Magazine Bd

La sélection de la semaine : Le chat passe à table, Robin année un, Anna et Froga, Magic Kaito, Sorcières et magiciens, Uwagaki, Wonderball, Zoé et Robot, Lucika Lucika, Mc Queen, Un homme de goût, Sam Speed, Lucky Luke et Carnets d’amour

Par Casedepart @_NicolasAlbert

annaetfroga (2)Pour ce  deuxième samedi d’octobre, Case Départ vous ouvre sa bibliothèque remplie de bandes dessinées. Parmi les albums passés au crible, il y a quelques perles : Le nouvel album du Chat de Philippe Geluck : Le chat passe à table, Robin année un : les premiers pas de Dick Grayson alias Robin acolyte de Batman, Les aventures d’Anna et Froga en intégrale, Magic Kaito : le nouveau manga des éditions Kana, un album jeunesse muet de Vincent Wagner : Sorcières et magiciens, Uwagaki : le premier volume de la comédie romantique des éditions Doki Doki, le premier album du polar Wonderball, Zoé & Robot : un récit jeunesse sur le pouvoir de l’imaginaire, le sixième volume du manga Lucika Lucika, Mc Queen : une enquête dans l’Amérique des années 50 avec un drôle de personnage principal, le premier tome de la série Un homme de goût signé Eldiablo et Cha, Sam speed : un album humoristique dans le monde de la moto, La nouvelle aventure de Lucky Luke : Les tontons Dalton et un album pour un public averti de Ralph König : Carnets d’amour. Bonnes lectures.

Le chat passe à table

lechatpasseatablecouv

Philippe Geluck est de retour avec le dix-neuvième album du Chat, son célèbre félin philosophe bedonnant et à l’immodestie confondante. Sous la forme d’un coffret, deux mini-albums pour deux fois plus de Chat. Le chat passe à table : à dévorer ou à déguster !

Retrouvez la fin de la chronique sur Comixtrip, en cliquant ici.

  • Le chat passe à table
  • Auteur : Philippe Geluck
  • Editeur: Casterman
  • Prix: 17.95€
  • Sortie: 08 octobre 2014

Robin année un

robin  (1)
Les éditions Urban Comics publient Robin année un, un sublime album signé Dixon Chuck, Scott Beatty et Bruce Canwell pour le scénario et mis en image par Pulido Javier, Lee Weeks et Marcos Martin. Ce recueil d’histoires met en scène l’apprentissage du jeune adolescent par son père adoptif Bruce Wayne, alias Batman.

Résumé de l’éditeur : Jeune acrobate de cirque, Dick Grayson a vu ses parents abattus lors d’une représentation à Gotham City. Recueilli par le milliardaire Bruce Wayne, Dick perce le secret de sa double identité et devient Robin, le jeune prodige. Mais ses premiers pas en tant qu’assistant de Batman ne seront pas de tout repos. (contient : Batman Chronicles: The Gauntlet, Robin Year One #1-4).

robin  (2)
Publiés aux Etats-Unis en 2001, les récits de Pulido Javier, Lee Weeks et Marcos Martin sont formidables et très bien écrits. Ils mettent en scène les premiers pas de Robin en tant qu’assistant de Batman. Apparu en 1940 (Detective Comics, n°38 par Bill Finger et des dessinateurs comme Bob Kane ou Jerry Robinson), le jeune justicier est d’abord un orphelin recueilli par Bruce Wayne. Les parents de Dick Grayson, acrobates, ont été tués par Boss Zucco, sous ses yeux. Le chevalier noir, par un transfert de sa propre histoire, décide de lui dévoiler sa vraie identité et de le former. Ici le lecteur découvre son entraînement puis ses premières enquêtes. D’ailleurs pour observer ses progrès, Batman lui confie une première mission nocturne, où il doit surveiller la ville, aider les victimes, sans jamais faire appel à lui, dans la première histoire L’épreuve de force. Mais dès la nuit tombée, il croise la route des hommes de main de Minette et il va donc entrer de plein pied dans la criminalité de la ville. Il est donc confronter aux pires malfrats de Gotham City : assassins, voleurs ou kidnappeurs. Il devra aussi affronter les mythiques Chapelier Fou ou Double-Face dans les récits suivants, sombres, ultra-violents mais d’une grande qualité. La partie graphique, confiée à Pulido Javier, Lee Weeks et Marcos Martin, est, elle aussi, d’une excellente qualité. Le trait vintage, très années 40/50, est parfait pour raconter cette genèse et les premières histoires de Dick Grayson. A noter des couleurs qui rendent parfaitement cette ambiance.

  • Robin, année un
  • Scénaristes : Dixon Chuck, Scott Beatty et Bruce Canwell
  • Dessinateurs : Pulido Javier, Lee Weeks et Marcos Martin
  • Editeur: Urban Comics, collection DC Deluxe
  • Prix: 22.50€
  • Sortie: 05 septembre 2014

Anna et Froga, l’intégrale

annaetfrogacouv

La petite série sensible pour enfants d’Anouk Ricard, Anna et Froga est de retour pour la dernière fois à travers une intégrale publiée par les éditions Sarbacane. Elle regroupe les cinq albums des aventures de la petite fille et de ses amis-animaux. A lire pour le plaisir.

Dans cette intégrale, est compilée la trentaine d’histoires des albums suivants : Tu veux un chwingue ? (2007), Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? (2008, Sarbacane), Frissons fraises et chips (2009), Top niveau (2010) et En vadrouille (2012).

Retrouvez la fin de la chronique sur Comixtrip, en cliquant ici .

  • Anna et Froga, l’intégrale
  • Auteure : Anouk Ricard
  • Editeur: Sarbacane
  • Prix: 25€
  • Sortie: 1er octobre 2014

 Magic Kaito

magic kaito (2)
Dans la série Détective Conan, le lecteur a découvert Kid Kaito, un gentleman-magicien. Gosho Aoyama, le créateur du petit enquêteur a décidé de créer un manga, Magic Kaito, mettant en scène le prestidigitateur, publié par Kana.

Résumé de l’éditeur : Kaito souhaite devenir magicien comme son père. Mais 8 ans après le décès de ce dernier, Kaito découvre son plus grand secret !

Il était le célèbre voleur Kid l’Insaisissable… et il a té assassiné ! Qui est le meurtrier ?! Pour le savoir, il remet le costume de son père … et fait renaître Kid l’Insaisissable !

Kaito Kuroba, lycéen farceur et gaffeur, a une belle passion : la magie. En classe, il aime à utiliser ses dons pour titiller Aoko, une camarade dont il doit être un peu amoureux. Le soir, le jeune homme se transforme en Kid, véritable Robin des Bois moderne qui aime à croiser le fer contre les malfrats de la ville. Pourtant, l’inspecteur Nakamori aimerait l’arrêter parce qu’il pense qu’il est un vrai caïd. Le récit de Gosho Aoyama est dans la même veine que la série-mère Détective Conan.

magic kaito (1)
Action et humour sont au rendez-vous de ce sympathique shonen qui ravira les amateurs de ce genre. A l’instar du petit enquêteur, Kaito aime à défendre la veuve et l’orphelin mais cela ne se déroule pas toujours comme il le souhaiterait. Véritable super-héros, il cache ses folles aventures nocturnes à son entourage. Ce parti-pris narratif fait découler de nombreux quiproquos et scènes cocasses. La galerie de personnages, elle aussi, confère une ambiance joyeuse et amusante. Le trait classique du mangaka met aussi en scène des personnages kawaï. Une série rafraîchissante et drôle. Un bon moment de lecture-plaisir.

  • Magic Kaito, volume
  • Auteur : Gosho Aoyama
  • Editeur: Kana
  • Prix: 6.85€
  • Sortie: 24 octobre 2014

 Sorcières et magiciens

sorcières (1)
Les éditions du Long Bec publient leur première bande dessinée pour enfants. Intitulée Sorcières et magiciens, elle est réalisée par Vincent Wagner. Mettant en scène des enfants et de la magie, elle s’adresse aux plus jeunes lecteurs.

Résumé de l’éditeur : Recueil de plusieurs histoires en bandes dessinées sans paroles, cet album tout en ombres chinoises et en poésie s’adresse d’abord aux enfants de 4 à 6 ans : Il leur propose de découvrir des aventures rocambolesques et touchantes autour du monde de la magie et des mystères…tout en faisant travailler à plein leur imaginaire ! Mais le public plus âgé y trouvera aussi son compte (ou devrions-nous écrire son « conte » ?)…

sorcières (2)
A travers cinq histoires muettes, Vincent Wagner livre un album qui s’adresse aux primo-lecteurs. Seul le premier récit, Le chapeau magique, fut publié dans l’album Trois bons amis (Bayard jeunesse, Prix Libbylit jeunesse du meilleur album en 2008), les quatre autres ont été réalisés pour l’occasion. Pour rendre ses histoires attachantes et poétiques, le dessinateur de Sorcières ou L’or du Rhin (avec Roger Seiter, Long Bec) met en scène des enfants à qui il arrive des aventures où la magie intervient. Construites comme des fables, ces mini-récits courant sur quelques pages permettent de donner le beau rôle à ces jeunes aventuriers. Entre un chapeau magique faisant apparaître des êtres animés, un bâton de sorcière lançant des sortilèges ou un monstre gardant un puits dans une région désertique, Vincent Wagner réussit merveilleusement son pari. Pour enchanter son univers, il dessine ses planches en ombres chinoises réhaussées de belles couleurs.

  • Sorcières et magiciens
  • Auteur : Vincent Wagner
  • Editeur: Long Bec
  • Prix: 11.50€
  • Sortie: 26 septembre 2014

Uwagaki

uwagaki (2)
Une étrange expérience scientifique est au cœur de la nouvelle série Doki Doki, Uwagaki, signée Yasoshachi Ryo.

Résumé de l’éditeur : Ajio est raide love de Chiaki, une pétillante camarade de classe. Le problème, c’est qu’il est plus habitué à recevoir des vents que des sourires ! Eh oui, le cœur de Chiaki bat pour un autre garçon. Fruit du hasard (ou pas), les lycéens sont tous deux consignés dans le bureau de l’énigmatique professeur Yamada. Ce dernier leur propose un marché inattendu…  Il annule les heures de colle si les jeunes se prêtent à une expérience amoureuse hallucinante : Ajio doit conquérir le cœur de Koaki, l’exacte réplique de la belle que le prof vient de créer sous leurs yeux ! Au bout de quelques mois,  les doubles fusionneront et celle qui aura le plus de sentiments pour son copain l’emportera.

uwagaki (1)
Si le résumé de l’éditeur semble un peu confus, le manga en lui même est sympathique. Prévue en 4 volumes, le shonen de Yasoshachi Ryo, publié en 2009 au Japon par Enterbain et édité en pré-publication par le magazine Fellows, est une vraie comédie romantique. Mêlant la science-fiction et la romance, il est teinté d’un grand humour. Le point fort du mangaka est avant tout ses personnages, amusants et jouant avec leurs sentiments : Ajio, lycéen lambda mais loyal, amoureux de Chiaki, plutôt inexpérimenté avec les filles même s’il vit entouré de femmes (sa mère, Machiko et Sakiko). Sachant que c’est sa seule chance de sortir avec l’adolescente, il accepte sans trop réfléchir la mission scientifique du professeur Yamada, extra-terrestre ou homme du futur, un peu fou, qui joue avec les hommes et leurs sentiments, qui ne ménage pas ses efforts pour arriver à ses fins. Et enfin, Chiaki, adolescente à fort caractère, qui aime son petit ami qui souhaite la quitter, et qui se trouve devant le fait accompli en ce qui concerne son double Copiko. La thématique est donc amusante et le premier volume de cette série agréable à la lecture.

  • Uwagaki, volume 1
  • Auteur : Yososachi Ryo
  • Editeur: Doki Doki
  • Prix: 7.50€
  • Sortie: 08 octobre 2014

 Wonderball

wonderball (1)
Le label Série B des éditions Delcourt propose un nouveau polar, Wonderball. Ce premier album intitulé Le chasseur est scénarisé par Fred Duval et Jean-Pierre Pécau et mis en image par Colin Wilson.

Résumé de l’éditeur : San Francisco, 1983. Un tueur de masse abat 9 personnes en 9 secondes dans une rue passante. L’inspecteur Spadaccini, surnommé par ses collègues Wonderball à cause des friandises qu’il mange à longueur de journée, est chargé de l’enquête. La rapidité du tueur lui rappelle un dossier : l’assassinat de J. F. Kennedy. L’occasion d’une promenade dans le passé, celui du San Francisco freak et toxique des années 60 et 70.

wonderball (2)
Cette série policière de Fred Duval et Jean-Pierre Pécau utilise à merveille les codes du polar. Tous les ingrédients sont réunis pour accrocher le lecteur. L’intrigue à tiroirs permet d’installer une ambiance très sombre, faite d’actions, d’explosions et de cadavres. Le décor se déroulant dans les années 80 est un bel hommage aux films policiers américains tel L’inspecteur Harry ou les films avec Charles Bronson. Cette plongée dans cette décennie permet d’ouvrir de nombreuses fenêtres scénaristiques. Ce fameux tueur plus rapide que son ombre (9 victimes en 9 secondes) interroge les policiers : Un seul sniper ? Pourquoi ces victimes ? De plus ces assassinats sont reliés à l’un des plus importants des années 60 : la mort de Kennedy. L’histoire est haletante grâce à son acteur principal, l’inspecteur Spaddaccini, un homme à la psychologie complexe. Amateur de Wonderball, sorte de Kinder Surprise, il est plutôt brute de décoffrage et fin analyste. Le tout est servi par le trait réaliste et vif du talentueux Colin Wilson. Le dessinateur de La jeunesse de Blueberry (Charlier & Giraud, Dargaud) propose des planches d’une grande qualité. C’est en effet dans ce genre littéraire qu’il excelle livrant des belles pages.

  • Wonderball, tome 1 : Le chasseur
  • Scénaristes : Fred Duval et Jean-Pierre Pécau
  • Dessinateur : Colin Wilson
  • Editeur: Delcourt, label Série B
  • Prix: 14.50€
  • Sortie: 24 septembre 2014

 Zoé & Robot

zoé (1)
Les éditions Didier Jeunesse ont l’habitude de publier de nombreux ouvrages pour les enfants. Depuis peu, elles se sont lancées dans l’édition bande dessinée. Avant Le temps des mitaines (Clément & Montel) ou Tétine man (Nicolas & Long), la maison d’édition avait lancé la collection Balloon Toons, où l’on pouvait retrouver Princesse animal ou Les dinosaures de l’espace. Voici un nouvel album dans ce label : Zoé & Robot, signé Ryan Sias.

Résumé de l’éditeur : Zoé propose à Robot d’escalader une montagne. Mais Robot ne peut pas : il manque cruellement d’imagination ! Zoé ne va pas ménager sa peine… Grâce à un ventilateur, un énorme tas d’oreillers, et d’une bonne dose d’enthousiasme, la petite fille va conduire son fidèle compagnon jusqu’au sommet du Mont Coussins. Une ascension que Robot n’est pas près d’oublier.

zoé (2)
L’histoire de Ryan Sias fait la part belle à l’imaginaire des enfants. Ce thème au cœur de Zoé & Robot est très maîtrisé par le scénariste du film d’animation Robots (2005). Une histoire simple et drôle qui souligne donc le pouvoir de l’imagination chez les enfants. Pour conter les aventures de la petite fille, il met en scène son ami de fer appelé Robot. Par ce personnage, il livre des situations cocasses et amusantes. Les relations amicales de Zoé & Robot sont tendres et d’une très belle complicité. Le trait de l’auteur américain est parfait pour le jeune public et les couleurs de planches comportant une ou deux cases sont pétillantes.

  • Zoé & Robot
  • Auteur : Ryan Sias
  • Editeur: Didier Jeunesse, collection Balloon Toons
  • Prix: 9€
  • Sortie: 17 septembre 2014

 Lucika Lucika

lucika (1)
A Case Départ, nous sommes tombés sous le charme de Lucika Lucika, jeune japonaise naïve et imaginative de Yoshitoshi Abe et publié par Ki oon. Quelques mois après le précédent tome, le mois d’octobre livre le sixième volume de ses aventures. Parmi les récits, il y a :

- Lucika au pays des raviolis. Lucika Lucika et Marou, son grand frère, regardent le programme télé préféré de la petite fille : Les meilleures nouilles du Japon. Lorsque Yukiki, l’aînée, arrive, ils réclament un plat de pâtes, puis rapidement des raviolis comme à la TV…

- Le secret du couvre-chef. Lucika Lucika et Marou font les boutiques. Le grand frère ordonne à la fillette de choisir un chapeau pour éviter les insolations…

- Invitée indésirable. Un livreur sonne chez la petite fille. Alors qu’elle voudrait refuser le colis, Marou l’accepte. A l’intérieur se trouve du raison mais aussi une belle araignée. Lucika panique à sa vue…

- Le nez qui pend. Au marché, Lucika Lucika découvre une drôle de plante dénommée Népenthès, dont la forme ressemble à une maison selon elle. Elle est effrayée lorsqu’elle apprend que le végétal est un véritable piège à insectes…

lucika (2)
Manga familial, Lucika Lucika est toujours d’une belle qualité. Les sept mini-récits de Yoshitoshi Abe sont idéaux pour que le jeune public entre dans la culture manga. Petite fille espiègle et à l’imagination débordante, elle va de découverte en découverte d’une façon candide, ce qui engendre des situations cocasses et amusantes. Les insectes, les plantes, ou encore les programmes télé, la mettent dans un état second. Toujours autant de plaisir à la lecture de Lucika Lucika.

  • Lucika Lucika, volume 6
  • Auteur : Yoshitoshi Abe
  • Editeur: Ki oon
  • Prix: 9.65€
  • Sortie: 25 septembre 2014

 Mc Queen

mcqueen (1)
Emilio van der Zuiden publie la première partie de sa nouvelle série Mc Queen, Trois petits singes, édité par Paquet. Elle met en scène Mc Queen, détective privé à la recherche d’une jeune femme qui aurait dérobé une statuette de grande valeur.

Résumé de l’éditeur : Lors d’une séance de psychanalyse, le détective privé Mc Queen (qui souffre de troubles psychologiques suite à un grave accident), revient sur sa dernière enquête… Un antiquaire nommé De Crécy, colonel à la retraite, l’a chargé de retrouver sa nièce, Millie. Elle se serait enfuie avec François Bonnard (le secrétaire du colonel) en emportant une précieuse statuette. Obsédé par une autre affaire, le détective charge son associé, Pepe Fregasol, de ce cas. Le soir même, la police lui annonce que Fregasol et Bonnard ont été assassinés dans une chambre d’hôtel de Chinatown.

Bouleversé par la mort de son associé, McQueen enquête dans le quartier chinois. Sur le lieu du crime, en compagnie du « fantôme » de Fregasol, McQueen découvre une piste pouvant le mener à la statuette. Un peu plus tard, il est abordé dans la rue par Millie De Crécy. La jolie jeune femme a peur et se cache dans Chinatown depuis le meurtre des deux hommes. Elle accuse son oncle du double assassinat et d’avoir repris la statuette. Millie et McQueen sont suivis par un type louche. Il s’agit de Joel Morocco, l’homme de main de Hammett, un milliardaire qui a acheté la statuette à De Crécy…

mcqueen (2)
Le récit d’Emilio van der Zuiden est construit avec beaucoup de maîtrise. Découpé en 5 chapitres, ce polar d’aspect classique mais avec de nombreux rebondissements, mise sur une toile de fond rétro très agréable (les Etats-Unis des années 50 et ses bas-fonds) et sur des personnages bien campés. Mc Queen, le détective non-chaland, à l’aspect simiesque et de peau bleue ; ce qui est intrigant (pourquoi?), est un enquêteur proche du burn-out, en analyse psychologique et dont la femme est plongée dans un coma profond. Pépé Fregasol, sorte de Huggy les bons tuyaux, son indic, plutôt rigolo et débrouillard. Mais aussi Millie, belle femme aguicheuse, voleuse à ses heures perdues. D’ailleurs toutes les femmes de l’album sont d’une belle plastique. L’histoire efficace est servie par un trait à la croisée des comics américains et de la bande dessinée européenne. La mise en scène et le découpage, parfois en gaufrier sous teinte noire, dynamisent élégamment le scénario.

  • Mc Queen, tome 1/2 : les trois petits singes
  • Auteur : Emilio van der Zuiden
  • Editeur: Paquet
  • Prix: 13.50€
  • Sortie: 24 septembre 2014

 Un homme de goût

homme de goût  (1)
Mise en bouche est le premier tome de la nouvelle série polar Ankama intitulé Un homme de goût. Dessiné par Cha et scénarisée par Eldiablo, elle nous plonge dans une histoire de vengeance et d’un homme sanglant.

Résumé de l’éditeur : Jamie Colgate, ex-flic en retraite anticipée, a une obsession : remettre la main sur le salopard qui l’a un jour laissée à moitié morte et tué son chien adoré. Mais le dangereux criminel qu’elle traque depuis plus de vingt ans est loin d’être un homme ordinaire. Il assassine depuis si longtemps et avec une telle efficacité que les pires tueurs en série ne peuvent lui être comparés. Quelle justice humaine appliquer à celui qui semble être un monstre sorti d’un placard plutôt qu’un homme ?

homme de goût  (2)
Le récit d’Eldiablo est un polar bien écrit mais l’intrigue livrée a un ressort un peu trop classique. Pourtant les personnages pouvaient laisser augurer une histoire plus solide. D’un côté Jamie, agent de police à la retraite qui voue une haine à l’homme qui l’a blessée grièvement (un sein en moins) et a tué son chien, femme plutôt loyale au physique ingrat mais excellent policière. Et de l’autre, Rasczak, patron de Baby Boom INC (boîte qui fabrique des objets pour nourrissons), plutôt froid, très riche, qui abuse des conquêtes féminines, qui a le don de ne rien ressentir des corps qui lui sont portés, quasi invincible et qui est un tueur sanguinaire. L’ambiance contemporaine à Guatemala City mais aussi celle de Cuba sous le régime castriste sont relativement bien restituées. Malgré ses deux réussites, le lecteur n’est pas réellement transporté par l’histoire, il lui manque ce brin d’originalité. Les deux auteurs avaient pourtant superbement bien réussi leur premier coup d’essai avec Pizza Roadtrip (Ankama, 2012). Il reste néanmoins le dessin de Cha, agréable et presque chaleureux dans cette ambiance noire. Le trait tout en rondeur permet d’illustrer des planches où les personnages aux nombreuses influences sont très bien campés. Son découpage dynamise bien ce récit et ses couleurs participent à l’ambiance polar. Les flash-backs sont bien pensés et surtout sont très aboutis (les couleurs vieux comics sont sublimes).

  • Un homme de goût, tome 1/2 : Mise en bouche
  • Scénariste : Eldiablo
  • Dessinatrice : Cha
  • Editeur: Ankama
  • Prix: 13.90€
  • Sortie: 26 septembre 2014

Sam Speed

sam speed (1)
Dans le sillage ronronnant des moteurs de Joe Bar Team (Bar2 et Fane, Vents d’Ouest), les éditions Hugo BD ont laissé carte blanche à un trio d’auteurs reconnus pour conter les aventures moto de Sam Speed. Eric Maltaite, Batem et Stephan Colman livrent des gags en une planche où s’amusent Sam et Spot, journalistes à Rotomoto.

Résumé de l’éditeur : La dream team de la rédaction de Rotomoto (Le journal des Tarmos) est de retour. Mais cette fois c’est la révolution, Gunther Blokhiert a été remplacé par la vénéneuse Emma Brizleyeck. Notre duo de choc va souffrir de cette nouvelle nomination mais il ne perdra toujours pas une occasion de s’arsouiller copieux.

sam speed (2)
Réunir trois grands auteurs de la bande dessinée franco-belge pouvait laisser penser que ce serait formidable. Maltaite, Colman et Batem (les deux premiers au scénarios et les trois pour le dessin) atteignent partiellement leur but : nous faire sourire à leurs gags en une planche. Que l’on soit amateur ou non de grosse cylindrées, cela ne fonctionne pas tout le temps. Si l’idée d’intégrer leurs personnages principaux dans une rédaction de magazine motos était originale, souvent ils s’en éloignent et cela est dommage. Pourtant les personnages sont très bien cernés et divers : Sam, journaliste un peu désorganisé et bon pilote ; Spot, photographe et compagnon de route de Sam ; Gunther, homme de fer paraplégique et directeur du journal ou encore Emma, assistante de Gunther, cruelle et servile. Reste la partie graphique : un dessin à 6 mains, agréable et d’une belle force comique.

  • Sam Speed, tome 4 : Poule position
  • Scénaristes : Eric Maltaite et Stephan Colman
  • Dessinateurs : Eric Maltaite, Batem et Stephan Colman
  • Editeur: Hugo BD
  • Prix: 10.45€
  • Sortie: 09 octobre 2014

Et pour quelques pages de plus…

Pour compléter notre sélection de la semaine, Case Départ vous conseille aussi les albums suivants :

Lucky Luke

Lucky luke (1)
Les éditions Lucky Comics (appartenant au groupe Dargaud) continuent de publier de nouvelles aventures de Lucky Luke. Après Benacquista et Pennac au scénario, le célèbre cow-boy se retrouvent dans les mains de Laurent Gerra (depuis 2004) et Jacques Pessis. En ce qui concerne la mise en image, elle est toujours confiée à Achdé.

Résumé de l’éditeur : Nos Daltons préférés végètent en prison quand la main du destin vient frapper d’un grand coup à leur porte ! Les redoutables desperados apprennent qu’ils sont tontons d’un petit garçon dont ils doivent momentanément assurer l’éducation. Dieu merci, Lucky Luke est chargé de surveiller les Daltons et l’insupportable bambin qui ne pense qu’à manger. Mais les habitants de Rupin City ne voient pas d’un très bon œil l’arrivée de tous ces Dalton dans leur paisible bourgade.

Lucky luke (2)
Dans le récit de Laurent Gerra et Jacques Pessis, les frères Dalton héritent de Junior, neveu des plus encombrant, fils d’Emmett (tué dans les premiers albums de Morris) et d’une danseuse de saloon. Pour les besoins scénaristiques, le duo d’auteurs a décidé que ce dernier serait le filleul d’Avrell et qu’il mènerait la vie dure à ses 4 tontons. L’imitateur et le journaliste ont voulu rendre hommage aux Tontons Flingueurs de Georges Lautner, pour les 50 ans de la première sortie en salle. Et on ne peut pas dire que cela soit une réussite : jeux de mots, clins d’œil (Lautner Station), tout cela est mal à propos et souvent ne prête même pas à sourire. Se réclamant aussi de Michel Audiard, là encore, on en est très loin. Alors que les reprises de Pearce et Léturgie voire de Pennac et Benacquista étaient de qualité moyenne, pour cet album le compte n’y est pas. Peut être que les éditions Lucky Comics devraient revenir aux fondamentaux et confier les histoires de L’homme qui tire plus vite que son ombre à de vrais scénaristes au lieu de jouer la carte de la célébrité (en France, il y a plein de très bons raconteurs d’histoires). Si le récit est passe-partout et finalement très loin de l’esprit Morris et Goscinny, il n’en va pas de même pour la partie graphique. Achdé fait le travail et marche dans les pas de Maurice de Bévère. Depuis 11 ans, le dessinateur de CRS = Détresse, a beaucoup progressé et s’épanouit pleinement dans l’univers de Lucky Luke (comme pour Kid Lucky). Les caricatures de personnages sont réussies (comme Francis Blanche) et les personnages principaux bien maîtrisés. A noter, une couverture, elle aussi, parfaite. On achètera pour les planches d’Achdé, on passera notre chemin pour le scénario de Gerra et Pessis.

  • Les nouvelles aventures de Lucky Luke, tome 6 : Les tontons Dalton
  • Scénaristes : Laurent Gerra et Jacques Pessis
  • Dessianteur : Achdé
  • Editeur: Lucky Comics
  • Prix: 10.60€
  • Sortie: 24 octobre 2014

Carnets d’amour

(pour un public averti)

carnets d'amour
Après Prototype, Archétype et Antitype, Ralph König est de retour avec son nouveau recueil d’histoires Carnets d’amour, publié aux éditions Glénat.

Résumé de l’éditeur : Jonglant sur des thèmes plus légers, Ralph König, le roi de l’humour gay nous livre ici un florilège de gags courts tous plus hilarants les uns que les autres, parus dans la presse allemande et, pour certains, dans le magazine Fluide glacial. Retrouvez-y tour à tour des employés de bureau aux violentes poussées hormonales, un Livre de la jungle revisité et même un récit d’anticipation nous plongeant en 2040, dans un futur apocalyptique et homophobe !

Ralph König, auteur et caricaturiste allemand, aime à plonger son lectorat dans les méandres de la culture gay sous toutes ses formes. Du sexe débridé, des personnages à la psychologie complexe et qui se posent beaucoup de questions sur leur sexualité, leur couple ou leur orgie ; tout est rondement mené et très drôle. Il ne faut pourtant pas rester au ras de la première lecture, parce que souvent l’auteur nous fait réfléchir sur notre propre identité hétéro ou homo et peut même railler la société contemporaine dans ses travers. Sont trait simple dans la veine de Claire Brétécher est d’une extrême efficacité. C’est satirique, c’est parfois burlesque, c’est décalé et c’est amusant.

  • Carnets d’amour
  • Auteurs : Ralph König
  • Editeur: Glénat
  • Prix: 13.90€
  • Sortie: 08 octobre 2014

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Casedepart 4468 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines