Magazine Cinéma

Jésus de Nazareth

Publié le 12 juin 2014 par Olivier Walmacq

jesus de Nazareth

genre: historique, drame, biopic
année: 1977
durée: 6h10

l'histoire: L'évocation minutieuse de la vie de Jésus de Nazareth, de sa naissance à Bethléem à sa résurrection en passant par sa crucifixion sous l'ordre de Ponce Pilate.    

la critique d'Alice In Oliver:

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Jésus de Nazareth, réalisé par Franco Zeffirelli en 1977, est un projet ambitieux. On ne peut pas vraiment parler de film, en tout cas de production réalisée pour le cinéma. En effet, Jésus de Nazareth est une mini-série de plus de six heures destinée à la télévision. Au niveau de la distribution, cette production peut se targuer de réunir des acteurs de prestige: Robert Powell, Olivia Hussey, Anne Bancroft, Ernest Borgnine, Claudia Cardinale, Ian Holm, James Earl Jones, Stacy Keach, James Mason, Ian McShane, Laurence Olivier, Donal Pleasence, Christopher Plummer, Anthony Quinn, Fernando Rey, Rod Steiger, Peter Ustinov et Michael York.

L'idée originale vint d'abord de la télévision italienne, qui contacta Lew Grade à l'ATA, ce dernier venait de produire un Moïse avec Burt Lancaster. Enthousiasmé, Lew Grade s'envola pour Rome où il obtint une audience avec le pape Paul VI. Le pape donna son accord à l'ensemble du projet, mais la télévision italienne tenait à avoir un droit de regard sur le réalisateur.
Celui en tête de liste était d'abord Ingmar Bergman
, à qui ils commandèrent un premier synopsis, mais le traitement donné par Bergma à l'histoire ne fut pas satisfaisant. Lew Grade approcha alors Zeffirelli, connaissant ses convictions religieuses profondes.

455lordsprayer

Voyant l'ampleur du projet, quelques jours avant Noël 1973, Zeffirelli télégraphia son accord et le projet démarra. A l'origine, le cinéaste ne voulait pas réunir autant de célébrités, mais Laurence Olivier insista largement pour participer au film. Du coup, sa présence attire de nombreuses stars du monde entier (je renvoie à la distribution du film). Pour l'anecdote, Elizabeth Taylor était pressentie pour jouer Marie-Madeleine mais l'actrice était souffrante.
Quant à Marcello Mastroianni, il devait interpréter le rôle de Ponce Pilate, mais le cachet exigé par l'acteur était trop exorbitant.

Quant à Robert Powell, l'acteur britannique auditionnait pour le rôle de Judas lorsque Zeffirelli remarqua que ses yeux conviendraient peut-être au personnage du Christ. Il tint à lui faire faire un essai, malgré l'opposition d'un des producteurs. Zeffirelli envoya Powell bronzer au soleil pour lui faire perdre, selon ses dires, l'aspect trop blanchâtre de l'acteur britannique.
Zeffirelli fut stupéfait par la prestation de Powell, qui fut engagé pour jouer le Christ. Le Christ enfant est interprété par Lorenzo Monet à l'âge de 12 ans et par Immad Cohen tout petit. Le scénario est de facture classique et raconte la naissance, le ministère, le procès, la mort et la résurrection de Jésus tel que présenté dans le Nouveau Testament

jesus_rex_131423s

En l'occurrence, Jésus de Nazareth est une production italo-britannique de dix millions de dollars qui rencontrera un énorme succès dans le monde entier. D'ailleurs, la mini-série sortira également au cinéma dans une version de trois heures. En tout cas, Robert Powell est un choix judicieux, ne serait-ce que pour sa ressemblance physique avec le Christ.
Ensuite, l'acteur confère une véritable humanité à ce personnage mythique et biblique. Robert Powell livre tout simplement une énorme performance. Quant au reste de la distribution, la répartition des rôle est parfois inégale.

Par exemple, on regrette que Claudia Cardinale soit aussi peu présente. Néanmoins, pas grand chose à redire (dans l'ensemble) à la qualité de l'interprétation. Certes, Franco Zeffirelli revient sur tous les grands événements qui ont marqué la courte vie de Jésus.
Toutefois, le réalisateur se concentre surtout sur ce qu'il symbolise, à savoir une sorte de prolongement du judaïsme, mais aussi une rupture, inacceptable par certains de ses aspects pour les autorités religieuses. En résumé, Jésus devient très vite une menace qu'il faut à tout prix éliminer. Les concepts, les principes et les enseignements du Christ représentent un grand danger pour 
un système dictatorial et de répression.

jesus-nazareth-film-fr-part_49zg9_1xfg6n

Surtout, ils sont considérés comme révolutionnaires et pourraient amener la population à se rebeller. C'est vraiment l'aspect le plus intéressant de ce film historique qui souffre parfois de certaines longueurs (en même temps, sur une durée de plus de six heures, c'est tout à fait normal).
Mais ne soyons pas trop sévère, dans l'ensemble, Jésus de Nazareth reste une grande réussite et une production particulièrement soignée. Le long-métrage a le mérite de clarifier les enjeux historiques et théologiques dans lesquels s'inscrit la vie de Jésus sans pour autant oublier leur complexité et dans quel contexte ils s'inscrivent.

Note: 17/20


Jésus de Nazareth 1ère Partie (Bande-Annonce) par KTOTV


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines