Magazine Cinéma

X-men : Days of Future Past

Publié le 26 mai 2014 par Cinephileamateur
X-men : Days of Future Past De : Bryan Singer.
Avec : James McAvoy, Michael Fassbender, Hugh Jackman, Jennifer Lawrence, Peter Dinklage, Patrick Stewart, Ian McKellen, Halle Berry, Nicholas Hoult, Ellen Page, Omar Sy, Shawn Ashmore, Daniel Cudmore, Fan Bingbing...
Genre : Fantastique.
Origine : États-Unis.
Durée : 2 heures 12.
Date de sortie : 21 mai 2014.
Synopsis : Les X-Men envoient Wolverine dans le passé pour changer un événement historique majeur, qui pourrait impacter mondialement humains et mutants.
Bande annonce française
"On sera potes toi et moi. Tu le sais pas encore."
4.5
X-men : Days of Future Past
Grand amateur de films de super héros et grand amateur de la saga X-men au cinéma, c'est avec une certaine impatience que j'attendais de pouvoir découvrir le dernier volet en date. C'est tout naturellement que j'ai donc fait le déplacement en salles pour découvrir "X-men : Days of Future Past" après m'être refait les volets précédents peu de temps avant en blu-ray.
Et le résultat est à la hauteur de l'attente. Pourtant, avec le dernier "X-men : Le commencement", la barre avait été mise très haute. L'exigence qui était attendu de mon côté était assez grande surtout que j'étais vraiment curieux de voir comment le film allait réussir à fusionner les différentes époques que l'on avait pu voir jusqu'à présent pour en faire une seule et même grande franchise de qualité. Sur ce point là, le scénario écrit par Simon Kinberg, Matthew Vaughn, Simon Kinberg et Jane Goldman est vraiment très bon et atteint pleinement son objectif.
Il y à bien sûr quelques facilités scénaristiques comme toujours qui sont prises et l'issue finale de cette intrigue laisse peu de place aux doutes mais dans l'ensemble, c'est vraiment bien ficelé. Ce scénario réussit parfaitement à utilisé la force du précédent opus en reprenant les points forts également des trois premiers films. Il réussit même l'exploit de dégager l'intrigue des failles qu'avait pu provoquer "X-men : L'affrontement final", troisième volet que j'ai réussi à mieux apprécier avec le temps mais qui reste quand même le canard boiteux de la franchise si on ne prends pas en compte les spin off sur Wolverine.
On retrouve dans ce récit les thèmes fort de la saga sur la tolérance envers son prochain, l'importance de la différence ou encore les effets néfastes que peuvent avoir sur une société le fichage de ses citoyens. Les thèmes récurrents sont bien là et c'est tant mieux tout comme la psychologie des différents personnages qui continue de bien être exploité. Après bizarrement, si j'ai une petite préférence pour le précédent volet de la franchise plutôt que celui qui nous concerne ici, c'est peut être parce que le film s'attarde beaucoup trop parfois pour le coup à cette psychologie.
Attention j'aime bien ça, d'ailleurs ma note ressenti vis à vis de ce long métrage reste très bonne. C'est juste que j'ai trouvé par moment le film un chouia trop bavard et que cela porte préjudice à l'action. L'action est bien présente, elle nous en mets même pleins la vue mais je pense que le scénario aurait pu simplifier un peu plus sa trame. Le mélange entre psychologie et action n'est pas aussi fluide que pour un "X-men" ou un "X-men : Le commencement" à mes yeux même si ça n'engage que moi. De même, je sais que c'est compliqué d'un point de vue scénaristique afin de pas trop nous perdre mais la fusion entre les deux franchises n'exploitent pas forcément autant que je le voudrait la rencontre de nos mutants entre le passé et le futur.
En effet, si j'avoue que je me demandais comment les Professeur X, Magneto et autres allait côtoyer leurs homologues du passé, j'ai du vite me rendre à l'évidence que seul Wolverine, pilier de la franchise, allait faire ce déplacement dans le temps. On à bien une scène "mentale" entre le Professeur X du passé et du futur mais pour le reste, l'idée du voyage dans le temps concerne juste Wolverine. C'est peut être pour ça aussi du coup que j'ai moins accroché aux scènes du futurs que je trouvais parfois un peu lourde bien que maitrisé. Je me sentais frustré de ne pas voir assez ses personnages avec l'image que je connaissais d'eux depuis le début de la saga (je sais pas si je suis très clair dans mon explication). On à de belles scènes, mais le futur me semble un peu trop sous exploité parfois.
Après encore une fois, ce n'est vraiment pas mauvais et c'est surtout histoire de faire la fine bouche, sans doute parce que je m'attendais à quelque chose de sensiblement différent. En effet, cette suite s'avère tout de même diablement efficace et nous en donne pour notre argent en terme de divertissement. J'ai beaucoup aimé une nouvelle fois aussi les différentes touches d'humour et c'est un univers que j'apprécie toujours grandement. De même, la scène bonus post générique m'ait apparu assez sympathique même si je suis curieux de voir où il vont vouloir nous emmener avec ça plus tard.
Côté casting les principaux personnages étant de retours, on retrouve pour notre plus grand plaisir les différents comédiens qui ont su les incarner jusque là depuis le début de la franchise. Pour le rôle du Professeur Charles Xavier, Patrick Stewart fait donc un peu de la figuration de luxe comme je le dis un peu plus haut. Il est toujours charismatique malgré tout et s'impose toujours comme un leader naturel. Le fait de voir son jeu en parallèle à celui de James McAvoy montre d'ailleurs à quel point ce dernier à su à merveille se réapproprier ce personnage. James McAvoy nous livre une autre vision de ce rôle que je trouve excellente. Plus sombre, plus torturé, il y à une certaine évolution et une certaine cohérence avec le volet précédent qui me prouve que ce choix de casting est judicieux.
C'est la même chose également concernant Michael Fassbender dans la peau de Erik Lehnsherr - Magneto. Il à su se réapproprier le personnage tenu par Ian McKellen (qu'on voit vraiment trop peu je trouve ici) de bonnes manière avec un charisme bien à lui. Plus jeune et plus fougueux dans son interprétation, il y à là aussi une cohérence et une crédibilité entre les deux comédiens. Après "X-men : Le commencement", cette suite montre en tout cas une nouvelle fois que c'est une excellente idée de casting que d'avoir réuni James McAvoy et Michael Fassbender ensemble. Il ne nous font pas oublier les mythiques Professeur X et Magneto des débuts mais parviennent à exister sans tomber dans le piège de la caricature ou du vulgaire copier-coller dans leurs interprétations respectives.
Dans la peau de Wolverine, on retrouve aussi Hugh Jackman toujours très à l'aise avec son personnage. C'est assez marrant de le voir évoluer à ce genre de poste dans cette intrigue, de le voir plus posé pour le bien du futur. L'acteur garde toujours en lui cette animalité en tout cas qui rendent son personnage toujours aussi fun avec sa repartie légendaire. C'est aussi intéressant de le voir évoluer avec ses griffes d'origines (ce qui apparait logique) car cela permet aussi de faire un bon parallèle avec le personnage de William Stryker qui une nouvelle fois n'est jamais bien loin (incarné par Josh Helman, convaincant en jeune qui n'as pas encore la carrure d'un Brian Cox ou d'un Danny Huston). Pour le divertissement, l'action et l'humour, retrouvé Hugh Jackman fait en tout cas bien plaisir même si au final il est le seul à vraiment faire ce voyage dans le temps.
Quant à Jennifer Lawrence dans le rôle de Raven - Mystique, elle s'en sors une nouvelle fois très bien. L'actrice incarne très bien ce personnage à une époque où elle semble un peu plus paumé mais terriblement dangereuse. Ses courbes un peu ronde (surtout comparé à Rebecca Romijn, la Mystique d'origine qu'on ne retrouve pas ici de façon logique après les événements du troisième film) ne l'empêche pas de jouer beaucoup avec la sensualité de son personnage. C'est toujours un mutant que j'affectionne beaucoup je trouve, à la psychologie assez complexe et la comédienne s'en sort vraiment bien en réussissant à exister à l'écran comme il le faut.
Ça m'as fait plaisir aussi de retrouver Nicholas Hoult en Fauve. Il apparait peut être un peu trop juvénile parfois même lorsqu'il se transforme, à côté de Wolverine, on à du mal à lui trouver parfois une quelconque bestialité mais son interprétation me plait quand même. Le comédien réussi à apporter à son rôle quelque chose de touchant qui fait qu'on à très vite de la sympathie pour lui. Je préfère aussi le traitement qu'il avait dans "X-men : Le commencement" mais il reprends vraiment bien son rôle dans cette suite.
Parmi les autres têtes que l'ont connait déjà, le caméo (oui c'est plus qu'une simple apparition mais le traitement fait en sorte que je vois plus ça comme un caméo) de Halle Berry en Tornade est toujours sympathique. Ça fait plaisir aussi de revoir Ellen Page en Kitty Pryde - Shadowcat ou encore Shawn Ashmore en Iceberg qui à gagné en maturité à l'écran. Il y en à d'autres aussi que l'on revoit quelques secondes et qui font bien plaisir même si je vais m'arrêter là pour ne pas trop spoiler surtout qu'il me semble déjà en avoir sans doute trop dit.
Côté nouveaux arrivants, Peter Dinklage en Bolivar Trask est parfait. Charismatique et inquiétant, il incarne le danger au même titre qu'un Brian Cox en William Stryker dans "X-men 2". Denués de pouvoirs, il n'en reste pas moins aussi redoutable que ses sentinelles que j'aurais d'ailleurs aimé voir exploité un peu plus. C'est vraiment le genre de méchant très complexe et très intéressant qui font la force comme toujours dans les scénario des X-men. L'acteur incarne vraiment cette peur de l'inconnu prêt à détruire au lieu de comprendre avec un aspect scientifique derrière que j'aime bien.
Mon côté chauvin fait que ça m'as amusé aussi de voir Omar Sy en Bishop. Totalement sous exploité et ayant quasiment aucuns dialogues à prononcé, son escapade américaine ne me choque pas en tout cas et j'ai vraiment bien aimé le retrouvé dans cette histoire. J'ai bien aimé aussi Fan Bingbing en Clarice Ferguson / Blink. Je pense qu'on aurait vraiment pu l'exploité plus. D'ailleurs, c'est peut être pour ça que je suis un peu frustré de l'exploitation du futur apocalyptique c'est qu'on y découvre des mutants que j'aurais bien aimé voir un peu plus et qu'au final, le film exploite surtout des mutants que l'on connait déjà sans trop prendre de risques. Je comprends la démarche du point de vue du scénario mais je reste quand même un peu sur ma faim. La distribution est en tout cas très bonne et chacun sais ce qu'il a à faire en étant parfaitement bien dirigés.
Dans le précédent volet, Matthew Vaughn avait fait un remarquable boulot dans la mise en scène. Il avait très bien su retranscrire l'époque de son sujet et c'est vrai que je regrette un peu qu'il ne soit pas revenu de nouveau derrière la caméra même si il ne reste pas loin en collaborant au scénario. Maintenant, je ne vais pas bouder mon plaisir et revoir Bryan Singer fait bien plaisir aussi. Le réalisateur maitrise une nouvelle fois son sujet et nous livre une mise en scène d'une excellente qualité. On est une nouvelle fois pris dans cet univers et il nous prouve aussi que le véritable point faible de "X-men : L'affrontement final" restait bien son absence de participation dans ce film.
Sa caméra est toujours bien placé, il y à des angles de vues magnifique avec une bonne maitrise de l'espace comme lors des scènes dans le futur avec les différents portails qui sont utilisé de façon sublime. Très fluide, très dynamique, on est tout de suite transporté dans ce film et on fait très vite la distinction entre le futur et le passé. Le futur est peut être un peu trop sombre (même si là aussi je le comprends) mais bon, ça va bien avec le côté apocalyptique et ça tranche bien avec le côté un peu plus lumineux du passé qui utilise des touches plus chaudes.
Concernant le passé, j'ai bien aimé aussi le traitement qui à été fait, l'utilisation de l'Histoire américaine (un peu comme dans le volet précédent) mais j'avoue avoir là encore une préférence pour "X-men : Le commencement". Je trouvais que dans ce dernier, l'utilisation des années 60 était plus sympathique et on le retrouvé mieux dans les décors et les différents costumes. On situait très bien l'époque. Ici, on l'as situe bien aussi mais j'ai quand même trouvé qu'on ne jouait pas assez avec cette époque même si le résultat reste quand même convaincant.
Visuellement, c'est aussi très réussis. Les effets spéciaux m'ont beaucoup plu. Pour le coup, dans le précédent volet il y avait quelques scènes où je trouvais les effets visuels ou les incrustations un peu douteuses mais là, il n'y à rien qui m'as vraiment choqué. J'ai trouvé que c'était vraiment très agréable à voir et lors des scènes d'actions, c'est très lisible, on est jamais perdu même lorsqu'on à l'impression que c'est l'anarchie à l'écran. On doit aussi beaucoup au montage qui est efficace ainsi qu'à la photographie qui est très belle.
La bande originale composée par John Ottman est elle aussi très belle en parfaite harmonie avec l'époque à laquelle on à voulu nous faire plonger (ça m'as même fait sourire d'entendre du Claude François). Je préfère encore une fois (décidément) la musique du précédent volet mais John Ottman nous livre quand même une très bonne partition musicale. L'ensemble s'intègre très bien dans ce récit et accompagne bien cette aventure sans jamais devenir trop lourde ou prendre le dessus. Les différents costumes sont eux aussi sympathique sinon tout comme le travail fait sur le maquillage (même si pour Mystique, je trouve ses teintes bleues un peu différente du passé... Sa chevelure rouge trop accentué peut être...).
Pour résumer, "X-men : Days of Future Past" est à la hauteur de mes espérances. Après le renouveau lancé dans "X-men : Le commencement", le film à su saisir la balle au vol et rebondir d'une excellente manière en corrigeant même un peu le tir des maladresse de "X-men : L'affrontement final". Un peu trop bavard par moment au détriment de l'action, cette suite s'avère malgré tout d'une excellente qualité et je la reverrais avec beaucoup de plaisir. J'ai quand même une petite préférence pour le précédent volet (tout comme j'avais une préférence pour "X-men" comparé à "X-men 2") mais le cahier des charges est vraiment rempli. Un très grand spectacle qui m'as procuré beaucoup de plaisir et dont il me tarde maintenant de voir une éventuelle suite en me demandant quelle piste ils vont pouvoir aborder. Les amateurs du genre ont de quoi se faire plaisir avec ce long métrage réussi et Bryan Singer marque un bon retour dans cette franchise.
Liens divers :

X-men : Days of Future Past
X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past X-men : Days of Future Past



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines