ça, j’ai des envies pulsionnelles de sucré à la fin des repas selon mon humeur. Je compense. Bien entendu, je ne craque pas sur des tablettes entières de chocolat mais, pour autant, un écart en emmène un autre et, au fur et à mesure du temps, ces compensations alimentaires deviennent de mauvaises habitudes. Prendre un biscuit à la fin du repas pour se faire plaisir, pour combler une envie gourmande, n’est pas grave en soi seulement, très rapidement, ce biscuit peut devenir  2 ou 3 biscuits accompagnés d’un carré de chocolat. Ce n’est qu’un exemple mais ça peut vous permettre de comprendre le schéma.

L’accompagnement hebdomadaire de la diététicienne est notamment très important dans cette analyse du comportement alimentaire. Effectivement, les bilans permettre de mettre le doigt sur divers dysfonctionnements sans pour autant sombrer dans la culpabilité. Bien au contraire, je trouve ces échanges très humains et très importants dans le travail individuel qu’il est légitime de mener quand on débute un rééquilibrage alimentaire.

Bref, MERCI la Méthode Chocolat !!!!

Petit bilan de la méthode chocolat



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dolphinatlantica 1203 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines