Magazine High tech

Test : Watch Dogs [Concours inside]

Publié le 27 mai 2014 par Repostit @S2PMag

packshot watchdogs1 106x150 Test : Watch Dogs [Concours inside]On y est ! Deux ans après avoir réalisé le hold-up médiatique de l’E3 2012, tout en tenant en haleine bon nombre de gamers sur la durée jusqu’au jour J, Watch Dogs, le GTA-like de Ubisoft débarque enfin sur presque toutes les plates-formes old et current gen (pour la WiiU, il faudra attendre). La version PC, en tout cas, en met plein la rétine et divertit copieusement. Le contenu n’a pas été oublié !

Watch Dogs2014 5 27 8 11 43 Test : Watch Dogs [Concours inside]

  • Test
  • Fiche
  • Galerie et Vidéo

Hacking is born

Un peu fébrile, on découvre le titre, qui se lance sur ce qui sera la base d’une trame scénaristique qui fait son job, sans pour autant atteindre des sommets dans le genre. Aiden Pearce et son pote Damien, hackers opérant en duo, maîtrisent sans doute mieux la technologie que leur résistance à l’appât du gain. Tandis que le premier opère par proximité, en piratant les données bancaires des mobiles des friqués déambulant dans un hôtel chic de Chicago, le second traite les infos transmises à la volée, derrière son PC, rapatriant le maximum d’argent détourné. Ce braquage cybernétique tourne finalement mal, puisque Aiden se fait repérer, et « quelqu’un » décide de lui faire payer son méfait. Tragiquement, la nièce de notre héros de hacker, âgée de 6 ans, trouvera la mort dans un accident de la route, provoqué par un homme de main. Il n’en fallait pas plus pour lancer la quête vengeresse et parfois rédemptrice de Aiden Pierce, que nous incarnons dans Watch Dogs.

S’en suit un démarrage dans le titre qui flirte tant avec le didacticiel que la mise en place d’éléments scénaristiques arrangés de façon désordonnée, à coup de flashbacks et autres scènes familiales, censées donner un peu de charisme à Aiden. Et même si on ne comprend pas vraiment d’où provient le super logiciel de piratage dont on peut tirer parti depuis le smartphone de Aiden, peu importe. Le fun du titre est ailleurs.

Watch Dogs2014 5 25 14 21 34 Test : Watch Dogs [Concours inside]

Chic à gogo

Attendu surtout parce qu’il avait marqué les esprits lorsque le premier trailer aux graphismes hallucinants avait été dévoilé à l’E3 2012, certaines craintes étaient bien présentes sur la qualité visuelle du titre final. Sur un PC de course, en poussant le tout en ultra en 1080p (on peut théoriquement aller jusqu’à de la 4K, mais pour l’instant, mon banquier ne trouve pas ça très utile…), il faut avouer que c’est très beau. La ville de Chicago et ses environs, l’open world global, est très bien réalisée. Sans oublier les effets, comme les variations météo et les alternances jour/nuit, ou encore le niveau de détail de la végétation, le rendu de l’eau, les jeux de lumière, tout y est. Et avec une belle variété. Ubisoft n’a pas oublié de peupler l’aire de jeu avec un bon nombre de PNJ, eux aussi variés et dotés d’un morceau de cervelle, tout comme une circulation au rendu convaincant. Bref, la ville est vivante et réaliste, et la construction de base du titre, aboutie, peut se résumer à trois lettres, GTA, suivies du mot « like ».

Sur ces bases qui ne surprendront pas les adeptes du genre, entre courses poursuites à pied ou en auto/moto (en bateau, c’est possible également, mais les keufs ne s’y aventurant pas, c’est moins fun, puisque c’est plutôt l’hélico qu’on nous envoie et que pour le semer, c’est une autre histoire…) viennent se greffer ce qui fait l’ADN du titre : le hacking. Avec son « uber » smartphone, qu’on dégaine d’une pression sur la touche Y du clavier, Aiden accède a tout élément informatique connecté. Dénommé « Profiler », le gadget permet de scanner les PNJ croisés à distance. Impossible de ne pas penser à Person of Interest au moins à la première utilisation. Nom, âge, profession, caractéristiques, activités suspectes, failles permettant de pirater le mobile à distance pour soulager un passant de quelques billets retirables à l’ATM du coin, d’extraire un Mp3, de visualiser leurs SMS… On se sent immédiatement doté d’une sorte de super-pouvoir plutôt jouissif, bien que cet aspect eu été à creuser plus avant, puisque finalement, il ne sert qu’à profiter d’une certaine discrétion lors des agissements de Aiden. Dans d’autres occasions, comme lors d’une course poursuite, il est possible d’en tirer parti plus avant, comme en faisant passer tous les feux au vert pour créer des carambolages en chaîne. D’autres éléments, comme des herses, des ponts-levis, des portes de garage, s’activant également à distance, permettent de déjouer une poursuite ou du moins, de prendre momentanément l’avantage. Parce qu’il faut bien avouer que l’IA des flics ou des ennemis n’est pas des plus débile, et qu’ils s’avèrent souvent aussi rapides que tenaces. Mais suivant l’indice de recherche, un peu à la façon de GTA, il y a moyen de se faire oublier rapidement en se dissimulant dans une voiture, en retrait dans une ruelle moins éclairée.

Watch Dogs2014 5 25 14 28 49 Test : Watch Dogs [Concours inside]

Les ballades intéressées de Aiden passent également par des phases d’intrusion, durant lesquelles les caméras, omniprésentes, sont le principal atout. Il est possible d’en prendre possession à distance, d’explorer un périmètre, et même de l’étendre, si à partir d’une caméra on en distingue une autre, par effet domino. Ce qui nous permet quasiment de jouir d’une expérience extracorporelle par vidéo interposée pour déterminer un plan d’action. Des leurres et divers autres mécanismes activables à distance sont également de la partie, ce qui permet de mettre au point des tactiques d’approche furtives. Mais cela n’empêche pas le titre de se doter d’un arsenal bien fourni, même si un peu générique, permettant de passer par des phases plus violentes en un mode TPS nerveux et efficace. À vous de voir votre approche, bourrine ou fine. On prend ainsi un malin plaisir à infiltrer une zone en silence, et à la quitter en faisant tout péter.

Watch Dogs2014 5 27 8 10 43 Test : Watch Dogs [Concours inside]

Contenant et contenus, loin d’être menus…

Avec des mécaniques de jeu bien huilées, une ville superbe dans laquelle on prend même du plaisir à jouer les badauds, des phases en véhicules correctes (même si la physique des 2 roues est un peu risible), le liant passe naturellement par des missions principales qui nous révèlent, peu à peu, l’histoire en elle-même. Si ces dernières, réparties en chapitres, permettent déjà de se divertir une bonne grosse vingtaine d’heures, Ubi a littéralement blindé son dernier bébé de contenus « alternatifs ». Missions annexes de protection, collectes de pièces et autres jeux « virtuels » venant se superposer au décor principal, enquêtes éclair, livraisons de caisses, courses, parties de poker, bunto (qu’on achève volontiers d’un coup de flingue…), trips virtuels déclenchants des mini jeux déjantés (pas bien la drogue…), et on en passe, le contenue alternatif permet de se divertir au moins autant que la mission principale. Ces activités secondaires, qu’on peut ignorer, sont signalées par des popups, et c’est également par ce biais que certaines parties du jeu liées au online sont signalées. Si des courses poursuite et autres prises du drapeau s’organisent à la volée, sans quitter le mode de jeu principal, d’autres nous mettront en position de chasseur ou de proie. Ce n’est pas nouveau en soi, mais la manière totalement transparente choisie par l’éditeur pour intégrer ces actions en multijoueurs est à saluer. C’est parmi elles que l’on retrouve celle mise en avant dans diverses démonstrations, où on peut se faire pirater à son tour. Et bien malin pour deviner qui est le pirate, puisqu’il n’y a qu’un Aiden Pierce par écran, l’adversaire à distance étant représenté comme un PNJ.

En plus d’être divertissantes et variées, ces activités online permettent également de gagner des points de compétence, permettant de faire évoluer la flopée de compétences et aptitudes de Aiden via une roue de compétence bien garnie, entre armes, hacking, conduite, durée du Focus (sorte de bullet-time activable à l’envi), etc.

Ubisoft nous livre, au final, un GTA Like original, bien réalisé et riche en contenu qui méritait bien un peu de patience!

Type: Action / GTA Like

Editeur: Ubisoft

Age/Pegi: 18+

Sortie: 27.05.2014

Multi-joueurs: oui

Plate-forme: PC, PS4, PS3, Xbox ONE, Xbox 360, WiiU (un jour…)

Testé sur: PC

[Show as slideshow]
thumbs Watch Dogs2014 5 24 14 19 16 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 24 14 19 5 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 24 16 19 40 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 25 14 19 17 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 25 14 21 34 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 25 14 24 5 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 25 14 24 7 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 25 14 28 49 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 25 14 40 57 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 25 14 48 42 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 25 14 50 59 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 25 14 58 13 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 25 15 25 19 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 27 8 10 1 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 27 8 10 43 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 27 8 11 43 Test : Watch Dogs [Concours inside]
thumbs Watch Dogs2014 5 27 8 12 30 Test : Watch Dogs [Concours inside]
  • La durée de la mission principale
  • Le contenu annexe
  • L’IA
  • Techniquement réussi
  • Effets de lumière, particules et explosions
  • Capacité évolutive de Aiden
  • Quelques petits soucis de collisions (véhicules)
  • Scénario peut surprenant
  • La désactivation des intrusions en ligne qui réinitialise les compétences en multi

Test réalisé à partir d’une version PC éditeur, sur un Asus ROG Tytan G30.

Pour les possesseurs de PS4, nous mettons en concours, en partenariat avec Ubisoft, 2 exemplaires du jeu, chacun assorti d’un T-shirt « day one ». Pour participer, il vous suffit de répondre à la question suivante dans le formulaire qui apparaît ci-dessous pour les membres inscrits et connectés sur le site : « Quel est le prénom du héros de Watch Dogs? ». Le tirage au sort aura lieu le lundi 2 juin. Bonne chance!

Conditions de participations et bonus multiplicateurs de chances (newsletter x2, forum x5 et x10) en détail.

Vous devez être connecté pour participer.

Vous avez aimé cet article ? Il vous a donné des idées? Exprimez-vous sur le Forum. Il est tout à vous!

Test : Watch Dogs [Concours inside]

On y est ! Deux ans après avoir réalisé le hold-up médiatique de l’E3 2012, tout en tenant en haleine bon nombre de gamers sur la durée jusqu’au jour J, Watch Dogs, le GTA-like de Ubisoft débarque enfin sur presque toutes les plates-formes old et current gen (pour la WiiU, il faudra attendre). La version PC, …

Evaluation globale

Graphismes
Bande Son
Jouabilité
Difficulté
Scénario
Durée de vie
75

D'hack !

Résumé: Forcément, en regard de l’attente générée, Watch Dogs, qui a hanté les gamers à la recherche d’un renouveau dans le genre portait sur ses épaules des espérances très élevées. Et il faut avouer que malgré toutes les fuites, trailers, et autres indiscrétions, le jeu parvient à surprendre en bien, surtout grâce à son contenu. Alors, de grâce, même si le test a été réalisé sur un PC et que vous souhaitez le prendre sur une console new gen, avant de hurler à une résolution inférieure sur les nouvelles consoles de salon, jetez-y un œil et empoignez le pad pour l’essayer. Watch Dogs en vaut vraiment la peine. Si on vous le dit !

Evaluation d'utilisateurs 3.68 ( 3 votes) 75

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Repostit 4633 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine