Magazine Concerts & Festivals

Interview… BesNine

Publié le 29 avril 2014 par Dealerdemusique

BesNine est un de ces nouveaux musiciens archi-talentueux qui surprend dès la première écoute tant sa maîtrise est totale. Depuis 1 an il gagne en maturité, en confiance, et ses derniers morceaux en son la preuve incarnée. Son morceau “Feel Alive” avait fait un carton sur la chaîne, et on sait pourquoi, sa voix superposée aux compositions de son cru ne laisse pas de place au doute. Une musique capable d’accompagner aussi bien vos matinées difficile, vos road-trips le long de la plage ou même vos soirées.

Nous nous sommes retrouvés autour d’une bière sur les canapés du Comptoir Général pour parler de lui, de sa musique, de ses influences et de bien d’autres choses.

Bonne lecture et bonne écoute !

DDM: BesNine, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Alors je fais de la musique sous le nom de BesNine, c’est un surnom qu’on m’a donné d’après mon nom de famille et je trouvais ça sympa ! Sinon j’ai 20 ans et je suis originaire de région parisienne, de Levallois pour être précis.

En écoutant tes morceaux on comprend vite que tu es musicien, de quel instrument joues-tu ?

Je fais de la musique depuis maintenant 7ans. D’abord de la batterie pour accompagner mon frère qui lui jouait de la guitare et de la basse. Je chantais déjà quand je jouais de la batterie, c’est qui est plutôt compliqué au départ (ndlr : pour avoir essayé, c’est vraiment galère haha). Sauf qu’on ne peut pas ramener une batterie en soirée, du coup je me suis mis à la guitare, et il s’avère que les filles étaient beaucoup plus réceptives ! J’avais au début comme objectif de jouer Snow des Red Hot Chili Peppers haha ! Puis petit à petit je me suis mis à composer des morceaux et des mélodies. Et enfin j’ai commencé le piano, avec comme grosse influence, Queen.

Ah oui et dernièrement je me suis mis à la basse, un cadeau de mon frère.

Quelle est ton parcours, ta culture musicale ?

J’ai commencé avec le premier album de David guetta « Just A Little More Love » et le deuxième des Daft Punk « Discovery ». Ensuite je me suis rabattu sur du très rock avec System of a Down, Nirvana ou les Red Hot. Progressivement, en me mettant au piano, j’ai évolué vers la pop, avec Mika, Elton John et Queen, qui m’ont énormément influencé.

Avant ton projet solo, tu faisais autre chose ?

Oui ! J’ai fait partie d’un duo électro-pop pendant 2 ans avec un ami. C’était super. Il  m’a énormément aidé  au niveau du chant, alors qui lui-même n’était pas chanteur de base haha, c’est bizarre mais super efficace. Il m’a aussi montré l’importance du mixage, je me suis rendu compte que ça peut totalement changer une musique, la transformer.

Et maintenant ça fait 1 an que je suis à fond dans BesNine.

Comment définirais-tu ta musique ? Je dirais électro-pop mais ça fait un peu fourre-tout haha, du coup je te la laisse définir !

Haha c’est vrai que ça correspondrait à électro-pop ! Mais en même temps aujourd’hui n’importe quelle musique est électronique en un sens, et pop, c’est évident que ma musique l’est. Mais par exemple, mon dernier EP est beaucoup moins électro que d’autres morceaux que j’ai faits.

Je dirais que je fais de la musique positive, de la musique qui cherche à transmettre un message. Comme ça, on sort des schémas habituels.

J’ai appris tout à l’heure que tu mixes, je ne savais pas ! Pourquoi pas de live ?

Pour l’instant je ne peux pas faire du live, car je n’ai pas encore réuni de musiciens (même si j’ai des pistes), du coup mixer me permets de m’exprimer, de me faire voir et de montrer ce que j’aime et mes goûts musicaux. Mais j’imagine ce que ça peut donner et ça peut être super sympa en live. (ndlr : BesNine sera présent lors la soirée Dealer de Musique le 30 Mai)

Comment s’est passé la collaboration avec AV.I sur le morceau Way To Heaven ?

C’est un très bon ami à moi, on se voit assez souvent et un jour il arrive avec un sample improbable des années 50 : un chant religieux gospel d’enterrement. On a vraiment fait le morceau à deux, lui à la réflexion et moi derrière l’ordi haha. On a passé des moments très forts d’amitié durant ce morceau, des soirées entières à discuter de choses profondes et à composer. La composition a mis quelques semaines, mais dès les quatre premières heures on savait déjà où on allait. Ce morceau il faut vraiment l’appréhender comme un voyage, un voyage de la mort jusqu’au Paradis.

Au fait, comment se déroule pour toi le processus de création de tes morceaux ?

Ça peut partir d’une suite d’accords, en ce moment j’ai des mélodies dans la tête, et alors j’essaie avec quelques instruments. Alors je rajoute une ambiance, je me laisse porter. Mais parfois c’est simplement en partant en jam, comme avec Early Morning.

Mais ça peut aussi partir d’un texte si je veux exprimer quelque chose, parce que je ne suis pas Bach qui pouvait exprimer ce qu’il voulait avec des notes haha ! Sinon il arrive qu’un ami écrive un texte pour moi, comme The Road I Seek, et alors je compose autour de ce texte.

Quelles sont tes influences dans la musique que tu fais ?

 Comme je l’ai dit, les plus évidents pour moi ce seraient les Red Hot, les Daft Punk, Queen, et l’ensemble de la culture soul etc. Mais plus récemment je suis en admiration totale face à ce que fait SAVANT, je vais d’ailleurs sortir bientôt un remix de son morceau How I Roll. (le remix est dans la playlist au dessus). Je trouve très inspirant sa façon de toucher et d’aborder tant de genres musicaux.

Enfin, je dirais Gramatik et Lemaître, rien de bien original, mais tellement efficace !

Tu parles justement de remix, ça fait quelques mois que tu t’es éloigné des remixes, tu te concentre sur les productions perso en ce moment ?

C’est marrant, un pote m’as dit la même chose, et c’est pour ça que je me suis lancé dans celui de Savant. Ce n’est pas conscient, mais oui c’est vrai. Surtout que c’est un exercice que j’aime beaucoup il y a une base et tu exprimes ton point de vue, ton expressivité à partir de ce qui a été fait. Mais le problème avec le remix c’est que soit on aime pas le morceau et du coup on a pas envie de le retravailler, soit on l’aime beaucoup et du coup on a pas envie de le salir haha.

Est-ce que tu as des projets en vue ?

Je pense à un EP un peu plus disco et funk, mais c’est encore une simple idée. J’attends un peu. Je viens de rentrer chez Yunizon Records, et ça grandit de jour en jour, et ça va devenir un super label. Ils m’aident énormément pour la promotion et ça permet d’échanger avec de jeunes et talentueux artistes. J’ai aussi un projet assez conséquent sur lequel je voudrais faire chanter une chorale. C’est beaucoup de travail même si de mon côté il est fini. J’attends aussi le bon moment pour le sortir, ce n’est pas exactement dans la lignée de ce que je fais actuellement.

Tu penses quoi de la scène électro actuelle, et du phénomène actuel des blogs de musique ?

Vous prenez la place des magazines, mais en même temps vous êtes plus ouverts, plus proches. Je trouve que c’est une très bonne chose qu’il y ait des blogs comme vous pour diffuser de la musique qui ne l’aurait pas été il y a quelques années. Je crois que Soundcloud est vraiment un des piliers de tout ça, c’est une plateforme qui a totalement changé la donne !

Sinon en ce qui concerne la scène EDM, elle fait de la merde en ce moment haha. Par exemple, Avicii qui a révolutionné le style, il se foule quand même beaucoup moins aujourd’hui. Mais il y a encore des mecs qui font des vrais compos, ou alors qui font du bon sampling, comme The GEEK x VRV avec le morceau It’s Because, qui est juste énorme.

Merci beaucoup BesNine pour cette interview !

 Mais de rien, c’était avec plaisir, et merci à vous surtout.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dealerdemusique 6281 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte