Magazine Culture

Back to School…again!

Publié le 01 septembre 2014 par Pomdepin @pom2pin

Ce n’est pas très original de parler de rentrée des classes en ce moment, mais pour nous, il y a pas mal de premières fois cette année.

L’Ado commence le 6th form, deux ans de lycée pour préparer l’entrée à l’université. Et là, j’angoisse. Comment mon petit bébé (plus grand que moi, à la démarche conquérante de la pomme de terre avachie et au vocabulaire de sanglier fatigué, bref, un ado) peut-il se préparer à m’abandonner lâchement la fac d’ici deux ans? Mon petit bonhomme qui était si fier de sa cravate d’uniforme, tout excité à l’idée d’apprendre pour sa première rentrée en primaire, pas plus tard que hier (à peu de choses prés). Mon mini geek à lunettes, avec sa fossette coquine qui a été terrorisé en arrivant dans la cour, et m’a agrippé la main pour s’enfuir à toutes jambes vers la maison (c’est un grand sportif, surtout sur canapé) ? Il a eu peur parce que tous les enfants étaient en uniformes, habillés comme lui. On avait pensé à le préparer à plein de choses pour son premier jour d’école, mais pas à ça! Cette année, il fait le blasé, pas besoin de maman "ben ouais, meuh, c’est juste une école quoi, beuh". Je ne ris pas.

IMG_0814.JPG

(L’image vient de )

Pré Ado est ravi, il ne sera plus chez les petits au collège, mais en deuxième année. Surtout, il ne sera plus dans l’ombre de son frère. C’est une image, vu qu’il tient de son père, il fait déjà 3 mètres 02. Quand il est en groupe avec ses copains, on dirait un coton-tige qui dépasse au milieu d’une forêt de brocoli, on ne voit que lui. Il est un peu angoissé de ne plus avoir son grand frère pour le guider, mais très content aussi de pouvoir enfin vivre sa vie sans être toujours comparé à son aîné. Pour la première fois de toute sa scolarité, il va être le seul de la fratrie dans une école. Ça n’a l’air de rien, mais quand on vient d’un troupeau d’une famille nombreuse, c’est à la fois exhalant et un peu stressant. Pas de grand frère prefect, pas de petites sœurs à couettes qui chouinent à la recréation…

Princesse 1 va rentrer en avant-dernière année de primaire. Elle est surexcitée, les grands ont des responsabilités dans l’école: faire mettre les petits en rangs, les guider à la cantine ou à la bibliothèque, organiser des clubs à la recréation. Elle va pouvoir se présenter au conseil de l’école (deux représentants des élèves par House, comme dans Harry Potter) et même à l’élection de capitaine de sa House. Cette enfant a des ambitions. Elle pourra y donner libre cours sans avoir l’angoisse des SATS (Standart Assessment Tests), les examens de fin de primaire, qui gâchent l’année des grands de Year 6, en les plongeant dans des mois de révisions et de stress.

Princesse 2 est également très contente de la rentrée, elle sera chez les grands…dans la cour des petits! Elle considère ça comme une promotion flatteuse, les plus jeunes n’auront qu’à bien se tenir, ça va barder. Par contre, elle va bien vivre une première pour cette année scolaire: elle a droit à ses premiers examens, les premiers SATS. Ils ne sont pas aussi importants que les SATS de Year 6, mais quand même! L’école est divisée en Key stage, de 3 à 4 ans de long et il y a un examen à chaque fin de cycle (Key stages 1 et 2 en primaire, Key stages 3 et 4 en secondaire). Princesse 2 s’est déjà renseignée pour connaître les scores qu’avaient obtenu les grands, et elle est fermement décidée à les exploser, en toute modestie. Cette grande pacifiste est remontée à bloc, si il le faut, elle mordra la maîtresse jusqu’au ce qu’elle ait une bonne note. Poussez-vous, Princesse 2 arrive, et ça va faire mal, taïaut! Je l’encourage vivement bien sur.

Bébé 5 est encore bien loin de l’école. Mais c’est aussi une rentrée un peu spéciale pour moi. Jusqu’à l’année dernière, j’étais bien prof self-employed (un peu comme auto entrepreneur, ou profession libérale), mais j’étais dans une structure avec d’autres expats françaises d’ailleurs. Cette année, c’est fini, je suis une grande aussi comme Princesse 2, je me lance complètement à mon compte. Ça ne change strictement rien pour les cours, mais ça me fait un peu peur. L’école me fait confiance, mais quand même … Bon, on va faire comme Princesse 2 : à l’abordage! Où mon sabre cartable?

Bonne rentrée à tous, surtout aux mamans! (Et à mes copines Petite Yayé et Fedora)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pomdepin 10255 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines