Magazine Culture

Live Report – Macki Music Festival – Main event

Publié le 13 juillet 2014 par Le Limonadier @LeLimonadier

Macki

LIVE REPORT DAY 1 – MAIN EVENT

Arrivés à Houille, tout le monde descend ! Nous longeons les allées qui petit à petit nous emmènent vers le lieu tant attendu : Le parc de la mairie de Carrières-sur-Seine et les grandes portes (ou plutôt la gueule du tigre) du MACKI MUSIC FESTIVAL !

Il est 16h et nous découvrons ce lieu avec grand plaisir. Encore une fois la promesse de l’endroit est au rendez vous, comme bien souvent avec la Mamie’s et le Cracki Crew…

mackibois

Dès notre arrivée et face à ces 5 lettres de Bois posant le décor : M.A.C.K.I. , nous avançons vers la piste de danse entraînés par les sons disco et funky de Daniel Wang. Nous sommes alors emportés dans un tourbillon de bonne humeur avec un Daniel Wang au large sourire.

3

Les festivaliers sont encore peu nombreux mais bercés par de la house de qualité. Avec un style de danse bien à lui, « dany groovy » comme l’appellerons certains, régale nos oreilles et nous met dans un méga bon mood pour recevoir Schatrax, qui n’avait pas joué à Paris depuis 2001 et même pas joué tout court depuis qu’il s’était retiré avec sa petite famille sur l’ïle de Wight (sud du Royaume-Uni) pour devenir maraîcher.

schatrax

Mais tout vient à point à qui sait attendre… On a eu le droit à un Schatrax en forme qui a scotché tous les house & groove lovers à coup de grandes pépites house bien léchées. De quoi donner le BIG SMILE à tout le monde !

2
On se dirige vers la deuxième scène, pour le concert des Lords of the Underground, groupe mythique de rap US, originaire de Newark dans le New Jersey. Et on arrive juste à temps pour la première partie du concert, plutôt incroyable, il faut bien l’avouer. Une mini pouce de 1mètre et âgée de 8-9 ans commence à envoyer son flow et à chauffer la foule. Tout le monde est bluffé ! Le concert s’annonce grand because « Here come the Lords » !

Avant d’envoyer leur flow sacré, les deux MCs Mr Funk et DoltAll Dupré  accompagnés de leur DJ Lord Jazz, ont rendu hommage à leurs légendes : Notorious Big, Tupac, Le Wu Tang Clan…

LOTU

Une petite pensée pour la défaite de la France, les Ricains se la jouent taquins et s’avouent plutôt heureux d’avoir été invités pour ce festival. Les MC au mic’ nous envoient dans une ambiance ghetto, façon club de brooklyn. Mr Funk et DoltAll sont chauds comme la braise. Ca y est, on peut dire qu’ils feront partie de nos meilleurs concerts Hip Hop ! Braaaa Braaaa

village

Un petit tour au village Macki pour reprendre des forces, de la bonne bouffe et des anim’ pour nous faire délirer : une mailbox pour envoyer des cartes à ses potes, la Friperie Fils de Puce, des disquaires pour acheter de bonnes galettes, un stand d’accessoirisassions de la face à base de petites fleurs et grosses paillettes histoire d’être « A la cool ». Démonstration :

flower1

Sans oublier les fats canapés et autres instals bien chill qui ont permis de se sentir comme à la maison.

parcchill

Après le concert de LOTU, on décide de se diriger vers la scène DJ après cette pause au calme au village MACKI. Et là Mr Rahaan, en provenance de Chicago, DJ respecté et qu’on ne présente plus, nous a sorti un live vinyls de toute beauté. Etoiles dans les yeux et ambiance surexcitée, il anime la foule qui peu à peu se presse devant la scène. Mains en l’air et sourire aux lèvres du début à la fin. We are on the Moove !

Dans l’intensité du moment, nous oublions que Marcelus Pittman joue de l’autre côté. Et oui, nous ne pouvions pas être partout ! La faute à Rahaan !

Une première journée qui se clôture à merveille ! Une MACKI(fique) première journée.

LIVE REPORT DAY 2 - MAIN EVENT

2ème jour des festivités, on ne faiblit pas… Petit tour et impressions des artistes et groupes que nous avons eu la chance de voir ce jour là.

Fatima & The Eglo Live Band

Fatima a une voix digne des plus grande divas croisée au phrasé de la street. Elle est accompagnée par des musiciens talentueux The Eglo live band avec un Mr au clavier qui pousse dans ses retranchements son juno-60.

fatima

Une grande maitrise du chant au travers d’un flow hip-hop combiné à de la soul, avec des pointes de scat. Fatima a tout d’une grande chanteuse: talent, humilité et proximité avec son public. La collaboration le Eglo Live Band est quasi-fusionnelle: pas un raté, pas une désynchronisation, on sent qu’il y a une vrai communion entre-eux.

Reijjie Snow

D’entrée de jeu on est frappé par la ressemblance vocale entre le surdoué irlandais et un autre génie, Tyler The Creator. Direct sa voix s’impose et impose un décalage entre le jeune de 19 ans sur scène et la dimension de sa prestation. Un flow mesuré, profond et lourd qui colle parfaitement aux instrus jazzy-soul.

Isaac Delusion

Couché de soleil derrière la stage, luminosité magique, Le quatuor nous entraine dans les limbes de sa superbe dream-pop. Les morceaux « Children of the Night » suivi de leur tout dernier morceau « Midnight Sun » mettent tous les festivaliers dans le spirit, nous voici transformés en bucoliques hippies débordant d’amour.

isaacdelusion

Funkineven

Nous sommes accueillis par son set en entrant dans le festival, la grisaille et la pluie n’empêchant pas Funkineven de faire bouger les fesses des mackisards, on se retrouve scotchés à la scène d’entrée de jeu. Son set funky-house au possible nous plonge dans l’ambiance. Accueil merveilleux, b2b avec un Jay Daniels en trance, possédé par cette performance diabolique pour clore le set, bref, MERCI!

Kyle Hall

Le set de Kyle Hall, patron du label « Wild Oats » était splendide! Une construction basée sur la black music, focus sur les années 70 avec des pointes house « à l’ancienne ». Une technique de la transition « calage / cut / jouissance » maitrisée pour notre plus grand bonheur. Au programme un enchainement diabolique de galettes toutes plus groovy les unes que les autres. De la funk old school, de la house typique de Detroit et du talent, beaucoup de talent !

Antal

20h arrivée d’Antal, patron de Rush Hour le célèbre label hollandais. Kyle Hall a bien mis tout le monde dans un mood ultra groovy, c’est donc tout naturellement qu’Antal envoie des bombes disco-house.

Il dégage une énergie impressionnante, sa personne est le reflet de sa passion. Pour vous dire, on est restés jusqu’à la fin du Macki devant, tellement absorbés par sa prestation que l’on en a oublié d’aller voir le closing en mode « 3 chairs » de Kyle Hall x Funkineven x Jay Daniels (bien mal nous en pris!).

merci2

Avec une programmation éclectique et de haut niveau, ce festival aura su ravir nos oreilles… En même temps, devait on vraiment se questionner sur la qualité de la programmation de ce festival ? Evidemment, la réponse est NON.

Toutes les photos du festival prises par la team Limo à retrouver sur la page Facebook du Limonadier.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Le Limonadier 23814 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines