Magazine Beaux Arts

New frontier III

Publié le 18 avril 2014 par Louvre-Passion

Cette exposition est le troisième opus de la collaboration entre le Louvre, la « Terra nova Foundation for American Art » et deux musée américains. Le terme « New frontier » renvoyant au thème de la conquête de l’Ouest très important dans l’imaginaire américain.

Cette troisième étape met en regard cinq portraits anglo-américains à l’époque de la Révolution qui va conduire à l’indépendance et à la création des États-Unis d’Amérique autour de la figure emblématique du général George Washington (1732-1799), devenu le premier président des États Unis en 1789. Si cette période de l’histoire du continent américain ne vous est pas familière, en voici les grandes lignes.

Tout commence avec la « guerre de Sept Ans » entre 1756 et 1763, un conflit qui implique la plupart des puissances européennes pour le contrôle de l’Allemagne et la suprématie coloniale. L’Angleterre réclame alors à ses treize colonies une contribution financière pour les dépenses de la guerre. Mais les colonies anglaises, habituées à une certaine indépendance (assemblées politiques élues, vote des budgets), refusent les charges fiscales imposées par Londres. Le conflit se poursuit lorsqu’en 1773, le monopole de la vente du thé en Amérique fut accordé par le Parlement britannique à la Compagnie anglaise des Indes orientales. Cette décision déclencha une nouvelle crise. Les cargaisons de thé des navires de la Compagnie des Indes furent détruites par les habitants de Boston lors de la « Boston Tea Party ».

La guerre de l’Indépendance américaine (1776-1783) entre les Britanniques et les treize colonies insurgées (Massachusetts, New Hampshire, Connecticut, Rhode Island, New York, New Jersey, Pennsylvanie, Delaware, Maryland, Virginie, Caroline du Sud, Caroline du Nord et Géorgie) débuta le 17 juin 1775, avec la bataille de Bunker Hill. Militairement, l’armée américaine, essentiellement formée de volontaires, était nettement inférieure à l’armée britannique, renforcée de 20 000 mercenaires allemands. Battu à la bataille de Long Island, en août 1776, George Washington fut contraint d’abandonner New York aux Britanniques. Ce fut ensuite le tour de Philadelphie, un an plus tard, en septembre 1777. La première victoire américaine fut la bataille de Saratoga, le 17 octobre 1777. Celle-ci marqua un tournant dans la guerre de l’Indépendance. La France vit dans l’insurrection américaine l’occasion d’une revanche sur le Royaume-Uni. En janvier 1778, les généraux La Fayette et Rochambeau prirent le commandement d’un corps expéditionnaire français envoyé en Amérique afin de soutenir militairement les révolutionnaires américains. La capitulation des Britanniques à Yorktown, le 19 octobre 1781, fut décisive et consacra la victoire des Américains. L’indépendance des États-Unis fut officiellement reconnue par la Grande-Bretagne à l’issue des traités de Paris et de Versailles (3 septembre 1783)

L’exposition nous dévoile plusieurs portraits de Georges Washington général pendant la guerre de l'Indépendance américaine, puis premier président des États-Unis. Après avoir quitté ses fonctions en 1797, Washington prit sa retraite à Mount Vernon et y mourut le 14 décembre 1799. Il fut longtemps le symbole de l'identité américaine, tout comme le drapeau, la Constitution et le 4 Juillet.

Tout d’abord ce portrait dû à Charles Wilson Peale, représentant Washington en commandant en chef de l’armée américaine.

Washington Peale
Sur cette toile de Gilbert Stuart peinte en 1797, Washington n’est plus le fringant général mais le président et le père de la patrie, un politique qui affiche l’austérité du fondateur de la république.

Washington Gilbert Stuart
Côté Anglais portrait du lieutenant Robert Hey of Spott par Henry Raeburn.

Robert Hey of Spott
Pour finir, une autre toile de Gilbert Stuart représentant Hugh Percy, deuxième duc de Northumberland. Cet officier supérieur britannique remporta plusieurs victoires sur les américains entre 1775 et 1776. L’année suivante il se retira du conflit en signe de désaccord avec le haut commandement britannique et son inhumanité.

Hugh Percy
New Frontier III jusqu’au 28 Avril 2014 - Aile Denon, 1er étage, salle 32.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Louvre-Passion 308 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte