Magazine Cinéma

Fantasia 2014 – Jour 6 et 7 – Honeymoon, Small Gauge Trauma, The Infinite Man et Kumiko the Treasure Hunter

Par Maxime Boudrias @Dirt2000

Infinitepoutine

La première semaine du festival est déjà chose du passée. 16 films sous la cravate, mon expérience est réjouissante et je suis ravie de la sélection de cette année. Fantasia n’est plus vraiment un festival de film de genre. Il a dorénavant des films pour tous les gouts et âges. Quand il est question de découvrir le cinéma, une salle de passionnés à Fantasia n’a pas d’égal.

Mardi

Honeymoon

Je suis mitigé par le résultat d’Honeymoon. C’est le premier film de la réalisatrice Leigh Janiak. Rose Leslie (Game of Throne à TV), qui est solide et Harry Treadaway (Control et Penny Dreadful à TV) qui n’a pas été constant, interprètent un couple en lune de miel au chalet. J’ai trouvé le film trop lent. Pendant le premier acte, je me questionnais vraiment sur la direction que l’histoire voulait nous amener. Au final, l’idée est très bonne, mais Honeymoon manque terriblement de mordant.

Small Gauge Trauma

11 courts pendant deux heures, coupées sans que ça soit voulu par une alarme d’une fausse catastrophe, une chance au bon moment. Small Gauge trauma est une sélection annuelle de court métrage par le directeur de la programmation du festival, Mitch Davis. C’est la première fois que j’ai la chance de les visionner et je dois consentir que j’ai apprécié l’expérience. Le thème de la sélection est le malaise, on parcourt des films d’horreur et d’autres étranges. Mon coup de coeur a été Sequence. L’histoire d’un homme qui se réveille et se rend compte rapidement que la planète a fait un rêve horrible dont il était l’antagoniste. Vraiment cool.

Mercredi

The Infinite Man

The Infinite Man est le premier long métrage australien du réalisateur Hugh Sullivan. Un film de voyage dans le temps mélangé avec une comédie romantique. L’idée est intéressante, par contre le film qui se déroule du début à la fin dans le même hôtel abandonné s’essouffle jusqu’à devenir un peu ennuyant même s’il ne dure que 87 minutes. Interprètes : Josh McConville dur à suivre par moment et très drôle à d’autres occasions il semble devenir une caricature de lui-même, Hannah Marshall qui lui donne la réplique est convaincante. Somme toute, Infinite Man est un film léger avec de bonnes idées mal exploitées.

Kumiko the Treasure Hunter

[Ceci n’est pas vraiment une critique] Ouais ce n’était pas bon genre pantoute. Bye.

À suivre demain!



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maxime Boudrias 280 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines