Magazine Culture

Robin McLaurin Williams (1951-2014)

Publié le 13 août 2014 par Hunterjones
Robin McLaurin Williams (1951-2014) L'argent ne rend pas heureux.
Robin Williams est né à Chicago dans une famille très riche, dont le père avait un rôle important chez Ford et dont la mère était mannequin. Leur demeure était si grande que l'un des jeux préférés de Williams, enfant, était de circuler à haute vitesse en voiture Ford miniature dans les longs corridors et sur les nombreux étages de leur somptueux domaine.
Robin McLaurin Williams (1951-2014) Élève excessif mais aussi extrêmement timide, il est l'un de deux seuls étudiants à être accepté au programme avancé de théâtre à New York en 1973. L'autre étant le futur superman au destin tout aussi triste que le sera le sien: Christopher Reeves.
Robin McLaurin Williams (1951-2014) Après un bref passage dans la toute aussi brève émission The Richard Pryor Show, il fait une apparition très remarquée dans la sitcom Happy Days. Le personnage séduit tant qu'il aura son propre show très rapidement.  De 1978 à 1982, Williams improvise la plupart de ses lignes avec sa voix nasillarde et se gagne un public fort populaire, auprès des enfants comme auprès des grands. Parrallèllement, il monte aussi des spectacles d'humoristes sur scène qu'il présente en 1978, en 1982 et en 1986. La même année, il anime la cérémonie de remise de prix des Oscars. Il fera toujours de la scène dans les moments creux de sa carrière cinématographique qui démarre pour obtient ses premières lettres de reconnaissance avec The World According to Garp en 1982 et surtout avec Moscow on the Hudson où il joue un Russe en Amérique qui lui vaudra le Golden Globe du meilleur acteur. Il y avait bien eu Popeye en 1980, mais l'expérience avait été un tel fiasco financier que personne ne voulait plus y être associé.
Robin McLaurin Williams (1951-2014)
En 1982, Williams est au Château Marmont et fait quelques lignes de cocaïne avec John Belushi. Il est dégoûté par la débauche qui prend place et quitte les lieux en disant à Belushi "Rappelle-moi si jamais tu t'en remets un jour!" Belushi meurt quelques heures plus tard d'une overdose. C'est Williams qui ne s'en remettra jamais.
Robin McLaurin Williams (1951-2014)
En 1987, ce sont les Oscars qui le reconnaissent en le nommant dans la catégorie du meilleur acteur pour Good Morning Vietnam.  Il apparaît en roi de la lune chez Gilliam sous le nom de Ray D. Tutto au générique en 1989 puis brille dans le très séduisant film Dead Poet Society en professeur marginal qui se place dans le trouble avec la direction de son école. Dans Awakenings, il se joue presque lui-même quand il joue un médecin malade de timidité avec son ami De Niro. Il retrouve Gilliam dans un rôle qui le fera être nominé encore au Oscars. Il joue chez Spielberg puis dans Toys et dans Aladdin (la voix du génie). Hollywood nous refait le coup de Tootsie en 1992 et c'est Williams qui porte le fringues de femme. Il apparaît en surprise à la télé ou caché ici et là. Il est ultimement récompensé par l'Oscar du meilleur second rôle masculin grâce à Matt Damon, Ben Affleck et Gus Van Sant en 1996. Woody en fait un personnage brouillon en 1997, ce que semble être l'état d'esprit de Robin.
Robin McLaurin Williams (1951-2014)
Toute sa vie il est faible face aux drogues et à l'alcool.
Il est dérangé en 2002, excessif comme toujours en 2006 et excédé cette année.
Il (re)buvait beaucoup depuis quelques temps.
Il choisit de mettre un terme à sa vie lundi en début d'après-midi.
Robin McLaurin Williams (1951-2014)
Le clown était triste.
À 63 ans.
Et si riche.
Marié et père trois fois.
Sa seule fille venait tout juste d'avoir 25 ans.
La dépression frappe toute les classes sociales.
Le clown était triste,
et il nous noyait ça dans l'humour extrême, le salaud.
Robin McLaurin Williams (1951-2014)
Good Morning Heaven aura-t-il scandé hier matin.
Seize the day disait-il aussi autrefois...
Goodnight O'Captain my Captain.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine