Magazine Cinéma

Anchorman 2: The legend continues

Publié le 24 juillet 2014 par Olivier Walmacq

Années 80. Alors qu'il est toujours en co-présentation avec sa femme, le patron de la chaîne décide de virer Ron Burgundy. Pas de problème puisqu'une chaîne d'information cherche à l'engager lui et sa clique...

Légendes Vivantes : Affiche

La critique doublement plus moustachue de Borat

Après plusieurs années à chercher à développer une suite à une comédie désormais culte pour bons nombres de fans de comédies américaines, Adam McKay pouvait dès 2012 mettre en boîte les nouvelles aventures de Ron Burgundy. Sorti en décembre dernier aux USA, Anchorman 2: The legend continues eu un beau succès, permettant de rembourser immédiatement sa mise rien que sur son territoire d'origine. La France, quant à elle, devait attendre une sortie pour juin dernier engendrant en soi une foule de téléchargements illégaux (six mois de différence quand même). Mais le temps passe et la date initialement prévue depuis bien longtemps au 25 juin est supprimée. Le film ne sortira qu'en vulgaire direct to DVD le 11 juin dernier dans les Fnac avant une sortie dans toute la France. Entretemps, je l'avais déjà vu en téléchargement qui plus est en VF. Pour preuve Harrison Ford avait bien la voix de Richard Darbois tout comme Will Smith a celle de Greg Germain. Paramount France s'est donc complètement dégonflée, probablement avec comme seul argument que les films de Will Ferrell ne marchent pas en France et ce malgré qu'une envie croissante du public français de voir ses films autrement qu'en DVD ou à la télé. Le problème est que le film a marché avec plus de 173 millions de $ de recettes pour un budget estimé à 50 millions (le film est donc largement remboursé), d'autant que la séquelle a coûté plus cher (contre 26 millions pour le premier), au contraire de la première séquelle de film d'horreur venu sortant en DTV. 

Légendes Vivantes : Photo David Koechner, Paul Rudd, Steve Carell, Will Ferrell

Ce n'est comme si le film avait été un flop retentissant. Le schéma narratif de The legend continues n'est pas différent du premier: on a l'élément déclencheur, la réussite, la chute puis le retour en grâce, sans compter l'amour qui part et finit par revenir. Sans compter l'affrontement entre différents journaux avec encore plus de guests allant du canadien Jim Carrey à la Cotillard, en passant par Liam Neeson, le sportif Will Smith, le pétaradant Vince Vaughn, le fantôme John C Reilly, l'anglais Sacha Barn Cohen ou le duo Tina Fey-Amy Poehler! Dans un sens, on pourrait être déçu à cause de la structure similaire. Il n'en est pourtant rien car Adam McKay a réussi à renouveller ses gags qui plus est pour une aventure inédite. Ainsi, le film commence là où le premier s'est arrêté: Ron est aux côtés de sa femme pour présenter le journal. Mais les choses changent et Harrison Ford décide de se séparer de Burgundy au profit de sa femme, bien plus photogénique que le moustachu au costume rouge. Pas grave! Nous sommes dans les années 80 et une chaîne se lance dans l'information en continue! Une révolution pour l'époque. Après le machisme dans les journaux télévisés, McKay s'attaque aux chaînes d'info constamment en direct où la moindre information venant d'arriver doit être prise en compte. Sauf qu'il va falloir meubler et Burgundy peut compter sur les conneries de ses accolytes et notamment un Paul Rudd déchaîné qui n'hésite pas à faire de la pub pour des caleçons!

Légendes Vivantes : Photo Kristen Wiig, Steve Carell

A cela, rajoutons une guerre d'audience entre Burgundy et un jeunot aux dents trop blanches pour ne pas refaire le parquet; une amourette entre Steve Carell toujours aussi arrangé en monsieur météo et une Kristen Wiig tout aussi dérangée; ou une réunion de famille tournant en dézingage de la communauté afro-américaine par Ron Burgundy (car en plus d'être con il a des préjugés!). Mais le plus amusant étant la critique des chaînes info. En une séquence, Mckay réussi à taper sur ces chaînes prenant le premier scoop pour une réalité et le plus souvent pour une banalité. Par exemple, à un moment Applegate fait une interview d'Harafat de l'autre côté Burgundy fait péter l'audience avec une poursuite avec un vieux en excès de vitesse sur la longueur! Cherchez lequel est le plus intéressant. Sans compter ce retournement de situation avec ce foutu requin rancunier. Comme je l'ai dit, The legend continues a beau reprendre la formule classique du premier volet, il n'en reste pas moins jubilatoire en dézinguant un autre sujet. Et surtout les acteurs semblent vraiment s'amuser à reprendre leurs rôles, notamment un Will Ferrell toujours aussi enjoué et n'hésitant pas à parodier un de ses précédants méfaits cinématographiques (ah ce passage de la pâtinoire).

Légendes Vivantes : Photo

Une séquelle classique certes mais terriblement fun et enjouée. Inespérée.

Note: 16/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines