Magazine Cinéma

Saint laurent

Par Justinteresting @chantalsutton1

Saint-Laurent-Ulliel.jpg Ce «SAINT LAURENT » de Bertrand Bonello en salle depuis hier prend le parti de vous montrer le couturier sous l’angle intime et torturé. Bien sûr, vous verrez des robes merveilleuses mais Bonello a choisi de se pencher beaucoup (beaucoup trop) sur l’aspect technique et minutieux de la haute couture et sur les problèmes psychiques du couturier.

Si ce monument de la mode qu’était Yves Saint Laurent exerce une certaine fascination sur vous comme sur moi, bien sûr il faut aller voir cette version de sa vie.

Mais comme vous êtes mes "lecteurs préférés", j’ai quelques petites choses à vous dire auparavant :  

Pour ceux (dont vous êtes certainement) qui ont aimé comme moi  le YVES SAINT LAURENT de Jalil Lespert (cf. article sur le blog le 6 janvier 2014 - YSL le film en salle demain - Pierre Niney), surtout n'essayez pas de comparer. Les partis-pris sont totalement différents. Vous le savez certainement, le «Lespert » était un Biopic «autorisé » par Pierre Bergé alors que le «Bonello » a bien failli ne pas sortir tant il est sulfureux (et on peut le comprendre aisément).    

  1. Préparez-vous à voir du sexe «cru » (pour toutes les âmes trop prudes et/ou trop pudiques)  il vaut mieux être prévenu à l'avance. On comprend mieux pourquoi ce n’est pas un Biopic «agréé ».     
  2. Si vous avez aimé comme moi Pierre Niney, vous allez aussi probablement craquer (enfin, pour moi, cela a été le cas) sur la performance d’acteur de Gaspard Ulliel. Ils sont aussi extraordinaires l’un que l’autre pour incarner le couturier. Et pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. Définitivement, ces deux-là ont fait leurs preuves et sont d’excellents acteurs.     
  3. Le plus mauvais point, à mon avis, c’est malheureusement la mise en scène. Tant pis si je vais à contre-courant de la presse (pour mémoire, Bonello a été nommé à Cannes), mais je n’ai pas du tout adhéré à l’angle qu’il a pris pour nous raconter l’histoire. Trop d’aller-retours dans le temps, de mélange des années, un parti-pris quand même très négatif du couturier (ce qui finit par complètement écorner le mythe). S’est-il posé la question une seconde de savoir si le spectateur avait vraiment envie de cela ? Et c’est vraiment dommage parce qu’Ulliel y est merveilleux et que bien menée cette version de la vie de SAINT LAURENT aurait pu être plus intéressante.     

Maintenant, je pense que vous avez toutes les cartes en mains pour savoir si vous irez (ou pas) ce week-end voir ce SAINT LAURENT. Et si vous le décidez, attardez-vous en priorité sur la performance artistique de Gaspard Ulliel.
  

Ulliel 2
Ajoutons à cela que l’acteur est sympathique dans la vraie vie et facilement abordable (se laisse gentiment prendre en photo). Il était même un peu stressé quand je lui ai dit que j’avais beaucoup aimé Niney. Il peut se rassurer, il a  lui aussi réussi à incarner le personnage avec talent. Du coup, Ulliel va entrer dans ma liste d’acteurs à suivre de plus près. Après tout, on peut avoir adoré Pierre Niney et aimer de la même manière Gaspard Ulliel (en tout cas, c’est mon cas).  

Pour info, les pages Facebook au nom de Gaspard Ulliel sont des «fake », c’est la confidence qu’il m’a faite avant le film. Bien dommage, je lui ai conseillé d’ouvrir la sienne, une vraie.  

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Justinteresting 635 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines