Magazine Cinéma

Transformers 3 : la face cachee de la lune - 4/10

Par Aelezig

z01

Un film de Michael Bay (2011 - USA) avec Shia Labeouf, Josh Duhamel, Frances McDormand, John Turturro, Patrick Dempsey, Tyrese Gibson, Rosie Huntington-Whiteley, John Malkovich, Ken Jeong, Alan Tudyk

(Coucou, je suis reviendue). Très spectaculaire, mais lassant...

L'histoire : Shia remet le couvert. Ses amis Autobots, extraterrestres chassés de leur planète et ayant trouvé refuge sur terre, en tant que réfugiés politiques sont sous la menace d'une nouvelle attaque des Decepticones, leurs rivaux, qui veulent détruire la terre, anéantir les derniers Autobots et intégrer notre planète à leur univers. Petit Shia, doté d'une nouvelle girlfriend, la sculpturale Rosie (Megan a fait des caprices et s'est retrouvée au chomdu, (sous)-employé au service courrier d'une entreprise, va devoir convaincre les autorités que quelque chose de grave se prépare et qu'il faut agir. Il pourra compter sur le soutien de son pote, le colonel Josh.

z02

Mon avis : J'avais bien aimé le un, et même le deux. Fun et divertissant. Ces petits robots transformers me plaisaient bien, le petit gars Shia changeait du jeune beau gosse standard américain qu'on voit habituellement et l'histoire mêlait assez bien humour, action et effets spéciaux époustouflants.

Cette fois, la coupe est pleine. Si l'humour a curieusement disparu du script (rien ne m'a fait rire...), tout le reste est passé en mode too much et sur la fin j'en avais ras-le-bol ; en plus c'est hyper long : 2h30. J'aurais bien zappé, mais en même temps, la (longuissime) scène de bataille finale est très très spectaculaire ; Chicago passe à la moulinette et, férue d'architecture comme vous le savez, je frémissais de voir tomber les buildings les plus célèbres... Car Chicago est une très belle ville.

Mais trop c'est trop... Trop de pétarade, trop d'explosions, trop de transformers (je les mélangeais tous), trop long, trop puéril (il commence à m'agacer, Shia), trop sexy (a-t-on jamais vu une nana attifée comme ça dans la vraie vie !!? c'est de la fiction ? Ok, mais alors faut habiller les autres pareil), sans compter que le couple Shia / Rosie ne fonctionne pas du tout. La bombe anatomique et le petit gars next door, ça ne passe pas. Tous les personnages d'ailleurs sont soit caricaturaux soit fantoches... bref, on ne s'y attache guère. Ils se font donc d'autant plus "bouffer" par la machine technologique qui prend toute la place, jusqu'à la nausée. La réalisation est limite, avec des enchaînements parfois bizarres ou incohérents. Dès la première scène, de toutes façons, mon sang de féministe n'a fait qu'un tour : les jambes nues et la petite culotte blanche de Rosie qui montent l'escalier pour aller réveiller petit Shia. C'est quoi ce truc, hyper cliché, hyper macho ???

z03

Dommage en fait, car le début était amusant : réécriture d'un grand moment de l'histoire mondiale, à savoir le premier pas de l'homme sur la lune. On nous avait menti ! Mais ce n'est qu'un prétexte, qu'on oublie finalement assez vite. Car tout est un peu confus : les petits secrets du gouvernement et de la NASA ; les "réfugiés politiques" qu'on maintient aussi cachés... alors que les Decepticons savent bien qu'ils sont là... etc etc...

Pour le quatrième opus, je ne le verrai que si on m'oblige...

J'en ai marre de ces franchises... Le cinéma va-t-il se transformer en "séries" comme sur le petit écran, squatté par ce genre. Moi j'aime pas. La fiction, pour moi, et par définition, c'est de changer d'univers sans cesse, et donc de découvrir des choses. Un peu d'imagination, que diable ! Cela me sidère de voir que la télé ne diffuse quasiment plus que des polars à toutes les sauces ; idem dans les librairies où il devient difficile de trouver des bouquins d'histoire ou de vrais beaux romans. Le FORMATAGE est l'une des choses que j'exècre le plus au monde ! Le succès d'AMAZON est heureusement le signe que beaucoup de résistants résistent ! Car c'est désormais le seul endroit où l'on trouve de TOUT. Il faudrait juste qu'ils adoptent une politique de management plus humaine... mais en même temps, en ce moment, les entreprises qui ne règnent pas par la terreur doivent se compter sur les doigts d'une main, non ? Y a donc pas que chez eux qu'il y a du boulot à faire...

z04

J'ai encore vérifié l'inexistence de l'offre chez les libraires pendant mes vacances : je n'avais pas prévu assez de lecture, et il me fallait un bouquin. Rien que des polars mes amis... Disons 80 % du stock ; du coup, dans ce qui reste, difficile de tomber pile poil sur un truc qui vous plaise, les rayons Histoire ou Littérature sont réduits à peau de chagrin. Je sais que ces pauvres libraires, pour survivre, sont obligés de vendre ce qui se vend : du polar. Mais quelle tristesse, cet unigenre pour tous.

Bon, nous voilà loin de Transformers, mais pas tant que ça : ras-le-bol des franchises qui répètent la même chose film après film, avec toujours cet arrière plan de destructions en tous genres.

La critique en général salue la seconde partie pour ses effets spéciaux spectaculaires ; je suis d'accord. Mais sabre le côté convenu du reste, d'accord aussi. En résumé, voici ce que disent Les Inrocks : "Transformers 3 reproduit à l'identique – pourquoi changer une recette engendrant des milliards de dollars – le schéma de ses prédécesseurs : une heure de comédie d'action (navrante), une heure et demie d'explosions tous azimuts (harassante)."

z05

L'info Architecture : l'entreprise dirigée par le personnage incarné par Dempsey est d'une beauté intersidérale et m'a fait immédiatement penser à mon architecte préféré, Calatrava. Gagné : ils ont en fait utilisé le Milwaukee Art Museum (Wisconsin) pour tourner ces scènes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines