Magazine Cinéma

L'arme fatale 3 (Lethal weapon 3)

Publié le 26 juillet 2014 par Cinephileamateur
L'arme fatale 3 De : Richard Donner.
Avec : Mel Gibson, Danny Glover, Joe Pesci, Rene Russo, Steve Kahan, Stuart Wilson, Darlene Love, Traci Wolfe, Damon Hines, Ebonie Smith...
Genre : Policier - Comédie.
Origine : États-Unis.
Durée : 1 heure 58.
Date de sortie : 12 août 1992.
Synopsis : Roger Murtaugh, brillant sergent de la police de Los Angeles, se prépare à partir à la retraite. Mais, à la suite d'une imprudence, son coéquipier Martin Riggs et lui-même se voient rétrogradés au rang de simple flic. Les deux amis décident alors de poursuivre pour leur propre compte une enquête qu'ils avaient engagée sur un trafic d'armes volées dans leur commissariat.
Bande annonce originale
"Je peux pas flinguer un chien, un mec j’veux bien mais pas un chien."
5.0
L'arme fatale 3
L'avis qui suit a été écrit il y a quelques années. Je le reposte aujourd'hui car j'ai revu le film récemment et mon opinion à son sujet n'as pas changé.
Suite logique dans ma série de billets consacré à la franchise de l'arme fatale, c'est dans la foulée que je me suis mis à mater "L'arme fatale 3" avec toujours autant de plaisir que les deux précédents volets. Retrouver Riggs et Murtaugh dans leurs aventures, c'est comme continuer un jeu de gamin avec le plaisir et la joie de ne penser à rien d'autres :-) .
D'un point de vue scénaristique, "L'arme fatale 3" perd un peu en intensité. Beaucoup moins sombre que les deux premiers opus et beaucoup plus axé sur l'humour, la suite de cette franchise à au moins le mérite de nous en donner pour notre argent. La psychologie des personnages est légèrement moins mis en valeur mais on retrouve toujours des scènes d'actions efficace entrecoupées de scènes où l'humour de notre tandem de choc fonctionne toujours autant.
L'arrivée de nouveau personnage permet aussi une certaine relance dans la saga qui va faire en sorte d'aller vers une direction pas encore prise jusque-là mais bien plus encore, ce qui est intéressant ici, c'est de voir le renversement des rôles. Tout en douceur, avec leur caractère bien à eux, on voit ainsi dans ses aventures Riggs avoir le goût à la vie et à l'amour tandis que son compagnon va lui sombrer dans la déprime. Je n'en dis pas plus pour éviter de trop spoiler mais à côté des autres opus, j'ai trouvé que ça apporté tout de même un peu de fraicheur dans le film.
Le scénario écrit par Jeffrey Boam et Robert Mark Kamen a en tout cas comme point commun avec ses ainés le fait d'être pas très regardant sur le scénario car quand on y fait attention, c'est quand même bourré de facilités et de clichés en tout genre (on est en plein dans l'époque "génération MTV" avec les jeunes de banlieue américaine qui ont forcément tous des grosses chaines autour du coup, font partie d'un gang et écoute du rap à fond ). Cependant, le résultat fonctionne toujours autant et on n'as jamais réellement le temps de s'ennuyer dans ce pur film d'action.
Au casting, Mel Gibson et Danny Glover reprennent du service pour notre plus grande joie une nouvelle fois en Martin Riggs et Roger Murtaugh. Les deux acteurs sont toujours autant complémentaires et on ressent encore plus leur complicité à l'écran. Faut dire que maintenant ils connaissent bien leurs personnages respectifs et que leur jeu est bien rôdé. Le Yin et le yang sont toujours indissociable à l'écran pour ce qui reste un couple mythique dans son genre.
On retrouve aussi avec plaisir Joe Pesci en Leo Getz qui est irrésistible et attachant avec son personnage. Sa tâche est d'apporter la grosse touche comique au film et même si par moment je trouve que le film aurait gagné en qualité avec moins d'humour lourd, Joe Pesci est toujours impeccable est rempli bien sa part du contrat au même titre que Steve Kahan qui voit son personnage avoir toujours un peu plus d'importance ce qui n'est pas plus mal.
Le scénario aurait pu aussi faire évoluer de façon intéressante le personnage bien interprété par Damon Hines malheureusement celui-ci se révèle être une nouvelle fois tout comme Traci Wolfe, Darlene Love et Ebonie Smith des bons seconds rôles qui ne sont pas mis en avant. Ils représentent bien la famille modèle, les Murtaugh sont riches en qualités mais on ne les exploite que très légèrement juste pour montrer de bonnes valeurs morales.
Parmi les nouvelles têtes, j'avoue avoir un petit coup de cœur pour Rene Russo en Lorna Cole. J'aime bien cette actrice et je trouve qu'elle a un rôle bien taillé pour elle ici. Tout d'abord hautaine et méprisante, elle s'avère vite être un allié de poids pour nos deux policiers. Rene Russo joue très bien le jeu de cette femme forte que peu de chose impressionne (si ce n'est les p**** de gros chien ;-) ) et j'ai bien aimé son approche du personnage.
Côté méchant, Stuart Wilson dans la peau de Jack Travis est bon même si son rôle et son interprétation font quand même vachement stéréotypé mais l'acteur s'en sort largement mieux que Gregory Millar par exemple en Tyrone. La distribution reste en tout cas une nouvelle fois de grande qualité, chaque comédiens étant au service du scénario et trouvant pour la plupart le bon ton à donner à leurs rôles. C'est pas transcendant mais c'est dans le ton de la franchise et ça me plait énormément.
Derrière la caméra, Richard Donner s'en donne toujours à cœur joie pour donner vie à ses personnages. Sa mise en scène est soignée, efficace et fait que sa saga reste toujours comme un modèle du genre. La photographie est vraiment très propre et les scènes d'action sont filmées avec une bonne fluidité, aidée par un montage efficace qui fait qu'on ne voit pas le temps passé sous nos yeux. Dans le visuel, on sent que les années ont passé depuis le premier opus mais ça reste cohérent je trouve.
Les effets spéciaux sont toujours très bons tandis que les décors sont variés et très bien utilisé. La bande originale du film composée par David Sanborn, Eric Clapton et Michael Kamen apporte comme toujours un côté kitsch à l'ensemble tout en nous offrant une ouverture enflammé avec le cultissime titre "It's probably me" interprété par Sting qui restera comme l'un des thèmes les plus réussi de la franchise. Le rythme ne ralenti jamais et la réalisation est vraiment au service du long métrage. Ce n'est qu'un point de vue mais je pense sincèrement que la saga doit beaucoup au casting et à la réalisation qui sont tellement bien travaillé qu'on en oublie vite les failles du scénario. Les failles sont aussi pardonné car l'ensemble est parfaitement maitrisé et qu'il y a malgré tout quand même un petit fond de société intéressant.
Pour résumer, la saga perd un peu en intensité je ne dis pas le contraire mais "L'arme fatale 3" reste tout de même encore une fois un très bon divertissement que je ne me lasse pas de voir et revoir. Beaucoup moins sombre et psychologie que ses ainés malheureusement, le film a en revanche gardé les qualités et les défauts qui font que les amateurs aiment cette saga et c'est tant mieux. C'est plus léger, ça commence déjà à partir dans une autre direction qu'au début mais au final on est tout de même en présence d'un bon buddy movie toujours aussi efficace et plaisant qui font que ses films sont pour moi en tout cas de véritable coup de cœur. Cinématographiquement, ça ne vaut sans doute pas la note maximale mais puisque je juge principalement mon ressenti, c'est du tout bon pour moi et j'en redemande.
Liens divers :

L'arme fatale 3
L'arme fatale 3 L'arme fatale 3



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines