Magazine Cuisine

Bretzel aux oignons caramélisés

Par Yuimizuguchi
Sans titre 2

On est tous familier avec ces petits bretzels salés que l'on achète pour l'apéro. Pour une première, je recherchais une autre texture qui détonne avec le croquant traditionnel et je trouve qu'assaisonner avec du gros sel est trop...grossier.

Je les souhaitais croquants et moelleux (un peu comme de la brioche) et les visualisais avec des oignons caramélisés.

Ce test s'est avéré être un franc succès ! La pâte parfaite associée à la note légèrement sucrée des oignons et le doux parfum des herbes m'en a fait oublié la recette traditionnelle, sans la moindre tristesse !

Merci à Bulle 2 moi pour la recette de la pâte !

INGREDIENTS (pour 10 gros bretzels) :

pour la pâte :

50 cl de lait

75 g de beurre

un peu de sel

50 g de sucre

650 g de farine

50 g de levure de boulanger

pour la "décoration" :

1 jaune d'oeuf

1 càs de lait

quelques oignons

sucre

beurre

herbes

ETAPES :

Mettre les ingrédients dans l'ordre dans la MAP. Lancer le programme "pâte".

Une fois terminée, sortir la pâte que vous divisez en petites boules.

Voici les différentes étapes en photos et les explications en deça  pour leur donner la forme si particulière des bretzels :

Sans titre 3

Laisser lever pendant une demi-heure. Pendant ce temps, faire revenir les oignons coupés en lamelles dans une poêle avec du beurre et un peu de sucre et laisser caraméliser en remuant de temps en temps.

Badigeonner ensuite les bretzels du mélange jaune d'oeufs + lait.

Parsemer avec les oignons caramélisés et quelques herbes que vous avez sous le coude.

Mettre au four préalablement préchauffé à 180° pendant une demi-heure, jusqu'à ce que les bretzels soient bien dorés.

Accompagner de crudités, excellente dégustation !

Sans titre 1
   
DSC04171
 

Pour la petite histoire, selon la légende, la bretzel serait né en 1477. Un boulanger de la cour se serait fait emprisonner par le roi après avoir mal cuit son pain. Il risquait d'être exécuté. Cependant, la femme du boulanger aurait supplié le roi de laisser à son homme une dernière chance. Ainsi, le roi lui aurait imposé cet ultimatum: le boulanger serait sauvé s'il inventait, sous trois jours, un pain au travers duquel le soleil brillerait trois fois. Alors que le boulanger était dans sa cuisine et cherchait désespérément à inventer une nouvelle recette, il vit à travers la fenêtre de la cuisine sa femme prier à genoux pour lui, les bras posés sur sa poitrine en forme de croix. En voyant ainsi sa femme, le boulanger eut une idée: il croisa les deux extrémités d'un ruban de pâte, pour reproduire la posture qu'avait adoptée sa femme, formant ainsi trois trous, à travers lesquels le soleil pouvait briller trois fois, comme l'exigeait le roi. Mais au dernier moment, avant d'enfourner ces pains qui seront plus tard appelés "Bretzels", le chat fit tomber un produit utilisé d'habitude pour nettoyer les plaques de four. Étant donné que le boulanger n'avait plus assez de temps pour repétrir une nouvelle pâte, il les enfourna ainsi et ce produit renversé par le chat, une solution de bicarbonate de soude, donna naissance au bretzel saumuré

Une autre légende populaire alsacienne, localisée dans la région de Colmar, fait de brescello, petit village d'Italie, le village d'origine du boulanger ayant inventé le bretzel, venu d'Italie du nord après la guerre de 30 ans, et qui aurait voulu honorer sa création en lui donnant le nom de son village d'origine.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines